Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici
"Contre le racisme et la xénophobie, antifasciste tant qu’il le faudra". C’est l’un des chants que scandent, ce mardi depuis 8h, les personnes rassemblées contre le groupuscule identitaire la Ligue du Midi, jugé ce matin pour avoir saccagé, le 30 juin dernier, les locaux de l’association Réseau Accueil Insertion Hérault, une association qui aide les mineurs isolés, pour le compte du Département.   Suite à l’appel d’une quinzaine d’associations - dont la Section de Montpellier de la Ligue des Droits de l'Homme, Amnesty International, Esprit Libre 34, ou encore Sud Santé Sociaux / Solidaires - entre 70 et 80 personnes ont répondu présent à ce rassemblement, selon la Gendarmerie.   Pour Daniel Martin, directeur du Réseau accueil insertion Hérault (RAIH), il s'agit d'un "groupe identitaire, raciste bien évidemment, qui voulait s’attaquer au fait que notre association s’occupent de mineur isolés...
Appel unitaire "Fermons l'Arcadia, local fasciste à Strasbourg" Deuxième manifestation le 20 janvier 2018 L’Arcadia, local/bar du mouvement néo-fasciste "Bastion Social" qui a officiellement succédé au GUD, a été inauguré à Strasbourg le 9 décembre. Le même jour, une manifestation forte de 400 personnes avait alors défilé dans les rues de la capitale alsacienne pour refuser l’implantation de ce local. Nous soulignions alors qu’en prétendant lutter contre la misère sociale, les fascistes entendaient surtout disposer d’un QG pour la préparation d’agressions.    Et nous avions malheureusement raison : le soir même de l’inauguration, un jeune homme d’origine algérienne a été violemment agressé par un groupe de vingt personnes. Deux ont été arrêtées et jugées : l’une d’elle, Thomas Beauffet, une figure de premier plan du Bastion Social à Strasbourg, a été condamné à huit mois de prison ferme.  En...
  Communiqué de la fédération Solidaires étudiant-e-s, émanant de sa commission Antipatriarcat, au sujet du harcèlement ciblé dont sont victimes depuis 2 jours des militantEs féministes et antiracistes.   Depuis le matin du 8 janvier 2018, sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) la page "Memes royalistes" une page d’extrême droite a annoncé "faire des révélations sur l’UNEF", et a publié des captures d’écrans de tweets de militantEs (femmes racisées) de l’UNEF, en citant leurs noms prénoms et pseudo, incitant de ce fait a un harcèlement ciblé sur ces personnes. Depuis, plusieurs autres camarades de l’UNEF et de Solidaires étudiant-e-s ont également fait les frais de cette abjecte méthode militante d’intimidation.   Les propos cités étaient à chaque fois des tweets dénonçant des oppressions qu’elles subissaient et qui ont été qualifiés par des individus, en majorité d’extrême droite, et certains...
Vous pouvez signer la pétition en ligne par ici. Stopper l’extension d’une porcherie sur le site du camp de concentration de Septfonds Monsieur le Président de la République   Nous sollicitons votre intervention pour empêcher  qu’un « crime de lèse-mémoire » soit commis à l’encontre d’un haut-lieu historique du Tarn-et-Garonne : le site du camp de concentration de Septfonds (lieudit de Judes) risque d’être souillé par l’extension d’une porcherie familiale qui prévoit d’élever dorénavant 6 500 animaux par an.           Sur ce terrain, réquisitionné en mars 1939 pour être transformé en camp de concentration, ont été enfermées environ 30 000 personnes, dans des conditions infrahumaines et sans procès ; 90 % étaient des soldats de l’armée républicaine espagnole, d’autres des soldats de l’armée polonaise et d’autres encore des civils juifs. Un certain nombre des...
Communiqué commun CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA   La conférence de presse qui a suivi la rencontre des chefs d’État français et turc a permis de mettre en lumière les manipulations de l’opinion publique par les détenteurs du pouvoir politique à Ankara afin de parvenir à l’instauration d’un régime autoritaire.   Les purges et les licenciements massifs de salariés et de fonctionnaires, les violations quotidiennes des droits fondamentaux de l’Homme continuent sans relâche en Turquie. L’état d’urgence, en vigueur depuis dix-sept mois dans tout le pays, était l’opportunité pour le président Erdogan de promulguer 30 décrets-lois en contradiction, tant sur la forme que sur le fond, avec la Constitution turque.   Dernier en date, un décret-loi du 24 décembre, a entraîné le limogeage de plus de 2 700 personnes. Toutes sont accusées soit d’appartenir, soit d’être liées à des organisations «...
