Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

... Vous avez encore des doutes ? Alors venez nombreux à Correns (83) le 31 janvier 2017 à 18h30 salle "la fraternelle" pour une soirée débat autour du film "La face cachée du nouveau Front National" et … vous ne serez pas déçus !    - Toujours la haine, toujours le mépris de la souffrance, toujours le refus de la fraternité, de la solidarité et de l’égalité entre tous les êtres humains.    - Refus de l’autre : Manifestation contre l’accueil des migrants dans les centres d’accueil (CAO) de Pierrefeu et de Tourves, Charte "Ma commune sans migrants".    - Mise à l’index des musulmans, des Roms, des étrangers fuyant les guerres, en leur reprochant d’abandonner leurs femmes et leurs enfants sous les bombes (1).    - Toujours le même programme : "la France aux Français".    Dans le Var, les mairies tenues par le FN, à Fréjus, Cogolin, Le Luc, agissent dans le...
La Mairie de Bollène (ligue du Sud) envisage, pour des projets immobiliers, de vendre le stade de Bollène-Ecluse, dit des Tamaris, qui est pourtant le dernier équipement public significatif d'un quartier populaire, excentré.    Le stade est une ressource importante pour l’école publique des Tamaris : les enseignants l'utilisent fréquemment pour les activités sportives des élèves, l’éducation physique et sportive étant un aspect indispensable des apprentissages et du développement des élèves, inscrit dans tous les programmes scolaires. La cour de l’école, du fait de sa taille et de son état général, ne pourrait s'y substituer et assurer des conditions de sécurité correctes.    Le stade des Tamaris est la seule structure sportive à proximité de l’école, avec un accès direct, qui permet aux enseignants et aux élèves de s'y rendre facilement, sans coût pour l’école, sans avoir besoin de solliciter des parents-...
"Syndicats aux ordres" ou "faites ce que je dis, pas ce que je fais" le drôle de point de vue des élus régionaux sur le syndicalisme. Suivre une plénière du Conseil régional, c'est long, plutôt rébarbatif, mais parfois instructif. Celle des 13 et 14 décembre 2016 nous a, en tous cas, éclairées-s sur la conception qu'ont certaines-s élues-s du mouvement social et des syndicats...   Le FN voudrait-il des syndicats à sa botte ? Depuis plusieurs années, la Région alloue des subventions à certaines confédérations syndicales. Comme toutes les subventions, ces dossiers sont instruits et contrôlés par des techniciens régionaux. Insuffisant pour le FN, qui souhaitait amender la délibération en ajoutant la phrase suivante : "le syndicat s'engage à respecter une totale neutralité politique et renonce à toute prise de position politico-électorale envers tous les partis politiques et leurs candidats. Si cette obligation n'est pas scrupuleusement...
La Maison des Potes vous invite à participer le 21 mars 2017 de 14h à 22 h, au colloque "Unis pour l'Egalité, contre le FN" à la Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d'Eau 75010 Paris (Metro République).    Le 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme, nous voulons débattre avec des syndicats de travailleurs, les associations de défense des droits de l'homme et de lutte contre le racisme, avec les militants et responsables politiques fidèlement mobilisés contre la préférence nationale et le racisme.   A chaque étape du "Grand Paris de l’Égalité" du 21 février au 21 mars, les marcheurs des Maisons des Potes vont à la rencontre des associations, des élus progressistes pour partager des revendications communes pour l'égalité, contre le racisme et les discriminations. Avec nos tracts et nos affiches "Unis pour l’Égalité" nous faisons campagne pour le droit de vote des étrangers, l'...
Même si vous savez très bien pourquoi le Front national est d’extrême droite, VISA vous signale la conférence que la CGT organise, à son siège, le mardi 14 mars : "Pourquoi le Front national est-il d’extrême droite ?". Une petite et salutaire mise au point face à l’entreprise de dédiabolisation du FN qui est à l’œuvre.
Le FN a fait connaître son intention d’organiser une réunion publique en présence de Marion Maréchal Le Pen à Bayonne le mardi 11 avril prochain. (…) Aujourd’hui le FN représente une réelle menace pour la société. Le projet de société proposé par Marine Le Pen et son parti porte en lui un retour en arrière considérable. Malgré ses tentatives de toilettage afin de devenir un parti présentable qui prétend défendre les intérêts des « petits » contre les « grands », son idéologie n’a pas changé : intolérance, exclusion, rejet des libertés publiques… Les villes gérées par le FN en sont la preuve. Le FN n’est pas un parti « anti-système » comme il le prétend, au contraire le projet qu’il porte ne remet aucunement en cause le libéralisme qui concentre les richesses dans les mains d’une minorité et produit des effets dévastateurs sur le plan écologique, social et économique mettant en jeu le droit des...

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Bloc identitaire : activisme ou radicalité ? - 2e partie -

Nouveaux rapprochements autour des « Identitaires »

Aujourd’hui, les «Identitaires», sur fond de crise d’orientation politique au sein de l’extrême droite (face à un sarkozysme qui s’impose), ont pu opérer des nouveaux rapprochements. Ils ont gagné de nouveaux alliés chez ceux qui sont de plus en plus hostiles aux orientations, surtout internationales, de Jean-Marie Le Pen (et, pour d’autres raisons, à sa fille). C’est le cas, par exemple, de la «Nouvelle Droite Républicaine» (NDR). Cette dernière est née, à l’automne 2008, autour de Jean-François Touzé. Touzé est un ancien du FN, qui, après un détour par un «Parti populiste» resté sans succès dans les années 1990, était revenu à la maison lepéniste. En 2007, il était encore l’un des quatre «futurs candidats» déclarés à la succession de Jean-Marie Le Pen. Après avoir brièvement milité à la «Nouvelle Droite Populaire» (NDP), un petit parti rassemblant des mécontents du FN, il en fut exclu durant l' été 2008 pour ses positions «pro-américaines et pro-sionistes». Il crée son propre parti, la «Nouvelle Droite Républicaine». La NDR a pour vitrine le site Internet Rebelles.info, largement lié à certains auteurs et éditorialistes de la presse de droite. On y trouve Eric Zemmour et Ivan Rioufol du Figaro, Alexandre del Valle, ancien cadre de la «Nouvelle Droite» intellectuelle devenu récemment responsable des pages internationales de France Soir, ou encore Michel Gurfinkiel (proche de la droite dure israélienne) de Valeurs Actuelles. Leurs articles sont repris sur le site avec la motion «Avec l’autorisation de l’auteur».

Les accords avec une droite musclée au sens classique, pro-occidentale, semblent en effet faciles. La NDR et le site Reblles.info ont mené une campagne de propagande pour le candidat John McCain, aux Etats-Unis, en 2008. Ils s’affichent parfois avec l’emblème de l’OTAN (utilisé par la NDR pour son premier meeting parisien au 1er mars 2009, sous le titre «Pour une nouvelle alliance occidentale»), tout comme le fait la nouvelle «Alliance pour les libertés» que vient de créer Jean-François Touzé, sur le site du même nom. Ce courant peut être qualifié d’ «occidentaliste» (un terme revendiqué par ailleurs par Alain Sanders, rédacteur du quotidien d’extrême droite «Présent», sur son site Internet «Lion Ardent»), d’ultra-libéral… et également de foncièrement raciste. Il encense également feu le général chilien Augusto Pinochet, et l’un des articles les plus polémiques sur le site Rebelles.info, paru en juin 2009, fut intitulé «Pourquoi la démocratie est un luxe que nous ne pouvons plus nous payer». (L’idée générale en était que le nombre d’immigrés, surtout musulmans, devenait trop important pour pouvoir continuer à garantir un Etat de droit démocratique).

