Aller au contenu principal

l’extrême droite et ses métastases identitaires contre le mouvement social et les migrants ! Vigilance, riposte et solidarité syndicale !  

mar 05/06/2018 - 18:49
defaut

Ce tract élaboré par VISA a été distribué dans plusieurs manifestations en mai et juin. Il peut utilement être reproduit dans la presse syndicale.

L’accentuation des politiques libérales contribue à faire le lit de l’extrême-droite partout en Europe.
La croissance de l’extrême droite, de ses acolytes et de ses complices, de ses idées et de ses pratiques se construit sur les défaites du mouvement social.
Lutter contre l’extrême droite et le fascisme nécessite de se mobiliser contre la politique de Macron  qui veut détruire les acquis des salariés, le service public de la SNCF, le statut des cheminots, le droit à l’université pour tous les bacheliers, et prochainement le statut des fonctionnaires, les retraites…..
La solidarité, avec le mouvement social,  avec la grève exemplaire des cheminots, devra se construire, aussi, à travers d’autres mobilisations contre les projets « antisocial » présents et à venir du gouvernement
Le gouvernement Macron-Collomb vient de faire voter une Loi discriminatoire et liberticide contre les migrants et les immigrés.
1. Le mouvement syndical doit affirmer, comme en mai 68, sa solidarité inconditionnelle avec les migrants et les immigrés : « Travailleurs français, immigrés, même patron, même combat ! »,  organiser de nombreuses initiatives d’aide au migrants, et soutenir les militants victimes de la répression judiciaire du délit de solidarité
Contre le mouvement social, l’extrême droite et ses métastases identitaires crachent leur venin antisyndical tout en continuant leur politique perverse « sociale – nationale » de pseudo soutien aux luttes des cheminots et des fonctionnaires.
Quand le FN, les Patriotes, l’UPR d’Asselineau  tentent d’intégrer les manifestations, la réponse syndicale doit être sans ambiguïté, ni concession, ni exception : « Pas de fachos dans les manifs ».
L’attaque par des nervis identitaires contre les étudiants grévistes à Montpellier et à Tolbiac, l’opération  au Col de l’Echelle des néo nazis pour refouler les migrants, les agressions, ces derniers mois, contre une vingtaine de militant.e.s progressistes et/ou syndicalistes, contre des sièges syndicaux ou de parti de gauche, nécessitent, de la part du mouvement social et syndical une vigilance et une riposte unitaire combative et offensive.
En ce qui concerne l’opération du Col de l’Echelle, le gouvernement laisse faire alors que dans le même temps sa justice incarcère les militants solidaires des migrants.
Dans le même temps les la création de locaux fascistes/Bastion Social se multiplie dans les villes et les quartiers : Paris, Marseille, Lille, Strasbourg, Chambéry, Bordeaux. Ces différents groupes, au-delà de leurs spécificités, entretiennent tous des liens directs et indirects avec le Front National qui imprègne la société de son idéologie fasciste depuis quarante ans.
Comme il l’a fait dans de nombreuses villes, le mouvement syndical doit prendre toute sa place dans les mobilisations unitaires contre l’implantation des Bastions Social et autre locaux fascistes.

Face à l’extrême droite et ses métastases identitaires qui par leurs prises de position, leur propagande, et leurs actions violentes agressent le mouvement social et les migrants !

Vigilance, solidarité et riposte syndicale !  

V.I.S.A  - http://www.visa-isa.org/- assovisabismail.com