NON A L’OUVERTURE D’UN LOCAL FASCISTE A CHAMBERY !   Le mouvement néo-nazi « Bastion Social », anciennement Edelweiss Pays de Savoie, inaugurera son local "l’Edelweiss", situé entre le 169 et le 187 Avenue de Lyon à Chambéry, le 3 février prochain.   Ne voulant plus se limiter à être un "club de ratonnade", les fascistes savoyards tentent de se reconvertir dans la "solidarité" entre "bon français" blancs.   Sous couvert de récupérer la lutte contre la misère sociale et le mal- logement, les fascistes entendent surtout disposer d’un lieu pour la préparation d’agressions. Devons-nous rappeler les violences d’extrême droite quasi quotidiennes dans le Vieux Lyon, l’attaque violente sur un concert militant le 20 octobre dernier à Chambéry (par les mêmes personnes qui ouvrent ce lieu), ou encore l’agression raciste LE SOIR MÊME de l’ouverture d’un local du «...
Exclusion des sans-papiers précaires du bénéfice des réductions tarifaires dans les transports : la justice condamne une mesure discriminatoire   Au début de l’année 2016, le Conseil régional d’Ile-de-France [1] puis, dans la foulée, le STIF (désormais "Ile de France Mobilités") [2], ont décidé de refuser toute réduction tarifaire sur les transports aux personnes étrangères bénéficiaires de l’aide médicale de l’État (AME).   Cette mesure, en vigueur depuis deux ans, a rendu encore plus précaires ces personnes déjà parmi les plus vulnérables en leur imposant davantage d’obstacles pour la reconnaissance de leurs droits : comment désormais se déplacer pour aller travailler, pour aller dormir dans les éventuels centres d’hébergement vers lesquels l’orientation est souvent décidée au jour le jour, pour accompagner leurs enfants à l’école, pour se rendre dans les centres de soins ou encore à la préfecture pour accomplir les...
L’extrême droite n’a pas sa place ni dans les cortèges syndicaux   Ni nulle part ailleurs !    L’exigence de justice sociale qui s’exprime partout en France, face à la multiplication des attaques du gouvernement aux ordres du patronat, appelle à la mobilisation massive des salariés, des agents de la fonction publique et des services publics, des retraités, des privés d’emploi et de la jeunesse.  C’est dans ce contexte que du « Front National » aux « Patriotes », en passant par différents mouvements favorables au « Frexit », des organisations identitaires, xénophobes et racistes se travestissent en pseudo-alliés et soutiens des travailleurs en lutte. Leurs ambitions politiques sont en totale opposition avec nos valeurs, notre aspiration de transformation sociale, nos combats syndicaux pour une société plus juste, plus solidaire, accueillante et fraternelle.  Toutes ces organisations ne font...
Une manifestation, regroupant largement des organisations syndicales, des associations et collectifs, ansi que des partis politiques, se tiendra à Lyon le 26 mai 2018 à 14h30, place des terreaux. Les organisations signataires appellent à amplifier la mobilisation populaire contre le Bastion social et l'extrême droite en général qui sévit sur la ville.  
Communiqué de presse   Beaune : nouvelle fusillade raciste... agir vite et fermement !   Dans la nuit du 29 au 30 juillet, 7 jeunes gens ont été blessés, certains gravement par des tirs d'armes à feu dans le quartier Saint-Jacques à Beaune (Côte-d'Or). Deux suspects ont été arrêtés et mis en examen pour "tentative d'assassinat, violences aggravées commis en raison de l'appartenance à une soit-disant race, religion ou ethnie, réelle ou supposée, injures publiques à caractère racial, menaces de mort à caractère racial". Après le crime raciste d’Ychoux dans les Landes qui a coûté la vie à Saïd El Barkaoui assassiné par un voisin, ce nouveau drame illustre la gravité du climat raciste actuel. Le MRAP s’étonne à nouveau du peu de réaction des politiques en responsabilité de la protection des citoyens et déplore les "silences assourdissants" devant de telles manifestations de racisme.    L’usage des armes s’...
Déchaînement antisémite contre l'avocat grenoblois Denis Dreyfus  :  RLF indigné (communiqué de RLF Isère, contacts : rlfvoiron38@no-log.org)   Un site internet aux références nazies assumées,  au racisme habituel et démentiel, déjà trop connu et qui ose se nommer "democratie participative", s'en prend à l'avocat grenoblois Denis Dreyfus, dans une publication datée du dimanche 12 août 2018, avec un antisémitisme débridé et  très violent.   RLF Isère (Réseau de Lutte contre le Fascisme, ex Ras L' Front) apporte son soutien à Maître Dreyfus.   La suite dans cet article