La rédaction de Rebelles.info a récemment encensé, à plusieurs reprises, des actions des «Identitaires». Ainsi elle a bruyamment salué, début octobre 2009, l’action du «Bloc identitaire» consistant à perturber l’illumination de la Tour Eiffel aux couleurs du drapeau turc (dans le cadre de «L’année de la Turquie»). Des militants du «Bloc identitaire» avaient, alors, allumé des projecteurs-phare pour inscrire «Non à la Turquie !» sur le palais du Trocadéro.

La rédaction de Rebelles.info a participé, selon ses propres déclarations, à la «Convention identitaire» d’Orange. Un de ses membres , Gabriel Bescond, vient d’ailleurs d’annoncer – dans une contribution en date du 4 novembre – qu’il a «adhéré au Bloc identitaire». Il y ajoute que «ça ne changera (rien) à ses convictions» en matière de politique internationale, et qu’il revendique «un soutien inconditionnel à Israël». Ce rapprochement aura sans doute été facilité par les «Identitaires» eux-mêmes. A la tribune du meeting d’Orange, leurs principaux orateurs avaient ainsi déclaré leur refus de «l’antisémitisme et de l’antisionisme» (mêlant ainsi idéologie raciale antisémite et refus de l’idéologie nationale de l’Etat d’Israël). Ces idéologies, selon eux, étaient à abandonner et appartenaient à une «extrême droite» du passé – terme qu’ils rejettent pour eux-mêmes, alors qu’ils se revendiquent «populistes». La modernisation idéologique semble ainsi avoir atteint les «Identitaires». A l’époque d’Unité Radicale, lors d’une réunion du regroupement en juin 2001, les militants s’étaient encore affiché autant ouvertement antisémites qu’anti-Israël. (Il fut alors notamment proclamé par un militant cité par «Le Monde», lors de cette réunion : «Les Palestiniens sont notre allié du moment… Mais quand nous aurons fait un bout de chemin avec cet allié, nous lui tirerons une balle dans la tête... »)

Activisme extra-parlementaire

Le «Bloc identitaire» conserve, cependant, une continuité avec «Unité Radicale», son prédécesseur, sous forme de son activisme extra-parlementaire. Cet activisme des «Identitaires» en la matière est presque inlassable. Alors qu’en interne, le «Bloc» mobilise ses militants - notamment dans le Sud de la France - pour des séances d’ «entraînement physique» en pleine nature, il organise aussi des activités plus ou moins spectaculaires dans l’espace public. Ceci depuis sa première année d’existence, en 2003, quand le «Bloc identitaire» avait lancé une campagne contre le groupe de Rap «Sniper» accusé de propager, à travers des chansons réellement et délibérément provocatrices, un prétendu «racisme anti français» (cf.  http://nopasaran.samizdat.net/article.php3?id_article=829). Un «racisme» relèvant plutôt du fantasme mais contre lequel intervinrent, par la suite, des députés UMP...

Plus récemment, le «Bloc identitaire» a connu des succès (relatifs) de mobilisation - avec à chaque fois une dizaine à quelques dizaines de militants, mais avec un effet de surprise et d’intimidation - contre des activités de solidarité avec les sans papiers ou encore contre la solidarité avec les immigrés en général. Ainsi, à Lyon, en septembre 2009, une exposition de photos prévue à la bibliothèque municipale du 4e arrondissement avait été (provisoirement) annulée, suite à une campagne de dénigrement lancée par les «Jeunesses identitaires». Ces derniers avaient appelé, sur Internet, leurs militants et partisans à harceler la mairie d’arrondissement et la direction de la bibliothèque pour obtenir le retrait de l’exposition. Son vernissage, prévu le 23 septembre dernier, fut ainsi effectivement annulé «sous la pression d’habitants excédés (!)». En réalité, un coup de fil intimidant donné par un militant «identitaire» avait entrainé cette décision. La bande son de la conversation téléphonique fut ensuite mise en ligne sur Internet, pour l’exposer tel un trophée de guerre, par les «Identitaires». Après la découverte de l’origine véritable de l’opération , le directeur de la Bibliothèque municipale a décidé de réouvrir l’exposition au bout de 24 h et de rétablir le vernissage. (cf http://www.educationsansfrontieres.org/article22699.html )

