Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici
"Contre le racisme et la xénophobie, antifasciste tant qu’il le faudra". C’est l’un des chants que scandent, ce mardi depuis 8h, les personnes rassemblées contre le groupuscule identitaire la Ligue du Midi, jugé ce matin pour avoir saccagé, le 30 juin dernier, les locaux de l’association Réseau Accueil Insertion Hérault, une association qui aide les mineurs isolés, pour le compte du Département.   Suite à l’appel d’une quinzaine d’associations - dont la Section de Montpellier de la Ligue des Droits de l'Homme, Amnesty International, Esprit Libre 34, ou encore Sud Santé Sociaux / Solidaires - entre 70 et 80 personnes ont répondu présent à ce rassemblement, selon la Gendarmerie.   Pour Daniel Martin, directeur du Réseau accueil insertion Hérault (RAIH), il s'agit d'un "groupe identitaire, raciste bien évidemment, qui voulait s’attaquer au fait que notre association s’occupent de mineur isolés...
Appel unitaire "Fermons l'Arcadia, local fasciste à Strasbourg" Deuxième manifestation le 20 janvier 2018 L’Arcadia, local/bar du mouvement néo-fasciste "Bastion Social" qui a officiellement succédé au GUD, a été inauguré à Strasbourg le 9 décembre. Le même jour, une manifestation forte de 400 personnes avait alors défilé dans les rues de la capitale alsacienne pour refuser l’implantation de ce local. Nous soulignions alors qu’en prétendant lutter contre la misère sociale, les fascistes entendaient surtout disposer d’un QG pour la préparation d’agressions.    Et nous avions malheureusement raison : le soir même de l’inauguration, un jeune homme d’origine algérienne a été violemment agressé par un groupe de vingt personnes. Deux ont été arrêtées et jugées : l’une d’elle, Thomas Beauffet, une figure de premier plan du Bastion Social à Strasbourg, a été condamné à huit mois de prison ferme.  En...
  Communiqué de la fédération Solidaires étudiant-e-s, émanant de sa commission Antipatriarcat, au sujet du harcèlement ciblé dont sont victimes depuis 2 jours des militantEs féministes et antiracistes.   Depuis le matin du 8 janvier 2018, sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) la page "Memes royalistes" une page d’extrême droite a annoncé "faire des révélations sur l’UNEF", et a publié des captures d’écrans de tweets de militantEs (femmes racisées) de l’UNEF, en citant leurs noms prénoms et pseudo, incitant de ce fait a un harcèlement ciblé sur ces personnes. Depuis, plusieurs autres camarades de l’UNEF et de Solidaires étudiant-e-s ont également fait les frais de cette abjecte méthode militante d’intimidation.   Les propos cités étaient à chaque fois des tweets dénonçant des oppressions qu’elles subissaient et qui ont été qualifiés par des individus, en majorité d’extrême droite, et certains...
Vous pouvez signer la pétition en ligne par ici. Stopper l’extension d’une porcherie sur le site du camp de concentration de Septfonds Monsieur le Président de la République   Nous sollicitons votre intervention pour empêcher  qu’un « crime de lèse-mémoire » soit commis à l’encontre d’un haut-lieu historique du Tarn-et-Garonne : le site du camp de concentration de Septfonds (lieudit de Judes) risque d’être souillé par l’extension d’une porcherie familiale qui prévoit d’élever dorénavant 6 500 animaux par an.           Sur ce terrain, réquisitionné en mars 1939 pour être transformé en camp de concentration, ont été enfermées environ 30 000 personnes, dans des conditions infrahumaines et sans procès ; 90 % étaient des soldats de l’armée républicaine espagnole, d’autres des soldats de l’armée polonaise et d’autres encore des civils juifs. Un certain nombre des...
Communiqué commun CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA   La conférence de presse qui a suivi la rencontre des chefs d’État français et turc a permis de mettre en lumière les manipulations de l’opinion publique par les détenteurs du pouvoir politique à Ankara afin de parvenir à l’instauration d’un régime autoritaire.   Les purges et les licenciements massifs de salariés et de fonctionnaires, les violations quotidiennes des droits fondamentaux de l’Homme continuent sans relâche en Turquie. L’état d’urgence, en vigueur depuis dix-sept mois dans tout le pays, était l’opportunité pour le président Erdogan de promulguer 30 décrets-lois en contradiction, tant sur la forme que sur le fond, avec la Constitution turque.   Dernier en date, un décret-loi du 24 décembre, a entraîné le limogeage de plus de 2 700 personnes. Toutes sont accusées soit d’appartenir, soit d’être liées à des organisations «...
NON A L’OUVERTURE D’UN LOCAL FASCISTE A CHAMBERY !   Le mouvement néo-nazi « Bastion Social », anciennement Edelweiss Pays de Savoie, inaugurera son local "l’Edelweiss", situé entre le 169 et le 187 Avenue de Lyon à Chambéry, le 3 février prochain.   Ne voulant plus se limiter à être un "club de ratonnade", les fascistes savoyards tentent de se reconvertir dans la "solidarité" entre "bon français" blancs.   Sous couvert de récupérer la lutte contre la misère sociale et le mal- logement, les fascistes entendent surtout disposer d’un lieu pour la préparation d’agressions. Devons-nous rappeler les violences d’extrême droite quasi quotidiennes dans le Vieux Lyon, l’attaque violente sur un concert militant le 20 octobre dernier à Chambéry (par les mêmes personnes qui ouvrent ce lieu), ou encore l’agression raciste LE SOIR MÊME de l’ouverture d’un local du «...
Exclusion des sans-papiers précaires du bénéfice des réductions tarifaires dans les transports : la justice condamne une mesure discriminatoire   Au début de l’année 2016, le Conseil régional d’Ile-de-France [1] puis, dans la foulée, le STIF (désormais "Ile de France Mobilités") [2], ont décidé de refuser toute réduction tarifaire sur les transports aux personnes étrangères bénéficiaires de l’aide médicale de l’État (AME).   Cette mesure, en vigueur depuis deux ans, a rendu encore plus précaires ces personnes déjà parmi les plus vulnérables en leur imposant davantage d’obstacles pour la reconnaissance de leurs droits : comment désormais se déplacer pour aller travailler, pour aller dormir dans les éventuels centres d’hébergement vers lesquels l’orientation est souvent décidée au jour le jour, pour accompagner leurs enfants à l’école, pour se rendre dans les centres de soins ou encore à la préfecture pour accomplir les...
L’extrême droite n’a pas sa place ni dans les cortèges syndicaux   Ni nulle part ailleurs !    L’exigence de justice sociale qui s’exprime partout en France, face à la multiplication des attaques du gouvernement aux ordres du patronat, appelle à la mobilisation massive des salariés, des agents de la fonction publique et des services publics, des retraités, des privés d’emploi et de la jeunesse.  C’est dans ce contexte que du « Front National » aux « Patriotes », en passant par différents mouvements favorables au « Frexit », des organisations identitaires, xénophobes et racistes se travestissent en pseudo-alliés et soutiens des travailleurs en lutte. Leurs ambitions politiques sont en totale opposition avec nos valeurs, notre aspiration de transformation sociale, nos combats syndicaux pour une société plus juste, plus solidaire, accueillante et fraternelle.  Toutes ces organisations ne font...
Une manifestation, regroupant largement des organisations syndicales, des associations et collectifs, ansi que des partis politiques, se tiendra à Lyon le 26 mai 2018 à 14h30, place des terreaux. Les organisations signataires appellent à amplifier la mobilisation populaire contre le Bastion social et l'extrême droite en général qui sévit sur la ville.  

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Nicolas Sarkozy et l’UMP siphonnent le réservoir électoral du FN

C’est du jamais vu, en tout cas ça n’a pas été vu depuis longtemps. Jamais, depuis que l’extrême droite française a quitté son état groupusculaire pour devenir une force électorale de masse en 1983/84, elle n’aura fait un score aussi faible. Même pas 5 % des voix exprimées pour le FN et son produit de scission, le MNR, réunis. A peine 1,2 millions d’électeurs pour les deux partis d’extrême droite (dont 1,1 million pour le FN), alors que Jean-Marie Le Pen a attiré jusqu’à cinq millions de voix dans le passé.

Même après la scission, fin 1998, entre « lepénistes » et « mégrétistes », scission dont le noyau dur militant du FN ne s’est toujours pas remis, l’extrême droite n’était pas retombée en-dessous de 9 %. Aux européennes de 1999, juste après cette scission, les 5,7 % du FN « canal historique » s’étaient additionnés aux 3,3 % que la scission mégrétiste avait réussi à obtenir. Aux municipales de mars 2001, l’extrême droite remontait déjà en franchissant la barre des 10 %, dans la moyenne nationale.

Cette fois, le résultat semble sans appel, et plus dur à avaler pour l’extrême droite : 4,3 % des voix pour le FN, et 0,4 % pour le MNR et des candidatures groupusculaires situées à l’extrême droite : la perte de terrain par rapport aux scrutins précédents est nette.

Passage en masse à l’UMP

Où sont passés les électeurs d’avant ? Aucun doute : un bon paquet d’entre eux a été mobilisé, par la droite UMP. L’ampleur du phénomène de l’abstention, qui s’ajoute dans les rangs de l’ancien électorat FN au phénomène de la vague « sarkozyste », est difficile à apprécier. Il manque pour le moment des chiffres fiables.

Lors de la soirée électorale du 10 juin, « France-2 » communiquait tout d’abord des chiffres selon lesquelles 41 % des électeurs lepénistes de la présidentielle auraient voté « extrême droite », 36 % « à droite » (donc pour l’UMP et ses alliés) et 10 % auraient choisi l’abstention. Cependant on n’arrivait pas, avec ses chiffres, à expliquer mathématiquement la diminution en nombre réel de l’électorat FN entre le premier tour de la présidentielle et celui des législatives. Le 22 avril, ils étaient encore 3,8 millions d’électeurs à glisser un bulletin au nom de Le Pen dans l’urne. Les 1,1 million de votes FN du premier tour des législatives correspondent à un chiffre inférieur à 40 % de ce nombre. Plus tard dans la soirée, sur la même chaîne, il fut indiqué que 30 % des électeurs lepénistes de la présidentielle auraient choisi l’abstention, au premier tour des législatives. ‘Libération’ du 12 juin indique même que ce serait le cas pour 44 % d’entre eux.

En fonction du chiffre que l’on prend pour crédible, l’abstention dans les rangs de son (ancien) électorat expliquera une partie plus ou moins importante du recul électoral du parti d’extrême droite. Cependant, même si on choisit le chiffre le plus élevé, le passage au vote UMP ou « pro-Sarkozy » expliquera toujours une (autre) bonne partie de la baisse du FN. En effet, même si 44 % des électeurs de Le Pen d’avril 2007 se sont abstenus (ce qui ferait environ 1,6 million de voix en moins, sur 3,8 millions), il y aura toujours plus d’un million de voix qui seraient passées à une autre force politique, pour environ un million qui reste au FN. Cela devrait à peu près correspondre à la réalité des proportions, si l’on considère que la grande majorité des voix « transfuges » ont dû être absorbées par le camp de l’UMP.

La montée de l’UMP jusqu’à 45 % des voix (avec des petites formations alliées), en partie grâce au drainage d’anciennes voix du FN, explique d’ailleurs davantage le rapport des forces électoral aux législatives que le recul de l’opposition de gauche. En réalité, il n’y a guère de recul : le PS et ses alliés, avec 28 % des voix, font légèrement mieux qu’aux législatives de 2002 (premier tour). Le PCF, passant de 4,8 % il y a cinq ans à 4,3 % maintenant, ne baisse pas tellement en voix, même s’il baisse plus fortement en nombre de sièges. Quant à l’extrême gauche, avec 3,4 %, elle fait un demi-point de plus qu’en 2002. Globalement, il n’y a donc pas véritablement de recul en voix du total des gauches, même s’il risque d’y avoir un recul en nombre de sièges, dû au scrutin majoritaire qui avantage nettement l’UMP. De façon comparable à ce qui s’est passé à l’élection présidentielle, les deux tiers des électeurs du FN au premier tour des législatives ont déclaré vouloir voter pour la droite au second tour.

