Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

... Vous avez encore des doutes ? Alors venez nombreux à Correns (83) le 31 janvier 2017 à 18h30 salle "la fraternelle" pour une soirée débat autour du film "La face cachée du nouveau Front National" et … vous ne serez pas déçus !    - Toujours la haine, toujours le mépris de la souffrance, toujours le refus de la fraternité, de la solidarité et de l’égalité entre tous les êtres humains.    - Refus de l’autre : Manifestation contre l’accueil des migrants dans les centres d’accueil (CAO) de Pierrefeu et de Tourves, Charte "Ma commune sans migrants".    - Mise à l’index des musulmans, des Roms, des étrangers fuyant les guerres, en leur reprochant d’abandonner leurs femmes et leurs enfants sous les bombes (1).    - Toujours le même programme : "la France aux Français".    Dans le Var, les mairies tenues par le FN, à Fréjus, Cogolin, Le Luc, agissent dans le...
"Syndicats aux ordres" ou "faites ce que je dis, pas ce que je fais" le drôle de point de vue des élus régionaux sur le syndicalisme. Suivre une plénière du Conseil régional, c'est long, plutôt rébarbatif, mais parfois instructif. Celle des 13 et 14 décembre 2016 nous a, en tous cas, éclairées-s sur la conception qu'ont certaines-s élues-s du mouvement social et des syndicats...   Le FN voudrait-il des syndicats à sa botte ? Depuis plusieurs années, la Région alloue des subventions à certaines confédérations syndicales. Comme toutes les subventions, ces dossiers sont instruits et contrôlés par des techniciens régionaux. Insuffisant pour le FN, qui souhaitait amender la délibération en ajoutant la phrase suivante : "le syndicat s'engage à respecter une totale neutralité politique et renonce à toute prise de position politico-électorale envers tous les partis politiques et leurs candidats. Si cette obligation n'est pas scrupuleusement...
Le SNUI-PP FSU a produit en ce mois d'avril un nouveau tract en 4 pages, pour expliquer pourquoi le FN est le pire ennemi de l'école publique !
Le collectif droits des femmes contre les extrêmes droites, dont VISA est membre, a sorti un tract à diffuser sans modération pour expliquer aux femmes que le FN est toujours leur ennemi !
Communiqué du SNJ-CGT, adhérent à VISA.   Les résultats du premier tour de la présidentielle mènent les classes populaires et le monde du travail dans une impasse. De lourdes menaces pèsent sur la démocratie et les droits des salariés. Marine Le Pen a recueilli 7,6 millions de voix, un score jamais atteint par le Front national, ce qui la qualifie pour le second tour. Les discours haineux, racistes, antisyndicaux et la préférence nationale sont aux antipodes des valeurs prônées par la CGT : fraternité, solidarité, justice sociale, égalité, paix.    La pseudo-dédiabolisation du FN et le prétendu virage social de ses propositions sont des leurres. En témoignent les revirements du FN sur la loi travail ou la retraite à 60 ans. Marine Le Pen a également lancé des attaques inacceptables contre les juges et les journalistes, notamment lorsqu’elle était mise en cause dans des affaires de détournement de fonds publics.  Le SNJ-CGT continuera à combattre sans relâche...
Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Nicolas Sarkozy et l’UMP siphonnent le réservoir électoral du FN

C’est du jamais vu, en tout cas ça n’a pas été vu depuis longtemps. Jamais, depuis que l’extrême droite française a quitté son état groupusculaire pour devenir une force électorale de masse en 1983/84, elle n’aura fait un score aussi faible. Même pas 5 % des voix exprimées pour le FN et son produit de scission, le MNR, réunis. A peine 1,2 millions d’électeurs pour les deux partis d’extrême droite (dont 1,1 million pour le FN), alors que Jean-Marie Le Pen a attiré jusqu’à cinq millions de voix dans le passé.

Même après la scission, fin 1998, entre « lepénistes » et « mégrétistes », scission dont le noyau dur militant du FN ne s’est toujours pas remis, l’extrême droite n’était pas retombée en-dessous de 9 %. Aux européennes de 1999, juste après cette scission, les 5,7 % du FN « canal historique » s’étaient additionnés aux 3,3 % que la scission mégrétiste avait réussi à obtenir. Aux municipales de mars 2001, l’extrême droite remontait déjà en franchissant la barre des 10 %, dans la moyenne nationale.

Cette fois, le résultat semble sans appel, et plus dur à avaler pour l’extrême droite : 4,3 % des voix pour le FN, et 0,4 % pour le MNR et des candidatures groupusculaires situées à l’extrême droite : la perte de terrain par rapport aux scrutins précédents est nette.

Passage en masse à l’UMP

Où sont passés les électeurs d’avant ? Aucun doute : un bon paquet d’entre eux a été mobilisé, par la droite UMP. L’ampleur du phénomène de l’abstention, qui s’ajoute dans les rangs de l’ancien électorat FN au phénomène de la vague « sarkozyste », est difficile à apprécier. Il manque pour le moment des chiffres fiables.

Lors de la soirée électorale du 10 juin, « France-2 » communiquait tout d’abord des chiffres selon lesquelles 41 % des électeurs lepénistes de la présidentielle auraient voté « extrême droite », 36 % « à droite » (donc pour l’UMP et ses alliés) et 10 % auraient choisi l’abstention. Cependant on n’arrivait pas, avec ses chiffres, à expliquer mathématiquement la diminution en nombre réel de l’électorat FN entre le premier tour de la présidentielle et celui des législatives. Le 22 avril, ils étaient encore 3,8 millions d’électeurs à glisser un bulletin au nom de Le Pen dans l’urne. Les 1,1 million de votes FN du premier tour des législatives correspondent à un chiffre inférieur à 40 % de ce nombre. Plus tard dans la soirée, sur la même chaîne, il fut indiqué que 30 % des électeurs lepénistes de la présidentielle auraient choisi l’abstention, au premier tour des législatives. ‘Libération’ du 12 juin indique même que ce serait le cas pour 44 % d’entre eux.

En fonction du chiffre que l’on prend pour crédible, l’abstention dans les rangs de son (ancien) électorat expliquera une partie plus ou moins importante du recul électoral du parti d’extrême droite. Cependant, même si on choisit le chiffre le plus élevé, le passage au vote UMP ou « pro-Sarkozy » expliquera toujours une (autre) bonne partie de la baisse du FN. En effet, même si 44 % des électeurs de Le Pen d’avril 2007 se sont abstenus (ce qui ferait environ 1,6 million de voix en moins, sur 3,8 millions), il y aura toujours plus d’un million de voix qui seraient passées à une autre force politique, pour environ un million qui reste au FN. Cela devrait à peu près correspondre à la réalité des proportions, si l’on considère que la grande majorité des voix « transfuges » ont dû être absorbées par le camp de l’UMP.

La montée de l’UMP jusqu’à 45 % des voix (avec des petites formations alliées), en partie grâce au drainage d’anciennes voix du FN, explique d’ailleurs davantage le rapport des forces électoral aux législatives que le recul de l’opposition de gauche. En réalité, il n’y a guère de recul : le PS et ses alliés, avec 28 % des voix, font légèrement mieux qu’aux législatives de 2002 (premier tour). Le PCF, passant de 4,8 % il y a cinq ans à 4,3 % maintenant, ne baisse pas tellement en voix, même s’il baisse plus fortement en nombre de sièges. Quant à l’extrême gauche, avec 3,4 %, elle fait un demi-point de plus qu’en 2002. Globalement, il n’y a donc pas véritablement de recul en voix du total des gauches, même s’il risque d’y avoir un recul en nombre de sièges, dû au scrutin majoritaire qui avantage nettement l’UMP. De façon comparable à ce qui s’est passé à l’élection présidentielle, les deux tiers des électeurs du FN au premier tour des législatives ont déclaré vouloir voter pour la droite au second tour.

Seule survivante sous la « vague bleue » : Marine Le Pen

Les seules terres où le FN se maintient légèrement mieux qu’ailleurs, se situent dans les deux départements du Nord-Pas de Calais. Marine Le Pen obtient le meilleur score du FN, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), avec 24,5 % des voix. Elle se situe à 4 % derrière son concurrent socialiste. « La fille du chef » est la seule candidate du FN, dans toute la France, à « survivre » au premier tour ; pour remplir la condition de participation au second tour (12,5 % des inscrits), il fallait réunir cette année en moyenne 21 % des voix exprimées au premier tour, en raison d’une très forte abstention.

Le fait que ce soit Marine Le Pen qui réalise cet « exploit » n’est pas tant dû à sa personnalité, mais au choix préalable de la circonscription où elle se présentait. A Hénin-Beaumont, elle avait déjà obtenu plus de 32 % comme candidate aux législatives en juin 2002, alors qu’elle se présentait pour la première fois sur place et qu’elle était encore largement inconnue du grand public. Ce sont les réalités politiques et sociales de la circonscription, l’une des seules zones en France où le FN pratique encore une politique de « proximité » basée sur un ancrage réel dans les couches populaires (et le travail de terrain du cadre local, Steeve Briois), qui explique en bonne partie ce résultat.

A Maubeuge, autre endroit marqué par la désindustrialisation et la crise industrielle et sociale, proche de la frontière belge, Carl Lang, ancien inspirateur du « discours social » du FN, réalise quant à lui 11,6 % des voix.

Si pour le FN, cette année électorale représente une défaite, elle s’apparente à un massacre sans survivant pour le MNR. Son mini-chef, Bruno Mégret, récolte 2 % des voix à Vitrolles... commune dont, par épouse interposée, il était le quasi-maire de février 1997 à octobre 2002. Il est vrai que le parti de Le Pen, dont l’appareil ne souhaite décidément aucune réunification de l’extrême droite, avait présenté un candidat contre lui qui obtint 7,4 %. Il y a cinq ans, l’extrême droite divisée pouvait encore réaliser plus de 31 % dans la même circonscription aux législatives (18,6 % pour Mégret, mais sans possibilité de se maintenir au second tour, et 13,25 % pour le FN « canal historique »).

On constate bien que, malgré l’annonce officielle de la « réconciliation » entre Le Pen et Mégret lors de leur rencontre du 20 décembre 2006, il n’y a en réalité aucun répit dans la guerre qui oppose les deux organisations. Alors que Bruno Mégret avait appelé à voter pour Jean-Marie Le Pen à la présidentielle, celui-ci semble bien décidé à maintenir la tête de l’ancien « félon-traître » sous l’eau, en tout cas électoralement. Il est en cela conforté par la fraction des « modernisateurs » massés autour de sa fille Marine, alors que les cadres « anciens » (qui soutiennent Bruno Gollnisch ou Carl Lang) avaient timidement plaidé pour un rapprochement avec l’ancien « numéro deux » du FN tombé en disgrâce à partir de 1998. Probablement la guéguerre au sein de l’extrême droite s’arrêtera peu ou prou là, puisque le MNR devrait être réellement « fini » après ces résultats. Il n’obtient d’ailleurs aucun financement public, pour ne pas avoir réuni 1 % des voix au plan national, ni aucun remboursement des frais de campagne pour ses candidats.

Villiéristes : Retour au bercail de la droite classique ?

Quant au Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, (1,2 % sur le plan national), il a opté pour une stratégie de rapprochement avec la droite classique lors de ces élections. Après la déclaration au soir du premier tour de la présidentielle, ou de Villiers déclarait qu’il n’était pas « sarko-compatible », le parti national-conservateur et ultra-catholique a bien bougé... en direction de l’UMP.

Trois candidats du MPF ont pu être présentés sans que l’UMP ne leur fasse concurrence dans leurs circonscriptions, cela devant fortement faciliter leur (ré)élection. Leur candidature était estampillée « majorité de droite » mais non pas explicitement « majorité présidentielle », subtilité devant assurer un positionnement du MPF dans la mouvance de la future majorité parlementaire sans y être officiellement.

Les deux candidats du MPF en Vendée, son fief, Véronique Besse (61 %) et Joël Sarlot (52,1 %), ont été réélus dès le premier tour. Par contre, dans la circonscription de Bobigny-Drancy, dans la Seine-Saint-Denis, le candidat du parti villiériste soutenu par l’UMP (contre un candidat centriste bien ancré localement) a connu un plantage monumental. Au nom de l’attelage MPF-UMP, Alexandre Varaut, fils de l’ancien avocat de Maurice Papon (Jean-Marc Varaut), n’obtient que 8 % des voix. Face à lui, le maire centriste de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, aura eu jeu facile avec 46 % dès le premier tour.

Signalons aussi que le maire (ex-Front national) d’Orange, Jacques Bompard, qui a adhéré au MPF en novembre 2005 tout en affichant des positions d’extrême droite, a raté son objectif lui aussi. Dans sa circonscription du Vaucluse, il échoue avec 19,7 % (contre l’UMP bien droitier Thierry Mariani, en tête du premier tour), même s’il obtient quand même 39,1 % au niveau de « sa » ville Orange.

