Aller au contenu principal

L’expulsion était planifiée !...

mar 26/09/2006 - 02:00
defaut
(Communiqué de RESF)

Hourey SACKO, en France depuis avril 2001, a été arrêtée le lundi 25 septembre à 7 heures à son domicile compiégnois pour être emmenée avec sa petite fille vers le centre de rétention de Rouen. Mathilda, 4 ans 1/2, née en France, est scolarisée à l’Ecole maternelle Ph. Lebesgue de Compiègne. Pour Hourey, la circulaire Sarkozy du 13 juin a été un véritable piège. Inconnue de la Préfecture, elle a alors demandé sa régularisation, faisant totalement confiance à l’administration au point de donner son adresse et de remettre son passeport. Une place dans un vol pour Bamako a été réservée avant même son arrestation : l’expulsion est prévue le mardi 26 à 16 heures 30. Cette planification n’a pour but que d’empêcher toute mobilisation citoyenne ! Cet empressement ne permet ni recours, ni examen attentif de sa situation. Hourey est pourtant enceinte de trois mois d’un enfant dont le papa est français, enfant que ce dernier n’aura pas eu le temps de reconnaître. Cette famille est brisée. Isolés au Mali (seul y vit encore un grand-père très âgé), quel peut être l’avenir dans une société traditionnaliste de cette maman célibataire avec deux enfants nés hors les liens du mariage ?

Notre pays bafoue gravement et une fois de plus les droits de l’Homme et les femmes sont les premières victimes.

Dans le même centre de rétention et depuis le 12 septembre, se trouve toujours la famille Rentsendorj en attente d’une expulsion vers la Mongolie. Tenaillés par l’angoisse et le désespoir, la mère, Zhounast, et le plus jeune garçon, Ulzii, ont dû être momentanément hospitalisés.

Mathilda, Mounkhoo et Ulzii : 3 enfants en centre de rétention, 3 chaises vides dans nos écoles... C’est insupportable !

Alors mobilisons nous ! Envoyez des messages de protestation au Préfet de l’Oise : par mel : courrier@oise.pref.gouv.fr ou par fax : 03 44 06 11 30