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Campagne électorale : Droite, Droite extrême, Extrême-Droite…

Le Wall Street Journal le surnomme «  Nicolas Le Pen », un député de la droite libérale du Parlement européen – Guy Verhofstadt, qui a été Premier ministre de la Belgique de 1999 à 2008 - se demande publiquement « qui est le candidat de l’extrême droite en France, Le Pen ou Sarkozy ? ». Ces réactions traduisent bien le malaise qui s’empare d’une fraction de la bourgeoisie en Europe et aux Etats-Unis devant la droitisation appuyée de la campagne du président-candidat français et de ses proches.

Sarkozy à la recherche des lepénistes perdus
Il est vrai qu’ils n’ont pas ménagé leur peine pour tenter de récupérer une partie de l’électorat frontiste. En un mois, on a eu droit d’abord à la sortie de Claude Guéant sur l’inégalité des civilisations : il fallait comprendre, au choix, l’inégalité des races ou le choc des civilisations cher à la droite Républicaine américaine, soit les deux ! Puis ce fut la reprise et l’extension du fumeux débat sur la viande halal, initié par Marine Le Pen (lors de la « convention présidentielle » du FN à Lille mi-février), puis relayé par Guéant, Sarkozy et François Fillon, ce dernier réussissant à se mettre à dos les représentants des autorités religieuses musulmanes et juives en France. Dans ces mêmes registres antimusulmans et anti-immigrés, Sarkozy continua sur sa lancée en expliquant à la télévision (le 06 mars) qu’« il y a trop d’étrangers sur notre territoire », qu’« il fallait deux fois moins d’immigrés et que le RSA et le minimum-vieillesse devaient être conditionnés pour les immigrés à un certain temps de présence sur le territoire. Parallèlement, il faisait voter fin février au Parlement une loi rétablissant la double peine pour les délinquants étrangers. Le point d’orgue de tout ce fatras xénophobe fut son discours à Villepinte du 11 mars, où il exigea la renégociation des accords de Schengen qui garantissent la libre circulation des personnes en Europe.
L’autre cible fut les chômeurs-tricheurs : après avoir repris à son compte les diatribes du FN sur « les cartes-vitale en surnombre », qu’il faudrait donc numériser, il proposa (dans le « Figaro-Magazine » du 11 février puis à plusieurs reprises ensuite) un référendum contre l’assistanat qui imposerait des heures de  travaux d’intérêt général aux demandeurs d’emploi… à défaut de leur proposer un vrai travail ! Et enfin, confronté à des manifestations de rue à Bayonne, auxquelles il n’était plus habitué, le 1er mars, il a fustigé les manifestants « voyous » et, bombant le torse, a certifié que la République ne supportait pas la lutte des classes…
Ce pillage systématique de la rhétorique de l’extrême droite (saupoudrée de quelques propositions picorées dans les programmes des partis de gauche)  témoigne de la panique qui s’est emparée du clan sarkozyste et de sa volonté de siphonner une deuxième fois la partie populaire de l’électorat du FN. Mais au-delà de ces calculs tacticiens, ce durcissement idéologique ne sera pas sans conséquences sur les recompositions après l’élection présidentielle et sur les dérives possibles d’une partie de l’UMP vers des alliances avec le FN pour « sauver les meubles » aux législatives qui suivront.

Le Pen, fille et père
Et pendant ce temps-là, le FN a fait monter la dramaturgie sur la question des 500 signatures d’élus (notamment maires), nécessaires pour se présenter à l’élection présidentielle. Cette bataille « démocratique » a eu l’avantage pour ce parti de se présenter une fois de plus comme la victime du « système UMPS ». En même temps, dans ce type de posture, les soi-disant idées neuves de la candidate « dédiabolisée » ont eu tendance à passer à la trappe médiatique. Le seul élément « nouveau » qu’elle a martelé est son opposition de plus en plus franche au remboursement de l’IVG, osant parler d’« avortements de confort » ou de « contraception de substitution », s’opposant ainsi à un précieux acquis des femmes dans leur combat pour leur émancipation. C’est sans doute pour pallier à ce brouillage médiatique que la direction du FN a décidé de faire remonter Jean-Marie Le Pen… au front, et à enfoncer le clou sur les fondamentaux. Ainsi on a eu droit, au fil de ses interventions, à une citation de Robert Brasillach (lors de la « convention présidentielle » du FN à Lille) ; une autre de Benito Mussolini (dans « Le journal de JMLP » sur le site du parti) ; à l’aveu d’une rencontre avec l’ancien chef politico-militaire des Serbes de Bosnie co-responsable de massacres dans les années 1990 ; et, sans doute pour rattraper l’erreur de sa fille qui refusa de débattre avec Jean-Luc Mélenchon, à une sortie particulièrement viriliste sur la défense de sa fille, en promettant au leader du Front de Gauche de lui « baisser le caleçon » dans un prochain débat entre eux…
Pour le moment, dans ce match dans les égouts, les sondages donnent un avantage net à Nicolas Sarkozy sur Marine Le Pen ; mais la qualification de la candidate frontiste pour le premier tour, avec l’obtention des 500 signatures, peut bien sûr rebattre les cartes.

Tensions sociales en France et dans toute l’Europe
Mais au-delà de ces petits calculs électoraux, nous, syndicalistes antifascistes, savons que cette course à l’échalote entre la droite dure et l’extrême droite est aussi en rapport avec les tensions sociales qui montent dans le pays et dans toute l’Europe et avec les moyens politiques que voudrait se donner le patronat pour y faire face.
Les plans de licenciement et de fermeture de sites de production, des dizaines de « Lejaby », se multiplient même si les ministères font pression sur certains patrons pour que les annonces soient reportées après la séquence électorale. La contestation de ces plans par les salariés a acquis parallèlement plus de visibilité, ceux-ci sommant à juste titre les candidats, et en premier lieu le « candidat sortant », de prendre position. Et bien peu font confiance au Président des riches pour solutionner des problèmes nés d’une crise qu’il a largement contribué à aggraver en France et dans toute l’Europe. Cette Europe de l’austérité que Sarkozy-Merkel, en bons petits soldats du Capital, ont façonnée et qui, malgré tous les plans imposés, se rebiffe et résiste. 
En Grèce d’abord où, malgré une offensive sans précédent des marchés financiers, des dirigeants européens et du gouvernement d’union nationale grec incluant jusqu’à très récemment l’extrême droite, la contestation populaire est toujours bien là et ne manquera pas d’éjecter les députés sortants lors des prochaines législatives prévues fin avril.
En Espagne, où, après les élections de novembre 2011, il n’y a aucun état de grâce pour le nouveau gouvernement de droite. A titre de preuve, les très importantes manifestations dans la province de Valence à la mi-février, durement réprimées par la police.
En Belgique, un événement témoigne de cette radicalisation des conflits et de la tentation chez certains de trouver des méthodes musclées pour les résoudre. Les ouvriers d’un site d’une entreprise allemande, Meister, sous-traitant pour l’industrie automobile, en lutte contre une tentative de délocalisation, occupaient l’usine. La direction du groupe envoya une vingtaine d’hommes, armés de battes de base-ball  et équipés de gilets pare-balles, pour « nettoyer » l’usine. Comme l’écrit le correspondant du Monde en Belgique, « peut-être pas des néo-nazis, mais au moins des néo-nervis ». Ils furent arrêtés par les ouvriers en grève et remis à la police belge qui… les relâcha promptement. Cette histoire fit grand bruit jusqu’au parlement et au gouvernement belges, et une information judiciaire a été ouverte.

Les tentations mortifères
Un article de Philippe Askenazy dans le Monde de l’Economie du 27 février 2012, titré « A quoi sert l’extrême droite ? » répond assez bien à cette interrogation, à travers l’examen des différentes participations gouvernementales de ces partis (ou situations de soutien extérieur à des gouvernements, s’inscrivant dans une majorité parlementaire). Il y a eu, ces dernières années, l’expérience des coalitions en Autriche de 2000 à 2006, au Pays-Bas depuis juin 2010, au Danemark de 2001 jusqu’à septembre 2011 et en Grèce en 2011/12. Jouer les béquilles utiles à des gouvernements mettant en œuvre des politiques d’austérité, cela a un intérêt non négligeable pour une extrême droite en quête de respectabilité ; même si, et c’est bien son dilemme, à l’heure des comptes électoraux, cette tactique peut lui faire perdre une partie de son électorat populaire. En même temps, une fraction du patronat et de la droite peut penser tirer profit de ce flirt avec ces forces politiques qui divisent le camp populaire en faisant des immigrés des boucs émissaires.
Revenant à la situation française, l’article ci-dessus cité se termine ainsi : « Retour en France. Pas besoin de l’extrême droite pour cibler les immigrés, traquer la burqa, ou faire craindre un retour aux années sombres de l’Europe. Nous avons déjà des ministres de l’Intérieur fort zélés. Mais dans une période où l’on peut douter de la dynamique de la droite ,classique’, on comprend l’intérêt de plus en plus de patrons français pour la montée du Front National, patrons déjà intrigués par les projets de créer des syndicats FN, potentielles prémices de syndicats verticaux. Laurence Parisot, la présidente du Medef, l’organisation patronale, a voulu tuer dans l’œuf cette attraction en courant, cet automne, les médias avec son ouvrage contre le programme de Marine Le Pen […]. Las, le mouvement patronal Ethic (sic) - celui qui lance chaque année la douteuse journée ,j’aime ma boîte’ -a fait salle comble fin janvier lorsqu’il a reçu Marine Le Pen sous des applaudissements nourris. Des images que n’ont pas pu voir ses électeurs. »
Nous rajouterons à ce tableau éloquent que le mouvement Ethic, dont le sigle signifie « Entreprises de Taille Humaine Indépendantes et de Croissance », s’était fait remarquer paradoxalement au printemps 2010 en se déclarant favorable à la régularisation des travailleurs sans-papiers. Cela ne l’empêche pas de considérer visiblement que Marine Le Pen est une candidate comme les autres que l’on peut inviter à discourir sur son programme électoral, en évitant de lui poser des questions qui fâchent. (Cf. le PDF de cette réunion sur le site d’Ethic)
Cette complaisance vis-à-vis du FN, cette question des alliances à venir à la droite de la droite, c’est aussi l’un des enjeux de la présidentielle, au-delà de la défaite nécessaire du président antisocial sortant. Le mouvement syndical, par sa dénonciation ferme de l’idéologie véhiculée par l’extrême droite et par la droite « lepénisable », doit prendre toute sa place pour contribuer à faire capoter ces recompositions mortifères.

VISA    14/03/2012
 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lors de l'AG annuelle de VISA du 9 décembre dernier, nous avons décidé de baisser les tarifs de vente du tome 2 à 5€ l'unité et jusqu'à 2€ pour les commandes supérieures à 500 exemplaires (voir tableau ci-après).

« Lumière sur mairies brunes » tome 2, c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite. Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS

Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

assovisabis@gmail.com

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fil d'informations RESF

17.09.2019 - 15:16
La famille LEKGEGAJ a été expulsée en Albanie, hier, enchaînés et encadrés par 8 policiers._ Le RESF s'est rassemblé, le 7 septembre avec un mot d'ordre "RESISTANCE"... La famille LEKGEGAJ a été expulsée en Albanie, hier, enchaînés et encadrés par 8 policiers. Citoyens, élus se sont rassemblés...
16.09.2019 - 21:10
? Daman DANGO, aujourd'hui âgé de vingt ans, est arrivé à Paris le 23 juillet 2015 pour y rejoindre son père qui travaille dans la restauration et est en situation administrative régulière. Daman a passé les tests du CASNAV et a été affecté en classe de CSI (classe d'insertion et de scolarisation)...
16.09.2019 - 20:31
Avec Solène Ducci (JUJIE et Gisti) et Ambre Benitez (JUJIE et Gisti, avocate) Suite à un petit problème technique, le tout début de l'émission n'a pas été enregistré. On tente de réparer et on corrigera ... 1 – Le Journal Marseille : Mobilisation lycéenne pour Montassar IDOUDI, élève ai lycée...
14.09.2019 - 18:30
2018-2019, la loi Asile Immigration s'abat sur les étrangers, et déploie sur les plus fragiles, les jeunes isolés, tout un arsenal de dispositifs afin de limiter leur prise en charge et faciliter leur expulsion : un fichier biométrique national, encore et toujours les tests d'âge osseux. Même...
14.09.2019 - 11:51
Non à l'expulsion de Montassar Idoudi ! Second rassemblement de soutien à Montassar mardi 17 septembre, à 8h30, à l'appel de ses camarades du lycée JP Brochier devant la préfecture, place Félix Baret, 13006 Montassar ne doit pas être expulsé ! Rassemblement de soutien à Montassar mercredi 11...
10.09.2019 - 12:36
Madame Alina GRIGORYAN, vit en France depuis 9 ans. Les deux filles aînées, Anouchka et Angelina sont scolarisées et leurs enseignants témoignent de leur sérieux et de leur implication. Leur mère est déléguée des parents d'élèves au conseil d'école. Tous ceux qui connaissent cette famille, s'...
09.09.2019 - 17:57
assure le lien avec de site de l'AME ; cet article a une date de publication qui est mise à jour par la syndication avec le site de l'AME
06.09.2019 - 20:35
Nous les élèves du Lycée professionnel Jean-Baptiste Brochier à Marseille refusons que notre camarade Montassar IDOUDI soit enfermé dans un centre de rétention. Comme lui nous avons 18 ans, et sa place est d'être avec nous au lycée afin qu'il y obtienne son diplôme. Toute l'équipe pédagogique...
06.09.2019 - 17:44
Madame la Préfète de la Somme, Je, soussigné(e), sollicite votre bienveillance pour ne pas expulser, en Albanie, Térésa, Vladimir et Klévis (leur fils) LEKGEGAJ , actuellement au Centre de Rétention Administratif de Mesnil-Amelot Pour mémoire, cette famille a fui l'Albanie en 2016, suite à une...
05.09.2019 - 22:02

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

Session de 2 jours, le 3 octobre 2019 - [Autres Formations]
gisti
03.10.2019 - 08:30

Pendant le congrès des HLM, puisque nous n’y avons ni stand, ni la parole, nous tenons notre propre « Congrès des sans logis, des mal-logés et des locataires » pour parler de ce qui préoccupe les habitants et ceux qui sont privés d’un toit décent : – La casse du logement social : vente,...

dal
20.09.2019 - 13:42
En février dernier, Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé l'achat par la France de six embarcations rapides au profit de la marine libyenne pour faire face au « problème de l'immigration clandestine ». Il s'agit de donner aux garde-côtes les moyens d'intercepter en mer les migrants qui...
gisti
19.09.2019 - 11:54
Session de 5 jours, le 16 septembre 2019 - [Autres Formations]
gisti
16.09.2019 - 08:30
Les observatoires des libertés publiques participent depuis plusieurs années au respect des droits fondamentaux. La Ligue des droits de l'Homme (LDH), depuis sa fondation en 1898, comme d'autres organisations, agit dans ce sens. Camille Halut, membre d'un Observatoire des libertés publiques – la...
gisti
12.09.2019 - 14:36
Trente associations, dont le Gisti, ont saisi le Conseil d'Etat d'une requête en annulation accompagnée d'un référé suspension contre l'instruction ministérielle du 4 juillet 2019 « relative à la coopération entre les services intégrés d'accueil et d'orientation (SIAO) et l'Office français de l'...
gisti
11.09.2019 - 10:04
30 associations de solidarité ont déposé, ce lundi 9 septembre par l'intermédiaire de Maître Patrice Spinosi, un recours devant le Conseil d'État afin d'obtenir en référé la suspension de la circulaire du 4 juillet 2019 relative à la transmission d'informations individuelles et nominatives à l'...
gisti
10.09.2019 - 17:01
Mis en ligne le 10-09-2019 Depuis des mois, obtenir un rendez-vous pour déposer une demande au service des étrangers de certaines préfectures est devenu un véritable parcours d'obstacles. Les guichets sont de moins en moins ouverts au public, il faut désormais utiliser téléphone portable ou...
gisti
10.09.2019 - 16:02
COMMUNIQUÉ

Paris le 9 septembre 2019

 

Ce 11 septembre, nous manifestons NOTRE SOLIDARITÉ : Avec les lieux occupés en Pologne et en Grèce, expulsés ou en cours d’expulsion

 

...
dal
10.09.2019 - 08:15
Le ministère de l'éducation nationale n'en démord pas. Après 16 ans et la fin de l'obligation scolaire, il considère que ses services ne sont plus tenus de scolariser les jeunes qui en font la demande. Ce raisonnement repose sur une confusion entre l'obligation scolaire jusqu'à 16 ans et le droit à...
gisti
06.09.2019 - 13:47

Saint-Ouen – 3 septembre  2019

Les familles expulsées à St-Ouen fin juillet ont-elles un toit provisoire ?  Elles occupent depuis plusieurs jours un bâtiment appartenant à la Ville de Saint-Ouen Mardi 3...
dal
01.09.2019 - 15:00

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   Blog Derrière le front - http://blog.francetvinfo.fr/derriere-le-front/
   Blog L'école des réacs-publicains - http://www.questionsdeclases.org/?+-Le-blog-L-ecole-des-reac-+
   Blog Tant qu'il le faudra - http://tantquillefaudra
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Collectif Droits des femmes contre l'extrême droite - http://droitsdesfemmescontreextremesdroites.org
   Debunkers - http://www.debunkersdehoax.org
   Fragements sur les temps présents - http://tempspresents.com
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   La Horde - http://lahorde.samizdat.net
   L'observatoire des radicalités politiques - https://jean-jaures.org/observatoires/observatoire-des-radicalites-polit...
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/

Syndicats
  CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
  CGT 63 - www.cgt63.fr
  fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/

   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier