Aller au contenu principal

Second tour : Appel de mouvements sociaux et de citoyens

mer 02/05/2007 - 02:00
defaut
L’une des deux visions de la société qui nous est proposée le 6 mai constitue une menace particulièrement grave pour les valeurs auxquelles nous sommes attachés, pour les convictions profondes qui ont orienté nos engagements, nos luttes, nos solidarités, depuis des années. Cette vision, c’est celle que défend Nicolas Sarkozy.

Sarkozy, c’est l’alliance entre le néo-libéralisme économique, et le repli identitaire. Voter Sarkozy, c’est faire primer l’égoïsme aux dépens de l’intérêt général. C’est accepter la privatisation et la marchandisation des biens communs, c’est renier la notion même de solidarité.

Les ouvriers, les employés, les petits paysans qui ont voté en faveur du candidat de l’UMP au premier tour ne doivent pas se leurrer : voter Sarkozy, c’est voter pour davantage de précarités, de pauvretés et de discriminations, c’est choisir les logiques financières et spéculatives aux dépens des droits des salariés, des locataires ou des personnes vulnérables, aux dépens de la dignité des hommes et femmes frappés par le chômage, l’exclusion, ou le surendettement.

Les familles à petits revenus doivent savoir que voter Sarkozy, c’est voter pour les plus riches, et contre une juste redistribution des fruits du travail. Les retraités ne doivent pas se tromper : voter Sarkozy, c’est remettre en cause le principe de solidarité entre générations, c’est individualiser le système des retraites et donc baisser les pensions de ceux qui n’ont perçu que de faibles revenus.

Voter Sarkozy c’est choisir le repli identitaire contre le brassage culturel, soutenir la répression des mouvements sociaux et la mise en place d’une société violente et injuste, à l’opposé des valeurs de solidarité et d’ouverture que nous portons. C’est aussi renoncer à l’urgence écologique, dire oui aux OGM, accepter les industries, énergies et transports polluants.

Pour toutes ces raisons, à celles et ceux qui partagent nos valeurs et approuvent de près ou de loin nos luttes pour les droits fondamentaux (réduction des inégalités, droit au logement, affirmation des droits des salariés et des chômeurs, refus des discriminations, soutien aux sans papiers et à leurs enfants, développement des solidarités internationales, droit des générations présentes et futures à la santé et à un environnement sain...), nous appelons à ne pas voter pour Sarkozy et à oeuvrer pour qu’il soit battu dans les urnes.

Pour manifester clairement ce refus, nous appelons à soutenir et développer des initiatives en ce sens et à manifester ce 1er mai .

Refuser Sarkozy, cela ne signifie pas approuver sans réserves le programme de la candidate socialiste, très largement insuffisant sur de nombreux enjeux. La lutte contre les inégalités, la question cruciale du logement, l’accès à l’emploi et à un revenu décent, la défense des services publics et de la protection sociale, la régularisation des sans papiers, les enjeux écologiques ne peuvent se résumer à des slogans ou à de vagues promesses de campagne.

Nous appelons également, après le second tour, à la rencontre des mouvements sociaux pour que, en fonction de la situation, nous soyons en mesure de porter nos propositions et revendications plus efficacement. Les fractures et les inégalités sociales s’aggravent dans notre pays. Il est grand temps que la vie change, concrètement.

Paris le 26 avril 2007

Premiers Signataires :

Citoyens : Albert Jacquard, Dan Franck, ...

Organisations : AC ! Agir ensemble contre le Chômage ! ; Cedetim ; Droit au logement ; Initiative pour un autre monde ; Ministère de la crise du logement ; Solidaires ; ISA ...

Renvoyez vos signatures à :

coup@solidaires.org / juliana@novox.ras.eu.org