L’avenir de l’extrême droite

Le proche avenir du principal parti français d’extrême droite sera, d’abord, marqué par des soucis financiers. Le FN verra sa subvention publique annuelle, actuellement d’environ 4,6 millions d’euros, à peu près divisée par trois. La raison en réside dans le simple fait que le financement public des partis politiques (à raison de 1,63 euro par électeur, et par année) est calculé sur la base des résultats électoraux des législatives. Après avoir obtenu 11,1 % des voix en juin 2002, le FN est maintenant passé à 4,3 %.

Par ailleurs, les questions politiques, idéologiques et stratégiques se poseront de nouveau. La bataille entre « modernistes » et « traditionalistes » ou « tenants de la ligne dure », même si ces termes sont en réalité approximatifs, continuera à faire rage. Les premiers, autour de Marine Le Pen et du secrétaire général Louis Aliot, souhaitent couper les ailes aux courants idéologiques historiques (catholiques intégristes, néo-païens racialistes, monarchistes, « nationalistes révolutionnaires »...) et réduire leur autonomie. Finalement, ils voudraient aboutir à une structure unifiée, au bagage idéologique allégé et homogénéisé. Les cadres de la « vielle école », qui rêvent d’un parti fait davantage d’activistes que de stratèges médiatiques, songent plutôt à une fédération de courants autonomes. Cette stratégie, discutée depuis fin mai 2007 sous la dénomination d’« Epinay de droite » (en allusion au congrès d’Epinay-sur-Seine de juin 1971, qui a pu fédérer les courants éparpillés de la social-démocratie française), devrait pouvoir être élargie aux « Identitaires » - militants d’ultra-droite potentiellement violents - d’un côté, aux villiéristes de l’autre côté. A condition, bien entendu, que ces derniers soient intéressés... Une telle structure, dont la revue d’extrême droite "Le Choc du mois" a porté l’idée et dont on dit Carl Lang assez partisan, pourrait même être doté d’une direction collégiale, au lieu du « chef » unique d’aujourd’hui.

A propos de chef..., Jean-Marie Le Pen ne se montre toujours pas fatigué à 79 ans. Il a dores et déjà annoncé sa candidature à sa propre succession au prochain congrès du FN, des17 et 18 novembre 2007 à Bordeaux. Ainsi il devrait bloquer, encore pour un bon moment, le règlement de sa succession à la tête du parti. S’il est vrai que le vieux chef est probablement devenu le « boulet », quasiment inamovible, de son propre parti, il en empêchera peut-être, dans l’immédiat,l’éclatement. D’autant qu’aucune tendance ne l’a, pour le moment, clairement emporté. Si certains cadres du parti ont tenté de fait porter le chapeau à Marine Le Pen, après le mauvais score du scrutin présidentiel, cela semble beaucoup moins facile aujourd’hui. Son « bon » score personnel a, en quelque sorte, immunisé Marine Le Pen contre ce genre de critiques. Du coup, elle est en mesure de remonter dans le parti, rendant l’issue de la lutte pour le pourvoir et la succession d’autant plus incertaine. L’avenir (du FN) attendra

Brochure 2016 - Face au FN et à toute l'extrême droite, réponses et ripostes syndicales !
 

Parce qu'il est toujours nécessaire d'apporter des réponses syndicales face au FN et à toute l'extrême droite, VISA publie mi septembre un petit fascicule / argumentaire.

Vendu 2 euros, il sera disponible sur notre stand au village du livre de la fête de l'Humanité du 9 au 11 septembre et sur commande en écrivant, avec un chèque de règlement, à notre siège, 80-82 rue de Montreuil 75011 Paris.

Cet argumentaire est destiné aux militant-e-s syndicaux pour qu'ils puissent répondre encore plus facilement, exemples à l'appui, aux salarié-e-s qui se trompent de colère en s'apprêtant à voter FN en 2017.

Face à la montée régulière des scores électoraux du FN et contre la « lepénisation » des esprits, les postures morales sont aujourd'hui insuffisantes.

Il faut sans relâche contre argumenter les prises de positions « économiques et sociales »  du parti fasciste qu'est toujours le FN, illustrer par la mémoire des faits la continuité idéologique du FN assise sur le racisme, l'autoritarisme et le nationalisme, dénoncer les fausses solutions « nationales-sociales » préconisées par le FN, opposer aux slogans réducteurs du FN des analyses certes plus complexes mais néanmoins évidentes à comprendre et à faire comprendre.

Ce fascicule ne prétend pas apporter des réponses clefs en main à toutes les incursions de l'extrême droite sur le terrain social. C'est une boite à outils, un recueil d'expériences, un encouragement au travail syndical unitaire, un vaccin contre la résignation, un instrument pour le travail de proximité avec les salarié-e-s.

On y trouve l'analyse du positionnement du Fn sur la Loi travail, qui montre bien que ce parti va à l'encontre des intérêts des salarié-e-s. Un long chapitre est consacré aux orientations du Fn en matière d' Education Nationale, son dernier terrain de chasse. Dans la continuité du livre « Lumière sur mairies brunes », publié par VISA en 2015, la gestion municipale des villes gérées par l'extrême droite est passée au peigne fin, sur la période du premier semestre 2016. Et puisque les présidentielles 2017 sont dans le viseur des cadres du Fn, les premières annonces du programme électoral du parti fasciste sont décortiquées et assorties de réponses syndicales. Les analyser et les déconstruire sont essentiels dans l'intérêt des salarié-e-s, ce doit être une des priorités du mouvement syndical.

Mais ne perdons pas de vue que l'extrême droite aurait forcément moins d'audience si la situation économique et sociale était moins sclérosée par la crise du capitalisme financier et par le libéralisme arrogant.

Si le combat contre le fascisme doit être politique, syndical et associatif, il passe aussi par les mobilisations du monde du travail contre les politiques d'austérité et par la lutte contre les injustices.

Enfin, ce fascicule est illustré par les dernières affiches de VISA, à commander gratuitement et sans modération par mel : assovisabis@gmail.com

Passez commande dès maintenant en l'adressant par courrier et avec le chèque à : 

VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS 

Tarif dégressif :€ jusqu'à 100 exemplaires, 1,50 € au delà. 

Notre premier livre « Le FN au travail » est toujours disponible au prix de 5 €. Relatant la période 1995 – 2002, il est malheureusement toujours d’actualité.

Notre brochure 2012 « Contre le programme du FN, un argumentaire syndical » est également toujours en vente.
Par contre, celle de 2010 « FN, le pire ennemi des salarié-es » est épuisée.
Vous pouvez également toujours commander " Barrage syndical antifasciste " paru en 2014.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Pas question de changer de méthode, même si la justice a décidé de s’en mêler. Le système des kits de campagne mis en place pour les élections législatives de 2012, qui se trouve au cœur de l’enquête judiciaire qui vaut au Front national d’être renvoyé en tant que personne...

08.05.2017 - 18:43

Des militants d’Action française lors du défilé en l’honneur de Jeanne-d’Arc, en 2013. MIGUEL MEDINA / AFP

C’est devenu un rendez-vous incontournable du petit milieu militant parisien. Chaque vendredi en fin d’après midi, l...

03.05.2017 - 15:22

Fil d'informations RESF

M. Diabaté doit sortir de rétention Dioucouna, Fatou et Babacar ont besoin de leur papa ! Monsieur Diabaté Mamadou, de nationalité malienne,est père d'enfants scolarisés à l'école Jean Jaurès de Vitry sur seine . Suite à un simple contrôle d'identité dans le 93, sur le fondement d'une obligation de...
24.05.2017 - 20:51
23.05.2017 - 20:22
p margin-bottom : 0.21cm ; direction : ltr ; color : rgb(0, 0, 0) ; La famille Spahia a fui l'Albanie en juin 2016. Scolarisés dans le quartier de la gare où la famille bénéficie d'un logement d'urgence, les enfants ont pu trouver la stabilité dont ils avaient besoin. Ils se sont tous très bien...
23.05.2017 - 20:31
31 mars 2017 : fin de la trêve hivernale 150 femmes, hommes, enfants dont beaucoup avec de graves problèmes de santé, ont été jetés à la rue rejoignant ainsi celles et ceux qui y sont déjà (2000 dans l'agglomération, 4000 en Isère) Parmi eux, deux enfants, copains de nos enfants à l'école primaire...
21.05.2017 - 21:47
Nous, communauté éducative du collège Longchamp, Marseille 1er, soutenons le père de nos élèves Ibraguim et Rassoul Idigov dans ses démarches de demande de régularisation. La famille Idigov est arrivée en France de la République de Tchétchénie (Russie) il y a 3 ans. Le père de la famille, Abou...
18.05.2017 - 10:40
L'association "Les Enseignants pour la Paix" va tenir son AG le Samedi 20 mai après-midi dans une salle de la Bourse du Travail de Saint-Denis. Elle a prévu de partager ce temps en deux parties, après un accueil dès 13h30 :— de 14h à 16h : Une audition de personnes invitées sur un même thème...
17.05.2017 - 20:19
Pétition de soutien à Mme Sara Bhatti et à ses enfants Après l'enlèvement de son mari en juillet 2011, Mme Bhatti a été contrainte de quitter sa famille et son pays en novembre 2011. Elle a fui le Pakistan, accompagnée de son petit garçon, Abubakar âgé de 5 ans, et alors qu'elle était enceinte de 5...
17.05.2017 - 14:16
Modèle possible de mail à envoyer à laurent.prevost@val-de-marne.gouv.fr pref-etrangers@val-de-marne.gouv.fr Monsieur le Préfet Au sortir de détention, M.Ouni a reçu une OQTF et a été mis en rétention au CRA de Plaisir en avril Il a subi une tentative d'expulsion vers la Tunisie à laquelle il a...
16.05.2017 - 19:05
Au sortir de détention, M.Ouni a reçu une OQTF et a été mis en rétention au CRA de Plaisir en avril Il a subi une tentative d'expulsion vers la Tunisie à laquelle il a résisté car sa vie est ici en France à Paris, près de ses enfants Ce papa a purgé sa peine et ses deux fils ont besoin de lui. L...
16.05.2017 - 18:51
Vaiana Thelva est scolarisée en CP à l'école élémentaire Eydoux. Elle est arrivée en France avec sa maman Valérie Thelva en octobre 2014. Elles sont originaires de la République de Maurice. Elles ont quitté leur pays pour fuir des violences conjugales et pour faire soigner Vaiana. Elles ont...
15.05.2017 - 20:23

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

17.05.2017 - 17:42
10.05.2017 - 14:35
10.05.2017 - 14:55
10.05.2017 - 14:56
10.05.2017 - 14:57
10.05.2017 - 14:58
[ NE PAS CONFONDRE, avec la soirée du 15 juin 2017 au Trois Baudets, Paris ] [ Télécharger l'affiche ] ARTHUR H BIBI TANGA FLAVIA COEHLO GAËL FAYE feat. Samuel Kamanzi & Jenrian INFECTICIDE LA DAME BLANCHE LOST avec Camélia Jordana et Laurent Bardainne TÊTES RAIDES TIE & THE LOVE PROCESS...
gisti
05.06.2017 - 16:00
Marche vers le ministère « fantôme » du Logement   mercredi  24 mai, RV à 17h à Palais-Royal, Ligne 1

·      Arrêt des expulsions, respect de la loi DALO et du droit à l’hébergement ·     Réquisition des logements vacants ·  ...

dal
22.05.2017 - 15:07

Samedi 20 mai, 50 militant·e·s d’Attac, du DAL et du collectif « Nos droits contre leurs privilèges » ont mené une action symbolique devant la boutique LVMH de Saint-Germain pour alerter sur le danger des mesures fiscales annoncées par le nouveau Président de la République Emmanuel...

dal
22.05.2017 - 11:35
Un Chibani algérien de 87 ans, Monsieur DERHAMOUNE M'Hammed, est atteint d'une pathologie grave qui, malheureusement, engage son pronostic vital. A cette annonce, son épouse, qui réside en Algérie, est venue à son chevet récemment. Aux démarches qu'elle a pu entreprendre afin de rester aux côtés de...
gisti
22.05.2017 - 10:40
6 janvier 2017 : Interpellation et garde à vue de Françoise, René, Gibi et Dan. quelques heures après la relaxe de Pierre-Alain M. 16 mai 2017 : comparution devant le TGI de Nice. Communiqué de Roya citoyenne Le procureur a requis une amende avec sursis de 800€ pour chacun des quatre. Jugement en...
gisti
21.05.2017 - 21:05
L'association Terre d'errance a pris l'initiative d'une lettre ouverte au nouveau Président de la République, concernant les expulsions passées et à venir, revendiquant la nécessité de solutions alternatives à l'expulsion systématique des bidonvilles et des squats. Cette lettre a été co-signée par...
gisti
19.05.2017 - 18:20
La loi du 7 mars 2016 sur l'immigration et ses textes d'application ont modifié les conditions et les procédures pour l'admission au séjour et la protection contre l'expulsion des personnes étrangères gravement malades résidant en France. Ces changements nécessitent une actualisation des...
gisti
19.05.2017 - 13:14
Session de 2 jours, le 18 mai 2017 - [Autres Formations]
gisti
18.05.2017 - 08:30

COMMUNIQUE Paris le 17 mai 2017

Ci-gît le ministère du Logement

MACRON a fait la peau au ministère du Logement, réclamée notamment par les milieux de l’immobilier. Celui-ci disparaît (1), et son administration est rattachée au ministère de la Cohésion des...

dal
17.05.2017 - 17:42
Quand la Mairie de Toulouse empêche des parents d’élèves de se réunir…

Ce mardi 16 mai des parents d’élèves de l’école Matabiau ont été empêchés de rentrer dans les locaux de...

dal
17.05.2017 - 17:33
La procédure d'asile en France a, une nouvelle fois, été réformée en 2015. Malgré l'affichage d'une volonté de simplification, cette procédure reste complexe, technique et segmentée. Surtout, la réforme a pour principal effet de rendre plus difficile encore l'accès au droit d'asile. Qu'il s'agisse...
gisti
17.05.2017 - 16:36
CE, 12 décembre 2016, n°405475 TGI de Mamoudzou, 5-11-2016 et TA de Mayotte, 7-11-2016 Mayotte : rétention arbitraire de trois enfants 23-25 novembre 2016 : 5 audiences Éloignement exécuté entre le dépôt d'un référé liberté et l'audience du tribunal administratif Injonction à la préfecture à...
gisti
14.05.2017 - 17:48

 

Le 20 mai : la place est à nous ! Préparons nous à 1826 journées de résistance et d’alternatives !

 

La période qui s’ouvre sous la présidence de Macron nous impose...

dal
12.05.2017 - 18:04
Palais de justice, Cour d'Appel, Pôle 2 – Chambre 7, 10 Boulevard du Palais, 75001 Paris Vendredi 12 mai 2017, à 12h30 (début de l'audience à 13h30) SOUTIEN A CHRISTIAN ET FRANCOIS, POURSUIVIS POUR DELIT DE SOLIDARITE Depuis plusieurs mois, le nombre des militants inquiétés, assignés, poursuivis ou...
gisti
12.05.2017 - 11:30
Le 6 janvier dernier, Denko Sissoko, un jeune Malien de dix-sept ans s'est tué en sautant du huitième étage d'un centre d'hébergement dans lequel l'avaient placé les services de l'aide sociale à l'enfance du conseil départemental de la Marne. Comme tant d'autres mineurs isolés étrangers, Denko...
gisti
10.05.2017 - 17:11
1. Forensic Oceanography « Rapport sur le bateau abandonné à la mort » Carte de la trajectoire de la dérive du bateau 2. Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, rapports de Tirene Strik a. Rapport du 29 mars 2012 « Vies perdues en Méditerranée : qui est responsable ? » en français en...
gisti
10.05.2017 - 14:35
Plusieurs plaintes ont été déposées en Italie : 1 - Plainte déposée sans victime (particularité de la procédure italienne qui permet de déposer une plainte sans partie civile) : NB : il s'agit d'une particularité de la procédure italienne qui permet de déposer une plainte sans partie civile 1)...
gisti
10.05.2017 - 14:55
Plainte avec constitution de partie civile déposée le 17 juin 2013 Cette plainte a été suivie d'un non-lieu en novembre 2013 suite à un rapport de la Marine espagnole indiquant que les navires espagnols n'étaient pas à proximité du bateau échoué. -...
gisti
10.05.2017 - 14:56
Article paru dans J'essaime, n° 28, septembre 2014, par Karine Parrot Tribune parue sur le site de Mediapart, « Une juridiction européenne pour les migrants », 15 juillet 2014, par Olivier Clochard, Luca Masera, Karine Parrot et Claire Saas Extraits de l'ouvrage : FORENSIS ; The Architecture of...
gisti
10.05.2017 - 14:57
« Plus jamais ça » : la terrible litanie des réactions après les naufrages en Méditerranée, Slate.fr, 22 avril 2015 How a migrant boat was left adrift on the Mediterranean, 28 march 2012, Jack Shenker « They were told they would reach Lampedusa within 18 hours. It was 15 days before the survivors...
gisti
10.05.2017 - 14:58

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier