Aller au contenu principal

Les réseaux antisémites et complotistes

sam 21/03/2020 - 21:18

L'antisémitisme constitue une vieille obsession de l'extrême droite et a également une histoire depuis le succès de "la France juive" de Drumont. Au moment de l'Affaire Dreyfus, l'extrême droite se déchaînait ainsi alors dans une violente campagne antisémite et nationaliste.  Cet antisémitisme touchait également la gauche, et est alors caractérisé de « socialisme des imbéciles », vite perçu par le mouvement ouvrier comme une stratégie du bouc-émissaire alimentée afin de détourner la classe ouvrière des problèmes politiques et sociaux.  Les théories complotistes depuis la Révolution sur la puissance occulte de la franc-maçonnerie vont ainsi muter en complots "judéo-maçonniques".

Dans les années 30 et 40, la montée en puissance du fascisme et du nazisme va alimenter une violente offensive idéologique raciste et antisémite et va répandre à l'échelle internationale des théories du complot "judéo-maçonnique » et sa variante du complot "judéo-bolchévique». Cette idéologie meurtrière aboutira ainsi à la Shoah en Europe.
Dans l'immédiate après-guerre, l'extrême-droite est mise à l'écart de la scène politique jusqu'au moment de la guerre d'Algérie, mais le négationnisme va peu à peu distiller son poison avec une apogée dans les années 80 et 90, relayé notamment dans la presse et les discours de l'extrême droite et du FN.

Et après la chûte du Mur de Berlin et surtout après les attentats du 11 septembre 2001, avec l'essor d'Internet et des réseaux sociaux, un certain confusionnisme politique flirtant avec les théories complotistes va se répandre, notamment  via des"médias alternatifs", de "ré-information", sous couvert de liberté d'expression, de dissidence, de résistance. Le FN va ainsi sous-traiter l'antisémitisme aux réseaux Dieudonné-Soral, sous un paravent "antisioniste". Et la pseudo-théorie du "grand remplacement" de Renaud Camus va connaître un écho à l'échelle mondiale, inspirant notamment des terroristes d'extrême droite suprémaciste.

Il est ainsi essentiel pour les organisations syndicales et pour les mouvements sociaux de comprendre les ressorts de l'antisémitisme et du complotisme, de connaître les évolutions et ramifications de la fachosphère et de s'outiller contre la mécanique confusionniste qui profite systématiquement à l'extrême droite.
 

Contactez VISA : assovisabis@gmail.com