Seule survivante sous la « vague bleue » : Marine Le Pen

Les seules terres où le FN se maintient légèrement mieux qu’ailleurs, se situent dans les deux départements du Nord-Pas de Calais. Marine Le Pen obtient le meilleur score du FN, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), avec 24,5 % des voix. Elle se situe à 4 % derrière son concurrent socialiste. « La fille du chef » est la seule candidate du FN, dans toute la France, à « survivre » au premier tour ; pour remplir la condition de participation au second tour (12,5 % des inscrits), il fallait réunir cette année en moyenne 21 % des voix exprimées au premier tour, en raison d’une très forte abstention.

Le fait que ce soit Marine Le Pen qui réalise cet « exploit » n’est pas tant dû à sa personnalité, mais au choix préalable de la circonscription où elle se présentait. A Hénin-Beaumont, elle avait déjà obtenu plus de 32 % comme candidate aux législatives en juin 2002, alors qu’elle se présentait pour la première fois sur place et qu’elle était encore largement inconnue du grand public. Ce sont les réalités politiques et sociales de la circonscription, l’une des seules zones en France où le FN pratique encore une politique de « proximité » basée sur un ancrage réel dans les couches populaires (et le travail de terrain du cadre local, Steeve Briois), qui explique en bonne partie ce résultat.

A Maubeuge, autre endroit marqué par la désindustrialisation et la crise industrielle et sociale, proche de la frontière belge, Carl Lang, ancien inspirateur du « discours social » du FN, réalise quant à lui 11,6 % des voix.

Si pour le FN, cette année électorale représente une défaite, elle s’apparente à un massacre sans survivant pour le MNR. Son mini-chef, Bruno Mégret, récolte 2 % des voix à Vitrolles... commune dont, par épouse interposée, il était le quasi-maire de février 1997 à octobre 2002. Il est vrai que le parti de Le Pen, dont l’appareil ne souhaite décidément aucune réunification de l’extrême droite, avait présenté un candidat contre lui qui obtint 7,4 %. Il y a cinq ans, l’extrême droite divisée pouvait encore réaliser plus de 31 % dans la même circonscription aux législatives (18,6 % pour Mégret, mais sans possibilité de se maintenir au second tour, et 13,25 % pour le FN « canal historique »).

On constate bien que, malgré l’annonce officielle de la « réconciliation » entre Le Pen et Mégret lors de leur rencontre du 20 décembre 2006, il n’y a en réalité aucun répit dans la guerre qui oppose les deux organisations. Alors que Bruno Mégret avait appelé à voter pour Jean-Marie Le Pen à la présidentielle, celui-ci semble bien décidé à maintenir la tête de l’ancien « félon-traître » sous l’eau, en tout cas électoralement. Il est en cela conforté par la fraction des « modernisateurs » massés autour de sa fille Marine, alors que les cadres « anciens » (qui soutiennent Bruno Gollnisch ou Carl Lang) avaient timidement plaidé pour un rapprochement avec l’ancien « numéro deux » du FN tombé en disgrâce à partir de 1998. Probablement la guéguerre au sein de l’extrême droite s’arrêtera peu ou prou là, puisque le MNR devrait être réellement « fini » après ces résultats. Il n’obtient d’ailleurs aucun financement public, pour ne pas avoir réuni 1 % des voix au plan national, ni aucun remboursement des frais de campagne pour ses candidats.

Villiéristes : Retour au bercail de la droite classique ?

Quant au Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, (1,2 % sur le plan national), il a opté pour une stratégie de rapprochement avec la droite classique lors de ces élections. Après la déclaration au soir du premier tour de la présidentielle, ou de Villiers déclarait qu’il n’était pas « sarko-compatible », le parti national-conservateur et ultra-catholique a bien bougé... en direction de l’UMP.

Trois candidats du MPF ont pu être présentés sans que l’UMP ne leur fasse concurrence dans leurs circonscriptions, cela devant fortement faciliter leur (ré)élection. Leur candidature était estampillée « majorité de droite » mais non pas explicitement « majorité présidentielle », subtilité devant assurer un positionnement du MPF dans la mouvance de la future majorité parlementaire sans y être officiellement.

Les deux candidats du MPF en Vendée, son fief, Véronique Besse (61 %) et Joël Sarlot (52,1 %), ont été réélus dès le premier tour. Par contre, dans la circonscription de Bobigny-Drancy, dans la Seine-Saint-Denis, le candidat du parti villiériste soutenu par l’UMP (contre un candidat centriste bien ancré localement) a connu un plantage monumental. Au nom de l’attelage MPF-UMP, Alexandre Varaut, fils de l’ancien avocat de Maurice Papon (Jean-Marc Varaut), n’obtient que 8 % des voix. Face à lui, le maire centriste de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, aura eu jeu facile avec 46 % dès le premier tour.

Signalons aussi que le maire (ex-Front national) d’Orange, Jacques Bompard, qui a adhéré au MPF en novembre 2005 tout en affichant des positions d’extrême droite, a raté son objectif lui aussi. Dans sa circonscription du Vaucluse, il échoue avec 19,7 % (contre l’UMP bien droitier Thierry Mariani, en tête du premier tour), même s’il obtient quand même 39,1 % au niveau de « sa » ville Orange.

L’avenir de l’extrême droite

Le proche avenir du principal parti français d’extrême droite sera, d’abord, marqué par des soucis financiers. Le FN verra sa subvention publique annuelle, actuellement d’environ 4,6 millions d’euros, à peu près divisée par trois. La raison en réside dans le simple fait que le financement public des partis politiques (à raison de 1,63 euro par électeur, et par année) est calculé sur la base des résultats électoraux des législatives. Après avoir obtenu 11,1 % des voix en juin 2002, le FN est maintenant passé à 4,3 %.

Par ailleurs, les questions politiques, idéologiques et stratégiques se poseront de nouveau. La bataille entre « modernistes » et « traditionalistes » ou « tenants de la ligne dure », même si ces termes sont en réalité approximatifs, continuera à faire rage. Les premiers, autour de Marine Le Pen et du secrétaire général Louis Aliot, souhaitent couper les ailes aux courants idéologiques historiques (catholiques intégristes, néo-païens racialistes, monarchistes, « nationalistes révolutionnaires »...) et réduire leur autonomie. Finalement, ils voudraient aboutir à une structure unifiée, au bagage idéologique allégé et homogénéisé. Les cadres de la « vielle école », qui rêvent d’un parti fait davantage d’activistes que de stratèges médiatiques, songent plutôt à une fédération de courants autonomes. Cette stratégie, discutée depuis fin mai 2007 sous la dénomination d’« Epinay de droite » (en allusion au congrès d’Epinay-sur-Seine de juin 1971, qui a pu fédérer les courants éparpillés de la social-démocratie française), devrait pouvoir être élargie aux « Identitaires » - militants d’ultra-droite potentiellement violents - d’un côté, aux villiéristes de l’autre côté. A condition, bien entendu, que ces derniers soient intéressés... Une telle structure, dont la revue d’extrême droite "Le Choc du mois" a porté l’idée et dont on dit Carl Lang assez partisan, pourrait même être doté d’une direction collégiale, au lieu du « chef » unique d’aujourd’hui.

A propos de chef..., Jean-Marie Le Pen ne se montre toujours pas fatigué à 79 ans. Il a dores et déjà annoncé sa candidature à sa propre succession au prochain congrès du FN, des17 et 18 novembre 2007 à Bordeaux. Ainsi il devrait bloquer, encore pour un bon moment, le règlement de sa succession à la tête du parti. S’il est vrai que le vieux chef est probablement devenu le « boulet », quasiment inamovible, de son propre parti, il en empêchera peut-être, dans l’immédiat,l’éclatement. D’autant qu’aucune tendance ne l’a, pour le moment, clairement emporté. Si certains cadres du parti ont tenté de fait porter le chapeau à Marine Le Pen, après le mauvais score du scrutin présidentiel, cela semble beaucoup moins facile aujourd’hui. Son « bon » score personnel a, en quelque sorte, immunisé Marine Le Pen contre ce genre de critiques. Du coup, elle est en mesure de remonter dans le parti, rendant l’issue de la lutte pour le pourvoir et la succession d’autant plus incertaine. L’avenir (du FN) attendra

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lors de l'AG annuelle de VISA du 9 décembre dernier, nous avons décidé de baisser les tarifs de vente du tome 2 à 5€ l'unité et jusqu'à 2€ pour les commandes supérieures à 500 exemplaires (voir tableau ci-après).

« Lumière sur mairies brunes » tome 2, c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite. Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS

Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

assovisabis@gmail.com

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Le virage sur l’aile est serré. Un peu moins de deux ans après les élections régionales de 2015, Olivier Bettati, qui menait la liste Front national dans les Alpes-Maritimes, assure aujourd’hui qu’il n’était à l’époque… qu’une « tête de liste divers droite » pour le...

09.11.2017 - 12:40

Fil d'informations RESF

Communiqué de Presse EGM (Paris, le 2 août 2018) Le projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie a été adopté par le parlement le 1er août 2018. En dépit de quelques évolutions depuis sa présentation en février, il reste un texte régressif dont...
13.08.2018 - 11:15
http://enfantsetrangers.hautetfort.com La demande d'asile de la famille Arabi, venue du Darfour et ayant transité par l'Italie, sera traitée en France. Le rendez-vous crucial du 5 janvier s'est conclu sur cette belle perspective. Un nouveau rendez-vous leur a été donné pour être reçus par l'Ofpra,...
10.08.2018 - 19:16
Le jour d'après
06.08.2018 - 08:59
Kevin Ipoma doit être régularisé Kevin Ipoma est né le 13 avril 1999 au Congo Kinshasa. Orphelin de mère et son père emprisonné pour raisons politiques, il est arrivé en France le 1er novembre 2015. Pris en charge par l'ASE tant qu'il était mineur, il a réussi à se faire une place dans la ville de...
01.08.2018 - 22:53
Il a fui la Guinée-Conakry. Il a été vendu en Lybie. Comme d'autres jeunes, 7 cette semaine en Meurthe et Moselle, il est mis à la rue car il a été considéré majeur. Sans attendre la décision du tribunal administratif. Sans ressource ou accompagnement. La rue n'est pas plus acceptable en été qu'en...
31.07.2018 - 10:39
L'été 2018 donne lieu à un véritablement déferlement de maltraitance à l'égard des familles sans papiers et de leurs enfants : démembrement de familles, fabrication de quasi-orphelins, emprisonnements en CRA, expulsions...
24.07.2018 - 11:06
19 juillet 2018 Il y a des jeunes (chercheurs, footballeurs, entrepreneurs, parfois élus, etc) dont on se réjouit que leurs parents aient un jour passé les frontières pour venir dans ce pays et d'autres jeunes étrangers auxquels ce gouvernement refuse de donner la chance de construire une nouvelle...
20.07.2018 - 13:18
Accueillir ou pas : telle est la question !
20.07.2018 - 09:11
Monsieur Ricardo DEGALA, de nationalité philippine, est enfermé au centre de rétention de Paris-Vincennes depuis le 2 juillet 2018, suite à un contrôle d'identité au moment où il rechargeait son Pass Navigo à la station RER de La Défense (92). Monsieur DEGALA vit en France depuis un an avec sa...
19.07.2018 - 10:38

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

09.08.2018 - 09:05

Jeudi 9 août 2018, 18h

Les familles à la rue ont été hébergées ! – Fin de l’occupation du gymnase Bercy Bastille. La lutte continue pour le relogement des...

dal
09.08.2018 - 18:01

COMMUNIQUÉ

Paris, le 9 août 2018

 

Une phrase d’une militante du DAL sortie de son contexte a été publiée au journal de LCI ce matin 9/8/18, relative à l’expulsion de locataires par un bailleur parisien selon lui pour...

dal
09.08.2018 - 13:37
Session de 2 jours, le 9 août 2018 - [Autres Formations]
gisti
09.08.2018 - 09:05

COMMUNIQUÉ Paris, dimanche 5 août 2018 

 

Sous la canicule, les oubliés du logement de République...
dal
06.08.2018 - 14:10
Depuis plus de 20 ans, la préfecture du Pas-de-Calais et la mairie de Calais utilisent tous les moyens pour empêcher les exilé·e·s, en route pour la Grande-Bretagne ou en attente de l'examen de leur demande d'asile en France, d'installer des lieux de vie, et pour empêcher les habitant·e·s et...
gisti
03.08.2018 - 14:40
Le projet de loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie a été adopté par le parlement le 1er août 2018. En dépit de quelques évolutions depuis sa présentation en février, il reste un texte régressif dont l'esprit est dans la droite lignée des politiques...
gisti
03.08.2018 - 08:53

DAL – #OubliesDuLogement

Après leur évacuation brutale du 115 du...

dal
01.08.2018 - 15:28

Oubliés du logement de République : Occupation du 115 de Seine-St-Denis (asso. Interlogement), à Montreuil pour l’hébergement de 5 familles du 93 à la rue Intervention annoncée de la police.

...

dal
31.07.2018 - 15:14

Le Sénat a terminé la première lecture de la loi ELAN le 25 juillet. La CMP est repoussée au 12 septembre. En pleine affaire BENALLA, la droite et l’extrême-droite ont trouvé un excellent terrain d’entente avec le gouvernement sur le dos des moins riches d’entre nous, locataires, sans abris ou...

dal
27.07.2018 - 15:31
L’article 58 ter criminalise et met à la merci d’une expulsion sans jugement des dizaines de milliers d’habitants, et leur supprime la trêve hivernale

L’article 58 ter issu de la commission des affaires économique a été adopté cette nuit en séance. Le...

dal
25.07.2018 - 15:51

Paris, le 25 juillet 2018

Depuis 10h30 ce matin, et pour 24h, Le camp des...

dal
25.07.2018 - 15:50
Dix associations actives sur Calais, auxquelles s'est joint le Gisti par une intervention volontaire, ont déposé devant le tribunal administratif de Lille, le 23 juillet 2018, un référé-liberté demandant à ce qu'il soit enjoint aux autorités administratives d'ouvrir des points d'eau à Calais pour...
gisti
24.07.2018 - 18:14

COMMUNIQUÉ Paris  le 19 juillet 2018

18e jour au camp des oubliés du logement à République Dimanche 22 juillet à partir de 15h Atelier des enfants Avec Marina VLADY...
dal
20.07.2018 - 16:56
Le collectif « j'y suis, j'y vote » qui regroupe les associations militant depuis de nombreuses années pour le droit de vote des étrangers aux élections locales constate et regrette que le président de la République et le gouvernement n'aient pas inscrit ce sujet dans la révision constitutionnelle...
gisti
19.07.2018 - 14:54
Comme la loi le prévoit, il revient à chaque département de mettre en place l'accueil provisoire d'urgence de toute personne se déclarant mineure et privée temporairement ou définitivement de la protection de sa famille, période durant laquelle le département doit évaluer la minorité et la...
gisti
18.07.2018 - 16:20
Alors que la version initiale du projet de loi Asile et immigration ne contenait aucune mention d'un fichage national des mineur·e·s non accompagné·e·s, le gouvernement souhaite faire adopter en nouvelle lecture à l'Assemblée nationale un amendement permettant un « traitement de données »,...
gisti
17.07.2018 - 14:57
Plusieurs mouvements se sont alliés pour faire face aux dangers de la loi ELAN et appellent à une : MARCHE MARDI 17 JUILLET rdv 17H à Odéon (puis marche vers le Sénat)   Des organisations de mal logés, locataires, sans abri, handicapés, salariés, architectes se sont indignés des mesures...
dal
16.07.2018 - 18:48

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier