Aller au contenu principal

Dans le Var : Solidarité avec les migrants et les réfugiés

ven 04/11/2016 - 11:06
defaut

L’Europe est confrontée à une crise humanitaire sans précédent avec l’arrivée massive de migrants victimes de situations de guerre et de misère dont nos pays portent souvent la responsabilité. L’exil est un parcours douloureux conduisant souvent à la mort. 3800 personnes recensées sont décédées dans leur périple en 2016. 

 

Alors que la Turquie accueille 3 millions de réfugiés, le Liban 1 million à lui tout seul, soit le 1⁄4 de sa population, la France ne s’est engagée à accueillir que 30 000 migrants en 2 ans dans le cadre du plan réfugiés européen... Finalement, seulement 991 sont réellement arrivés ! C’est indigne pour un pays que sa richesse place au 6éme rang mondial, un pays directement impliqué dans les conflits militaires au Proche-Orient et en Afrique. 

 

Avec le démantèlement du camp de Calais, environ 7000 migrants sont dispersés sans préparation dans des Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO) partout en France. Dans le Var, trois CAO fonctionnent déjà (La Seyne, Hyères et Toulon) sans que cela pose le moindre problème. Pourtant avec les projets d’ouverture des CAO de Pierrefeu et de Tourves, un climat de tension, d’hostilité et de peur se développe alimenté par le racisme et la xénophobie de certains. C’est insupportable ! 

 

A Pierrefeu et à Tourves, la mobilisation s'organise. Des habitantes et habitants solidaires des migrants se sont regroupés. Ils ont créé des collectifs citoyens pour faire entendre une voix fraternelle et hospitalière dans leurs communes. Ils ont le soutien de nombreux varois. 

 

Le « collectif migrants » exige de l’Etat qu’il agisse dans la concertation et qu’il joue pleinement son rôle en mettant en œuvre tous les moyens nécessaires à l’accompagnement sanitaire, social et juridique des migrantes et des migrants. Le Préfet doit organiser un accueil digne et décent de ces personnes avec la recherche d’équilibre entre les communes et d’ores et déjà, il doit annoncer les mesures envisagées lorsque, fin mars, les CAO devront libérer leurs locaux. 

 

Il doit faire appliquer la loi face aux propos racistes et haineux qui sont tenus par certains. 

 

Organisations signataires :

ATTAC 83, AMNESTY Toulon, CIMADE, CCFD-terre solidaire, Indignés, LDH PACA, RESF 83, RUSF 83, VISA 83, VPJM CGT, Confédération Paysanne, FSU, Solidaires, UNL, EELV 83, Ensemble 83 !, MJCF 83, NPA 83, PCF 83, PG 83, Collectif tourvain de soutien aux réfugiés, Collectifs citoyens (Affront National-Brignoles, Ensemble pour Le Luc, Vigilance Cogolin), des citoyen-ne-s varois-e-s associé-e-s à l’action

 

Le 2 novembre 2016