Aller au contenu principal

Tract CGT Action Sociale : Dégradation continue de l’accueil des mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s

lun 05/11/2018 - 16:15
defaut

Depuis plusieurs années, les départements doivent faire face à une augmentation graduelle de migrant.e.s mineur.e.s et isolé.e.s. L Le contexte des crises guerrières et économiques au Moyen-Orient et en Afrique accentue les pressions exercées sur les populations qui subissent, souffrent et qui n’ont d’autre choix que de quitter leur pays pour survivre. En plus de ce choix douloureux, le parcours du migrant est dangereux car soumis aux mafias locales et à l’esclavagisme, aux risques de noyades en Méditerranée, aux différents lieux de transit comme la « jungle de Gibraltar » ou le désert lybien, où les migrant.e.s rencontrent la violence, la famine et l’enfermement parfois…
Dans ces groupes de migrant.e.s, un certain nombre de mineur.e.s isolé.e.s, sans leur famille, arrivent en France parfois en état de choc, souvent fébriles et perdu.e.s…

30 800 morts en mer depuis le début des années 2000.. !
Triste bilan de la « forteresse Europe » au prétexte « qu’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde... » Nos missions de protection de l’enfance sont universelles. La protection des mineur.e.s est obligatoire pour tou.te.s sans distinction de nationalité. Depuis de nombreuses décennies, suite aux traumatismes de la seconde guerre mondiale, les législateurs ont eu l’ambition de ne laisser aucun.e enfant.e livré.e à elle/lui-même, quelles que soient son histoire ou son origine.

Où en sommes-nous en France en 2018 ?
Malgré le principe de l’universalité de la protection de l’enfance, les mineur.e.s étranger.e.s sont exposé.e.s à de graves violations de leurs droits fondamentaux !

Lire le tract en intégralité en document attaché