Aller au contenu principal

Aveyron : 13 organisations unies pour combattre les idées du FN

mar 14/03/2017 - 21:14
defaut

Suite à l'annonce de la venue à Rignac de Marine Le Pen, la coordination aveyronnaise anti FN regroupant treize organisations (1) avait appelé les citoyens à se rassembler, le samedi 4 mars, quelques heures avant la tenue du meeting de Présidente du FN. Cette manifestation que les organisateurs, réunis sous la bannière de la Coordination aveyronnaise anti-FN (CAAF), voulaient bruyante, certes, mais pacifique a rassemblé plus de 150 personnes. «Nous appelons à manifester contre les idées du FN symbolisées par la venue de Marine Le Pen et ce qu'elle représente», ont indiqué les membres de la CAAF qui poursuivaient : «Nous ne pouvons empêcher les gens de venir exprimer leurs idées mais nous sommes libres d'exprimer les nôtres». «Il n'est pas question de bloquer le bus de Marine Le Pen ni d'empêcher les personnes de rentrer dans la salle mais nous souhaitons aller à la rencontre des gens pour leur dire que la dédiabolisation du FN n'est qu'un leurre et que sa vision de la laïcité est bidon», a expliqué la représentante de la LDH. Pour la FSU, Sylvain Lagarde a poursuivi : «Certes, le Front national a le droit d'exister mais ce n'est pas un parti comme les autres. Il n'est qu'à voir les municipalités qu'il dirige, où il se passe des choses intolérables». Didier Pons, pour la CGT que Marine Le Pen «voudrait faire interdire», a souligné : «Nous serons présents nombreux, pas pour aller casser mais pour dire qu'elle n'est pas la bienvenue».

 

Faire diversion

 

De son côté, le collectif rignacois Graines a proposé, le même jour, place du Foirail, un événement «démocratique, constructif et surtout plein de vie pour éveiller les consciences et barrer la route aux discours fondés sur la peur et la haine». Ce collectif souhaitait ainsi faire diversion en proposant des activités écocitoyennes et solidaires pour sensibiliser autrement. Pour ce faire, le collectif Graines avait choisi d'organiser la journée autour de trois axes :

 

-> informer grâce à des stands, débats, tables ouvertes, afin de permettre l'expression d'une pensée constructive et positive ; 

-> sensibiliser aux pratiques alternatives et solidaires avec l'organisation d'une soupe collective, la présentation des projets de Graines et des alternatives locales, la construction d'un compost, etc. ; 

-> fédérer autour d'un événement festif avec de la musique, des fresques, des jeux, un match d'impros, un quizz climat. 

 

«Finalement, à travers cet événement, le collectif Graines entendait ‘étouffer’ la venue du FN au profit d'un temps d'échange, de partage et de solidarité, protéger la commune et ses habitants des raccourcis et des amalgames en mettant en avant leur savoir-faire et les valeurs qui font leur identité, restaurer la mémoire d'André Jarlan, prêtre catholique né à Rignac, tué au cours d'une manifestation contre la dictature de Pinochet au Chili en 1984, et priver les groupuscules violents et autres casseurs d'un espace de manifestation favorisant les débordements et les dommages collatéraux qui offrent par la même une publicité gratuite au FN», ont expliqué les organisateurs.

 

Un exemple à suivre dans toutes les villes où Marine Le Pen vient tenir meeting…

 

(1) la CGT, Solidaires, la FSU, la LDH, le Planning familial, ATTAC, le comité Palestine 12, le Comité contre l'état d'urgence et Alertes, le NPA, le PG, le PCF et Ensemble