Le 5 septembre dernier, une œuvre consacrée aux sans papiers avait été inaugurée dans la commune de Billère (banlieue de Pau) : le «Mur des expulsés», peinture apposée sur un mur municipal et qui comporte, entre autres, les noms d’enfants ayant vécu dans la commune, avant d’être expulsés avec leurs familles. L’œuvre avait été réalisée avec l’appui du maire de la commune, le socialiste Jean-Yves Lalanne et soutenu par sa collègue de la mairie de Pau. Entre 100 et 200 personnes assistaient à l’inauguration solennelle, quand celle-ci fut interrompue par l’irruption d’une quinzaine de militants du «Bloc identitaire» (apparemment venus de toute la région jusqu’à Bordeaux). Ces derniers purent, pendant un moment, attirer l’attention des caméras sur eux et revendiquer bruyamment «l’expulsion de tous les clandestins». L’agence de presse d’extrême droite «Novopress», très proche de la mouvance «identitaire», allait prétendre par la suite que des conseillers municipaux UMP - opposés à l’œuvre d’art - auraient remercié et félicité les militants du «Bloc identitaire» pour leur action. Une information qui n’est pas vérifiable par ailleurs. (Ce qui est sûr, en revanche, c’est que non seulement l’UMP locale s’opposait au projet, mais que le maire a également été attaqué en justice par le préfet. Le tribunal administratif de Pau a, cependant, refusé la demande du préfet qui voulait contraindre le maire - par un référé – à enlever la fresque).

Une autre cible de l’activisme de la mouvance «identitaire» a été, en octobre, le ministre de la Culture : Frédéric Mitterrand. Ce dernier s’est vu attaquer, dans une émission télévisée au soir du 5 octobre, par Marine Le Pen. La vice-présidente du FN laissait entendre que Mitterrand aurait abusé d’enfants lors de séjours en Thaïlande. Il est avéré que - sur son blog Internet et sur celui de «Nations Presse Info» qui lui est extrêmement proche - le FN avait modifié un détail important dans un extrait tiré du livre de Frédéric Mitterrand. Au lieu d’écrire que celui-ci avait eu des rapports avec «des garçons» (terme qui peut désigner des hommes de tout âge), il avait ajouté un mot lourd de sens : «petits garçons». La suite a vu l’extrême droite, dans toutes ses composantes, de catholique-intégriste jusqu’à païen, du FN jusqu’aux groupuscules qui l’accusent d’habitude de trahison idéologique, déclencher une campagne haineuse contre le ministre. Campagne dans laquelle se mélangeaient, délibérément, des phénomènes aussi différents et incomparables que l’homosexualité en tant que telle, la pédophilie, le tourisme sexuel et le viol. L’objectif consistait, d’un côté, à construire idéologiquement la figure du «Pervers» (qui ne serait dominé que par ses pulsions négatives, incurable et dangereux). De l’autre côté, il s’agissait d’accuser «la collusion entre les élites culturelles mondaines et mondialistes, les bobos et les criminels/pervers sexuels» qui serait personnifiée par Frédéric Mitterrand. Si le FN a lancé une pétition et une campagne de « buzz » sur Internet dans ce contexte, le «Bloc identitaire», lui, a mobilisé ses militants dans la rue. A l’occasion d’une visite du ministre à Bordeaux, le 10 octobre dernier, une cinquantaine de militants et sympathisants manifestèrent bruyamment sous des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: «Mitterrand, ne touche pas à nos enfants !» La presse a donné un large écho à cette action.

La dernière campagne en date du «Bloc identitaire», est celle contre la chef de la firme nucléaire AREVA. Récemment, lors d’une émission télévisée en date du 16 octobre dernier, Anne Lauvergeon avait déclaré (un peu vite) que pour conduire une politique de recrutement «moderne», ses services de Ressources humaines embaucheraient, à qualification égale, d’abord les personnes «qui sont autre chose que mâle et blanc». Ce que la patronne de la grande entreprise nucléaire avait voulu dire par là, c’est que pour une fraction du capital se voulant résolument «moderne», il n’est plus question de passer à côté des compétences qui sont détenues par des membres des «minorités» ou par des femmes. Ainsi qu’à ses yeux, il n’est plus question que des salariés ou candidats masculins et européens se reposent sur leurs privilèges. Le «Bloc identitaire», à travers sa campagne, prétend qu’en réalité, ce seraient (seuls) les «mâles blancs» qui seraient discriminés sur le marché du travail, oppressés sous le poids du «politiquement correct» et d’actions - trop fortes, trop nombreuses - en faveur des «minorités ethniques» et des femmes. Dans sa campagne contre un prétendu racisme «contre les mâles blancs», d’abord déclenché par voie d’articles, de pétitions et de publications sur Internet, le «Bloc identitaire» a entre-temps été rejoint par d’autres composantes de l’extrême droite. Ainsi l’AGRIF (Alliance Générale contre le Racisme et pour le Respect de l’Identité Française), proche des catholiques intégristes de Bernard Antony (anciennement FN, sans parti depuis 2006) s’est-elle jointe à la campagne contre Anne Lauvergeon, publiquement traitée en de nombreux textes de «raciste anti-blancs», voire de «délinquante».

L'activisme est une chose , l'enracinement en est une autre . Les Identitaires ont encore du chemin à faire pour concurrencer réellement le FN en passe de réaliser sa transition familiale. Le pourront-il ou choisiront-ils la voie de supplétifs de la légion sarkozyste? Les élections régionales de 2010 seront un premier test.

VISA
 

 

Brochure 2016 - Face au FN et à toute l'extrême droite, réponses et ripostes syndicales !
 

Parce qu'il est toujours nécessaire d'apporter des réponses syndicales face au FN et à toute l'extrême droite, VISA publie mi septembre un petit fascicule / argumentaire.

Vendu 2 euros, il sera disponible sur notre stand au village du livre de la fête de l'Humanité du 9 au 11 septembre et sur commande en écrivant, avec un chèque de règlement, à notre siège, 80-82 rue de Montreuil 75011 Paris.

Cet argumentaire est destiné aux militant-e-s syndicaux pour qu'ils puissent répondre encore plus facilement, exemples à l'appui, aux salarié-e-s qui se trompent de colère en s'apprêtant à voter FN en 2017.

Face à la montée régulière des scores électoraux du FN et contre la « lepénisation » des esprits, les postures morales sont aujourd'hui insuffisantes.

Il faut sans relâche contre argumenter les prises de positions « économiques et sociales »  du parti fasciste qu'est toujours le FN, illustrer par la mémoire des faits la continuité idéologique du FN assise sur le racisme, l'autoritarisme et le nationalisme, dénoncer les fausses solutions « nationales-sociales » préconisées par le FN, opposer aux slogans réducteurs du FN des analyses certes plus complexes mais néanmoins évidentes à comprendre et à faire comprendre.

Ce fascicule ne prétend pas apporter des réponses clefs en main à toutes les incursions de l'extrême droite sur le terrain social. C'est une boite à outils, un recueil d'expériences, un encouragement au travail syndical unitaire, un vaccin contre la résignation, un instrument pour le travail de proximité avec les salarié-e-s.

On y trouve l'analyse du positionnement du Fn sur la Loi travail, qui montre bien que ce parti va à l'encontre des intérêts des salarié-e-s. Un long chapitre est consacré aux orientations du Fn en matière d' Education Nationale, son dernier terrain de chasse. Dans la continuité du livre « Lumière sur mairies brunes », publié par VISA en 2015, la gestion municipale des villes gérées par l'extrême droite est passée au peigne fin, sur la période du premier semestre 2016. Et puisque les présidentielles 2017 sont dans le viseur des cadres du Fn, les premières annonces du programme électoral du parti fasciste sont décortiquées et assorties de réponses syndicales. Les analyser et les déconstruire sont essentiels dans l'intérêt des salarié-e-s, ce doit être une des priorités du mouvement syndical.

Mais ne perdons pas de vue que l'extrême droite aurait forcément moins d'audience si la situation économique et sociale était moins sclérosée par la crise du capitalisme financier et par le libéralisme arrogant.

Si le combat contre le fascisme doit être politique, syndical et associatif, il passe aussi par les mobilisations du monde du travail contre les politiques d'austérité et par la lutte contre les injustices.

Enfin, ce fascicule est illustré par les dernières affiches de VISA, à commander gratuitement et sans modération par mel : assovisabis@gmail.com

Passez commande dès maintenant en l'adressant par courrier et avec le chèque à : 

VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS 

Tarif dégressif :€ jusqu'à 100 exemplaires, 1,50 € au delà. 

Notre premier livre « Le FN au travail » est toujours disponible au prix de 5 €. Relatant la période 1995 – 2002, il est malheureusement toujours d’actualité.

Notre brochure 2012 « Contre le programme du FN, un argumentaire syndical » est également toujours en vente.
Par contre, celle de 2010 « FN, le pire ennemi des salarié-es » est épuisée.
Vous pouvez également toujours commander " Barrage syndical antifasciste " paru en 2014.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Benoît Loeuillet, entouré de Marion Maréchal-Le Pen et Olivier Bettati pendant la campagne des régionales 2015 (crédit : Olivier Faye)

Depuis son accession à la tête du Front national, en 2011, Marine Le Pen assure avoir fait le ménage parmi...

15.03.2017 - 16:11

Fil d'informations RESF

Après l'annonce d'un refus de séjour pour cette famille, et la perspactive d'un éloignement proche, nous nous voyons contraints de lancer cette pétition afin qu'ensemble nous obtenions pour cette famille, la possibilité de vivre normalement ici, aux côtés des leurs. Ce n'est jamais par plaisir que...
24.03.2017 - 21:50
Prochaines réunions du RESF IDF en 2016 réunion à 18h30 à l'EDMP 8 impasse Crozatier 75012 Paris. 2017 jeudi 30 MARS jeudi 20 AVRIL jeudi 11 MAI jeudi 1 JUIN jeudi 22 JUIN jeudi 13 JUILLET Habituellement à l'EDMP 8 impasse Crozatier 75012 Paris Métro Faidherbe Chaligny ou Reuilly-Diderot
22.03.2017 - 18:30
Les familles et personnes sans papiers ainsi que les membres du Réseau Education Sans Frontières de la Somme sont heureux de vous inviter à participer à leur déjeuner solidaire : Samedi 1er avril 2017 à 12h, Centre Culturel Léo-Lagrange, 12 place Vogel, Amiens Ce repas solidaire, aux délices du...
22.03.2017 - 11:28
Deux objets à ce resf.info : La menace d'expulsion qui pèse sur un père bosniaque de trois enfants Annoncer la libération à l'arraché de Brahima Toukara. Aucun doute que les interventions auprès des responsables, président, 1er ministre, ministre de l'Intérieur, préfète ont beaucoup pesé. Bravo à...
21.03.2017 - 21:17
(voir le flyer plus bas) Paris, le 20 mars 2017 Le dimanche 26 mars, des artistes migrant(e)s et non-migrant(e)s travailleront ensemble, toute une après-midi, au belvédère de Belleville, dans le 20ème arrondissement de Paris, « Aucune douleur n'a de frontières ! » Dans ce quartier dont la...
21.03.2017 - 21:28
L'ancien sans-papiers, diplômé de Sciences Po recrute des profs. Que de chemin parcouru depuis son arrivée à Nancy en 2004. Lire l'article sur le site de l'Est Républicain.
20.03.2017 - 14:32
ASSEZ DE SURENCHERES XENOPHOBES ! SOLIDARITE AVEC LES MIGRANT-E-S ! Mardi 21 mars à 18h Manifestation de soutien aux Migrant-e-s à l'occasion de la journée contre le racisme (rendez vous sous l'ombrière du Vieux Port) appelée par le Collectif Solidarité Migrant.e.s PACA qui regroupe 48 associations...
19.03.2017 - 19:49
Évry, le 6 mars 2017 Pour la dignité des personnes, venez partager votre petit déjeuner aux portes de la préfecture d'Évry : lundi 20 mars 2017 de 6h à 10h, Préfecture de l'Essonne, Boulevard de France 91000 Évry. Une initiative du Secours Catholique, de l'Aumônerie catholique des étudiants d'Évry...
18.03.2017 - 19:20
avec Stéphane Maugendre (avocat) et Nadia Nguyen (RESF 91), par téléphone Pour le 15 mars, journée internationale de la lutte contre les violences policières, on avait prévu d'inviter Stéphane Maugendre, avocat, ancien président du GISTI. Au début de cette semaine, lundi 13, Monsieur Toukara, était...
18.03.2017 - 19:32
Monsieur Nedzibovic Enes, de nationalité bosniaque, est menacé d'expulsion. Après avoir été arrêté le lundi 13 mars, il a reçu une OQTF (obligation à quitter le territoire français) et une interdiction de deux ans de présence sur le territoire français. Il a ensuite été envoyé au CRA (centre de...
18.03.2017 - 16:38

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

24.03.2017 - 11:25
21.03.2017 - 17:08
15.03.2017 - 15:45
L'Observatoire de l'Enfermement des Etrangers vous invite à une réunion publique sur le contrôle et l'internement des Tsiganes en France. La réunion se tiendra dans les locaux de la Ligue des droits de l'Homme 138 rue Marcadet 75018 Paris (Métro : Ligne 12, arrêt Lamarck-Caulaincourt) Afficher une...
gisti
05.04.2017 - 18:00
Session de 2 jours, le 30 mars 2017 - [Autres Formations]
gisti
30.03.2017 - 08:30
Les professionnels sociaux sont plus que jamais acteurs des politiques migratoires. De lois en lois, ils se sont vu confier des compétences de contrôle ou de sélection des migrants. Le tournant a été pris avec la loi du 26 novembre 2003 qui confère aux centres communaux d'action sociale le soin de...
gisti
24.03.2017 - 16:33

COMMUNIQUE Paris le 23 mars 2017

 

Les militant-e-s du DAL Bordeaux définitivement  relaxés après 4 années de harcèlement policier et judiciaire, injuste et ciblé

La cour d’appel de Bordeaux, s’alignant sur la décision de la cour de Cassation du...

dal
24.03.2017 - 11:25
C'est ce que vient de lui rappeler assez sèchement le juge des référés du tribunal administratif de Lille. Ce n'est pas faute pour Natacha Bouchart de s'être démenée pour compliquer par tous les moyens la vie des associations qui reprennent inlassablement les distributions de nourriture aux...
gisti
23.03.2017 - 21:01
Arrêt des expulsions, baisse des loyers, un toit pour tou-te-s! MANIFESTONS samedi 1er avril – 15h à République

 

Le 1er avril annonce le retour menaçant  des expulsions sans relogement pour plus de 130 000 locataires du privé comme en HLM qui ont reçu un jugement d’...

dal
23.03.2017 - 15:33
Session de 2 jours, le 23 mars 2017 - [Autres Formations]
gisti
23.03.2017 - 09:30
Session de 2 jours, le 23 mars 2017 - [Autres Formations]
gisti
23.03.2017 - 09:30
Procès D.A.L.33 ​Jeudi 23 mars 14h Cour d’Appel de Bordeaux Place de la République

Conférence de presse en suivant.

*** Communiqué de l’association Droit Au Logement de Gironde D.A.L33

Bonjour,

Après le report de deux semaines d’un délibéré attendu avec...

dal
21.03.2017 - 17:08
Tricot Tour – Nos droits contre leurs privilèges, c’est parti!!!

Dans le cadre de la campagne Nos Droits contre leurs Privilèges, lancée par de...

dal
21.03.2017 - 12:00
« Le délit de solidarité n'existe plus ». Cette déclaration de Manuel Valls, ministre de l'intérieur lors de la réforme en 2012 de l'article L. 622 du code de l'entrée et du séjour des étrangers en France, faisait écho à celle d'Éric Besson, précédent ministre en charge de l'immigration, qui avait...
gisti
20.03.2017 - 10:32
Le travail social est en pleine tourmente. Confrontées à la baisse des subventions, les associations entrent en concurrence sur des marchés publics où, comme n'importe quel compétiteur, elles pratiquent le mieux-disant économique… et le moins-disant social avec des répercussions sur l'emploi et les...
gisti
20.03.2017 - 09:56
Interventions Thierry Kuhn, président d'Emmaüs-France Léopold., poursuivi pour avoir signé, en 2011 et 2012, des certificats de domiciliation,, relaxé par la Cour d'appel de Caen en novembre 2016. Le parquet a fait appel. Jean-Luc, conseiller municipal de Loos (prés de Lille), poursuivi pour «...
gisti
19.03.2017 - 19:43

COMMUNIQUE Paris le 17 mars 2017

Conseil d’État : belle victoire pour l’encadrement des loyers ! Honte à Valls, Pinel et Cosse !

Droit Au Logement salue l’arrêt symbolique du Conseil d’État, obtenu par J. Bayou et son avocat, annulant pour excès de pouvoir...

dal
17.03.2017 - 14:13

COMMUNIQUE Paris le 15 mars 2017 – 15h

Droit Au Logement, manifeste depuis le siège de NEXITY, dans le 9e à Paris N°1 des promoteurs en France pendant qu’ils paradent à CANNES, au MIPIM

1er promoteur de France au chiffre d’affaire de plus de...

dal
15.03.2017 - 15:45
Communiqué de presse de l’assemblée des locataires, mal logé.es et sans logement et du Droit au Logement 38 du samedi 11 mars 2017

 

 

Aujourd’hui, nous étions un millier...

dal
14.03.2017 - 12:00
La saturation du dispositif d'accueil des demandeurs d'asile notamment en Île-de-France empêche les personnes de demander immédiatement l'asile et de bénéficier d'une mise à l'abri, comme le prévoient les textes internationaux et la loi française. Ainsi, depuis de nombreux mois, les campements d'...
gisti
14.03.2017 - 11:31
Session de 5 jours 35H, le 13 mars 2017 - [Autres Formations]
gisti
13.03.2017 - 09:30

Toulouse

le 12 mars 2017

 

 

Hier, samedi 11 mars, avait lieu un concert surprise pour les habitant-e-s de la réquisition Abbé Pierre du DAL Toulouse31 C’est pas moins de 500 personnes qui ont assisté à un concert de soutien...

dal
12.03.2017 - 10:10
Monsieur le Ministre, Vous êtes en train de faire expulser Brahim TOUNKARA vers le Mali. Au-delà du fonctionnement « normal » de vos services, votre responsabilité personnelle est engagée : j'ai appelé votre cabinet, le secrétariat de votre conseiller immigration Emmanuel CAYRON puis votre...
gisti
11.03.2017 - 20:35

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier