Aller au contenu principal

Les jeunes syndicalistes belges se mobilisent contre l'extrême droite

mer 25/09/2013 - 20:25
defaut

Europe antifasciste, lève-toi !

(le mardi 17 septembre), le militant antifasciste grec Pavlos Fyssas a été assassiné, à coups de couteau, par un membre du  parti nazi « Aube Dorée ». Les Jeunes FGTB (*) s’indignent de ce meurtre politique, symptôme d’une Europe en crise, et rappellent leur engagement contre le fascisme et sa recrudescence. Ils transmettent toute leur solidarité aux militants antifascistes grecs dans ces heures difficiles.

Depuis le début de la crise de 2008, l’Europe s’enfonce dans une politique austéritaire injuste et inefficace. Une politique qui, loin de chercher à contrer les causes de la crise, s’acharne sur ses premières victimes. Une politique qui profite aux plus riches en réduisant l’immense majorité de la population à la pauvreté. Une politique qui a entraîné une légitime grogne des classes populaires

La droite est présente dans presque tous les gouvernements européens et met évidemment un point d’honneur à appliquer ces politiques d’austérité. Sur le terrain, l’extrême droite, elle, se nourrit des conséquences que cela engendre en cristallisant la colère des peuples sur quelques boucs-émissaires. Lorsque cela ne suffit plus pour endormir les masses ou détourner leur attention d’un système économique défaillant et inéquitable, la seule défense de la droite est de se retrancher derrières des lignes autoritaires, sécuritaires, fascistes, qui cautionnent voire incitent à des actes de violence. L’assassinat de Pavlos en est un nouvel exemple, après celui, encore douloureux, de Clément Méric ou encore la politique d’expulsion violente des Roms et des sans-papiers partout en Europe. Rappelons également le massacre de 68 militants de gauche par un fanatique d’extrême droite en Norvège. Ces actes ne sont pas isolés et rappellent les heures les plus sombres de l’histoire européenne.

Les Jeunes FGTB mettent en garde la gauche contre sa léthargie face à l’extrême-droite. En Grèce, premier pays touché par la crise en Europe, le parti « Aube Dorée » récoltait à peine 0,29% des voix aux législatives de 2009. Trois ans plus tard, il obtenait 7% des suffrages ! Ceci démontre le lien direct - et donc le danger - entre la situation économique, les mesures d’austérité et la montée de l’extrême droite. Aujourd’hui, la gauche sociale-démocrate s’est écroulée et les fascistes attaquent la gauche radicale jusque dans la rue. Cette politique de terreur est soutenue par certaines branches de l’Etat, la police grecque réprimant encore hier les manifestants antifascistes avec une violence inouïe.
Les Jeunes FGTB appellent tous les militants, syndicalistes ou partisans, à s’engager dans le combat antifasciste, partout en Europe. Empêchons la diffusion des idées de haine, qu’elles viennent de groupuscules ou de formations politiques plus importantes, dans les discours ou dans les rues. Débarrassons-nous des fascistes et du système dont ils sont issus : le capitalisme.

http://www.fgtb-wallonne.be/actualites/2013/09/23/europe-antifasciste-l…

(*) La FGTB, Fédération Générale du Travail de Belgique, est  la première force syndicale en Wallonie