Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

... Vous avez encore des doutes ? Alors venez nombreux à Correns (83) le 31 janvier 2017 à 18h30 salle "la fraternelle" pour une soirée débat autour du film "La face cachée du nouveau Front National" et … vous ne serez pas déçus !    - Toujours la haine, toujours le mépris de la souffrance, toujours le refus de la fraternité, de la solidarité et de l’égalité entre tous les êtres humains.    - Refus de l’autre : Manifestation contre l’accueil des migrants dans les centres d’accueil (CAO) de Pierrefeu et de Tourves, Charte "Ma commune sans migrants".    - Mise à l’index des musulmans, des Roms, des étrangers fuyant les guerres, en leur reprochant d’abandonner leurs femmes et leurs enfants sous les bombes (1).    - Toujours le même programme : "la France aux Français".    Dans le Var, les mairies tenues par le FN, à Fréjus, Cogolin, Le Luc, agissent dans le...
La Mairie de Bollène (ligue du Sud) envisage, pour des projets immobiliers, de vendre le stade de Bollène-Ecluse, dit des Tamaris, qui est pourtant le dernier équipement public significatif d'un quartier populaire, excentré.    Le stade est une ressource importante pour l’école publique des Tamaris : les enseignants l'utilisent fréquemment pour les activités sportives des élèves, l’éducation physique et sportive étant un aspect indispensable des apprentissages et du développement des élèves, inscrit dans tous les programmes scolaires. La cour de l’école, du fait de sa taille et de son état général, ne pourrait s'y substituer et assurer des conditions de sécurité correctes.    Le stade des Tamaris est la seule structure sportive à proximité de l’école, avec un accès direct, qui permet aux enseignants et aux élèves de s'y rendre facilement, sans coût pour l’école, sans avoir besoin de solliciter des parents-...
"Syndicats aux ordres" ou "faites ce que je dis, pas ce que je fais" le drôle de point de vue des élus régionaux sur le syndicalisme. Suivre une plénière du Conseil régional, c'est long, plutôt rébarbatif, mais parfois instructif. Celle des 13 et 14 décembre 2016 nous a, en tous cas, éclairées-s sur la conception qu'ont certaines-s élues-s du mouvement social et des syndicats...   Le FN voudrait-il des syndicats à sa botte ? Depuis plusieurs années, la Région alloue des subventions à certaines confédérations syndicales. Comme toutes les subventions, ces dossiers sont instruits et contrôlés par des techniciens régionaux. Insuffisant pour le FN, qui souhaitait amender la délibération en ajoutant la phrase suivante : "le syndicat s'engage à respecter une totale neutralité politique et renonce à toute prise de position politico-électorale envers tous les partis politiques et leurs candidats. Si cette obligation n'est pas scrupuleusement...
La Maison des Potes vous invite à participer le 21 mars 2017 de 14h à 22 h, au colloque "Unis pour l'Egalité, contre le FN" à la Bourse du travail de Paris, 3 rue du Château d'Eau 75010 Paris (Metro République).    Le 21 mars, journée internationale de lutte contre le racisme, nous voulons débattre avec des syndicats de travailleurs, les associations de défense des droits de l'homme et de lutte contre le racisme, avec les militants et responsables politiques fidèlement mobilisés contre la préférence nationale et le racisme.   A chaque étape du "Grand Paris de l’Égalité" du 21 février au 21 mars, les marcheurs des Maisons des Potes vont à la rencontre des associations, des élus progressistes pour partager des revendications communes pour l'égalité, contre le racisme et les discriminations. Avec nos tracts et nos affiches "Unis pour l’Égalité" nous faisons campagne pour le droit de vote des étrangers, l'...
Même si vous savez très bien pourquoi le Front national est d’extrême droite, VISA vous signale la conférence que la CGT organise, à son siège, le mardi 14 mars : "Pourquoi le Front national est-il d’extrême droite ?". Une petite et salutaire mise au point face à l’entreprise de dédiabolisation du FN qui est à l’œuvre.
Le FN a fait connaître son intention d’organiser une réunion publique en présence de Marion Maréchal Le Pen à Bayonne le mardi 11 avril prochain. (…) Aujourd’hui le FN représente une réelle menace pour la société. Le projet de société proposé par Marine Le Pen et son parti porte en lui un retour en arrière considérable. Malgré ses tentatives de toilettage afin de devenir un parti présentable qui prétend défendre les intérêts des « petits » contre les « grands », son idéologie n’a pas changé : intolérance, exclusion, rejet des libertés publiques… Les villes gérées par le FN en sont la preuve. Le FN n’est pas un parti « anti-système » comme il le prétend, au contraire le projet qu’il porte ne remet aucunement en cause le libéralisme qui concentre les richesses dans les mains d’une minorité et produit des effets dévastateurs sur le plan écologique, social et économique mettant en jeu le droit des...

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
Téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !

Des affiches à télécharger


Les affiches de Visa, à coller ou à insérer
dans les journaux syndicaux.
téléchargez ici !


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Liste antisémite de Dieudonné : avatar de l’extrême droite ?

A la veille des élections européennes, chaque jour apporte son lot de nouvelles informations concernant l'agitation développée par la « Liste Antisioniste » de Dieudonné et d'Alain Soral.

Le jeudi 4 juin, le Parquet de Paris a ainsi ouvert une enquête pénale contre Dieudonné M'bala M'bala, tête de liste, pour injure antisémite. Celui-ci avait parlé publiquement d'un « puissant lobby de youpins sionistes » qui serait « menteur, raciste et voleur ». Même si Dieudonné répondait par ces termes à un producteur suisse de confession juive, Pascal Bernheim, qui l'avait traité de « nègre » sur la chaîne de télévision suisse TSR (la justice suisse ayant classé sans suite une plainte contre ce propos lui aussi inadmissible), cela ne justifie en rien l'utilisation du terme antisémite « youpin » qui vise un groupe de population en tant que tel. Au mieux, Dieudonné aura ainsi répondu par une insulte raciste à une autre insulte raciste ; les victimes étant dans les deux cas, outre les destinataires directement visés, les groupes respectifs collectivement pris. Au pire, le comique-qui-ne-fait-plus-rire aura une fois de plus démontré son délire antisémite, qui n'aura pas eu besoin de motif particulier pour se révéler au grand jour.

Alors même qu'il est fort improbable que la liste conduite par Dieudonné et Alain Soral (le « Rouge-brun » qui a appartenu au FN et à son Comité central de février 2006 à février 2009) puisse obtenir un score numériquement important, celle-ci a polarisé le paysage politique. Aussi, et peut-être surtout, à l'extrême droite.

Des courants de l'extrême droite, surtout sa partie « nationaliste -révolutionnaire » qui se présente elle-même en force « anti-système » en rupture avec la droite conservatrice, sont présents sur la « Liste Antisioniste ». Ainsi on y trouve Mickael Guérin, qui est toujours secrétaire régional (et non pas seulement « ancien » responsable régional comme on peut le lire ici ou là) du FNJ, organisation de jeunesse du FN, en Rhône-Alpes. Guérin affirme lui-même appartenir au courant « nationaliste-révolutionnaire » du parti d'extrême droite.

Un groupuscule ouvertement néofasciste et « nationaliste-catholique », Renouveau français (RF), est également représenté parmi les candidats de la liste de Dieudonné. On y trouve Emmanuelle Gilli - une jeune militante de RF, mais écartée par le groupe suite à son soutien à Dieudonné - mais aussi Charles Alban Schepens. Ce dernier n'est pas un membre de RF, mais considéré comme un proche sympathisant, et préside la « Fraternité franco-serbe » (FFS). Cette dernière est proche de RF, mais aussi patronnée par des fractions du Front national. En effet, le FN était divisé sur la question serbe pendant la guerre en Ex-Yougoslavie dans les années 1990, les catholiques-intégristes soutenant les Croates contre les <Serbolcheviques>, alors que d'autres courants (majoritaires sur la question) - mais aussi Jean-Marie Le Pen lui-même - soutenaient plutôt <la Serbie nationaliste>. Concernant l'association FFS (Fraternité franco-serbe), elle est parrainée par Jany Le Pen, l'épouse du chef du FN.

Relevons aussi que l'imprimeur qui fabrique la totalité du matériel électoral de la « Liste Antisioniste », Fernand de Rachinel, est l'ancien imprimeur officiel du FN et l'un de ses sept députés au Parlement européen sortant. De Rachinel est aussi le créancier qui a fait condamner le FN, en 2008 à Nanterre, pour non-paiement de sept millions d'euros de dettes que le parti de Le Pen (père et fille) avait refusé de lui régler. Aujourd'hui, cet entrepreneur n'appartient plus au FN, mais soutient son « dissident » Carl Lang, ancien secrétaire général du FN qui présente des listes sous le nom de « Le Parti de la France » (LPDF) dans les circonscriptions du Nord-Ouest et du Massif Central.

Que certaines des forces qui accompagnent Dieudonné soient bien de nature d'extrême droite et fasciste, ce fait a encore été illustré dimanche 31 mai, quand une soixantaine de nervis (accompagnant Dieudonné et les autres têtes de liste) ont physiquement attaqué une vingtaine de jeunes antifascistes sur le marché de la rue de Pyrénées, à Paris XXe. Parmi eux, des skinheads, des hooligans du club de football PSG, mais aussi des adeptes de la secte chiite « Centre Zahra ».

Ces derniers ont, certes, leurs propres raisons de soutenir la liste de Dieudonné, où leur leader Yahia Gouasmi est présent sur la cinquième place de candidat. Ils sont eux-mêmes partisans d'une idéologie aux connotations antisémites, plutôt inspirées des tirades de certaines fractions du régime iranien (et notamment de son président Mahmoud Ahmedinedjad) que du fascisme européen classique. Yahia Gouasmi peut passer pour un très proche du régime au pouvoir en Iran, voir la vidéo le montrant en train de se faire interviewer à Téhéran aux marges d'une parade des supporteurs de la dictature (voir http://www.dailymotion.com/video/x8bvmb_teheran-place-azadi-yahia-gouasmi-c_news ). Cela dit, sur des bases idéologiques propres ou partiellement importées d'Europe, Yahia Gouasmi et ses partisans sont bel et bien partisans d'un délire antisémite flagrant. Quand Gouasmi aura, par exemple, expliqué lors d'une conférence de presse - le 24 avril 2009 à Paris - que « le sionisme » serait la cause profonde de la destruction des valeurs familiales en France (pour y ajouter : « Derrière chaque divorce il y a un sioniste ») nous sommes plus proche du délire pathologique que de la pensée politique... Le « Centre Zahra », dont le siège est basé dans la banlieue de Dunkerque, s'était déjà illustré par une interview avec Jean-Marie Le Pen réalisée par une « journaliste » en tchador et publiée sur son site, en janvier 2009. Dans la vidéo, le chef du FN explique que l'Iran était une « nation indépendante », dont il louait le maintien de ses positions vis-à-vis des Etats-Unis.

Un tel positionnement, sur fondement de rejet des formes du capitalisme libéral et « apatride » (au profit d'un capitalisme autoritaire et « enraciné » dans une société rêvée comme un « ordre naturel ») et de l'atlantisme, n'est pas franchement nouveau pour Jean-Marie Le Pen. Il n'est donc pas dû, non plus, au vieillissement du dirigeant d'extrême droite. Rappelons qu'en janvier 1998, Le Pen (père) avait participé à une réception qui se tenait à l'ambassade iranienne à Paris, pour fêter alors le 19e anniversaire de la prétendue « Révolution islamique » en Iran. Autrement dit : de la prise de pouvoir des khomeynistes, qui avait mis fin à la révolution sociale et démocratique de l'hiver 1978/79 et remis une société en ébullition (après le renversement de l'ancienne dictature du Chah) sous la chape de plomb d'un nouveau régime autoritaire. Puis, fin juin 1998 à Lyon, Jean-Marie Le Pen et son « numéro 3 » d'alors (Bruno Gollnisch) participèrent, sur invitation spéciale du pouvoir iranien, comme spectateurs assis sur des places d'honneur, au match Iran/Etats-Unis de la coupe du monde de football.

Cette prise de position peut apparaître comme logique pour un homme politique d'extrême droite : le régime iranien est extrêmement autoritaire, il pratique (à grande échelle même) la peine de mort tant réclamée par l'extrême droite française, il impose - par la violence de la répression - une vision des «valeurs culturelles autochtones» et de l'homogénéité culturelle à sa société. Cependant, comme les immigrés musulmans présents en Europe sont décrits comme l'ennemi principal par une partie de l'extrême droite, ce message a quelque peu du mal à passer dans ses rangs. En effet, la dictature iranienne - avec son voile des femmes imposée par la force depuis 1979 en Iran - a longtemps servi de repoussoir, entre autres au FN, pour illustrer les «dangers d'une islamisation» (prétendument menaçante en Europe autant qu'en Iran, alors que les deux situations n'ont, bien entendu, rien à voir l'une avec l'autre).

Ainsi, et alors que d'autres partis d'extrême droite en Europe sont souvent ouvertement anti-musulmans et parfois aussi pro-israéliens - tel que le « Parti de la liberté » PVV du désormais fameux Geert Wilders aux Pays-Bas (qui vient d'obtenir 14,8 % aux élections européennes dans ce pays) -, le chef du FN tentait d'avoir un double message : Hostilité aux immigrés musulmans à l'intérieur, mais mains tendues aux régimes autoritaires dans des pays musulmans, «vers l'extérieur. La seconde partie de ce message, ardemment défendu par les partisans d'Alain Soral tant qu'ils étaient au FN (et aujourd'hui dans le cadre de leur club « Egalité & Réconciliation », E&R, ainsi que dans leur journal «Flash»), est, pour cette raison, vivement contestée par d'autres fractions de l'extrême droite. Ainsi, par exemple, le MNR de Bruno Mégret tout autant que Philippe de Villiers et ses partisans - dont certains anciens de la frange catholique du FN - ont souvent vigoureusement attaqué le FN « canal historique » sur ce terrain-là. Cela en présentant la position de Le Pen (et encore plus celle d'un Alain Soral) comme un « refus de combattre le danger de l'islamisation qui nous menace ».

Aujourd'hui, la rupture a libéré des forces. Chacun des camps, au sein de l'extrême droite, pourra librement développer sa politique dictée par ses préférences idéologiques.

Cette dernière se voit ainsi divisée selon des stratégies largement divergentes, entre ceux qui continuent à suivre la « maison historique » derrière Jean-Marie Le Pen ou ses diverses scissions « idéologiquement plus pures que le FN ramolli par Marine LP » (sous Carl Lang, le <racialiste> Pierre Vial ou encore la catholique-intégriste Bernard Antony), ceux qui auront choisi le rapprochement avec le bloc conservateur - c'est-à-dire les anciens du FN attirés depuis 2005 par Philippe de Villiers -, et enfin, troisièmement, ceux qui ont choisi de suivre Alain Soral et ses acolytes pour faire du chemin commun avec Dieudonné. Ces derniers auront choisi la stratégie en apparence la plus « anti-système », la plus inhabituelle pour une droite réactionnaire (non seulement à cause de la présence de musulmans - tendance plutôt intégriste - et d'un Noir sur la liste de Dieudonné) et la plus éloignée d'un rapprochement avec le camp sarkoyste.

C'est cette dernière fraction, dont Dieudonné a fait le choix (pour des raisons qui lui sont propres, résultant en partie d'une « concurrence victimaire » ressentie par certains Noirs vis-à-vis de certains juifs) de devenir l'incarnation. Elle se présente pour la première fois sous ses propres couleurs à une élection d'envergure nationale, avec ces élections européennes, même si elle n'est finalement présente qu'en Ile-de-France. Si, encore une fois, elle ne risque pas de faire un score élevé, son intérêt politique pour certains courants réside dans les regroupements d'un type nouveau qu'elle opère. Ceux-ci vont des intégristes musulmans du style Yahia Gouasmi, en passant par des négationnistes historiques comme Ginette Skandrani, jusqu'au terroriste international - emprisonné en France - Ramirez Illich Sanchez alias « Carlos ».

Ce dernier illustre bien les confusions idéologiques à l'œuvre dans la tête de certains (anciens) partisans d'une ultragauche des années 1970 et 1980, armée, antiimpérialiste et se voulant « révolutionnaire », mais qui - en la personne de « Carlos » - a en réalité surtout servi de mercenaires à certaines dictatures arabes (Syrie, Irak, Libye). « Carlos », capturé en 1994 au Soudan par les services secrets français, s'est illustré dès l'ouverture de son procès - en décembre 1997 à Paris - par certains messages de sympathie envers l'extrême droite. Ainsi il pestait, dans ses premières déclarations au procès de l'époque, contre le procès qui était alors fait à Maurice Papon (pour avoir fait déporter 1700 juifs pendant la Seconde guerre mondiale) à Bordeaux ; procès que «Carlos» présentait, à l'instar du sien propre, comme une manipulation sioniste. Dans la même veine, le terroriste-mercenaire présentait alors la «droite nationale» comme une force honorable, pour avoir voté contre la loi «antiterroriste » de Charles Pasqua en 1986. En effet, le FN (qui disposait alors d'un groupe à l'Assemblée nationale) avait été le seul parti à voter contre cette loi, qui durcissait l'arsenal législatif en matière sécuritaire, mais qui ne comportait pas la peine de mort alors exigée à cors et à cris par le FN... Ces élucubrations montrent surtout les terribles confusions d'une ex-ultragauche «antiimpérialiste», qui ne voulait ni connaître aucune limite dans sa haine déclarée d'Israël, ni admettre les aspects non-progressistes des autres nationalismes présents au Moyen-Orient. Nous sommes ainsi loin d'une critique rationnelle, en attendant légitime et nécessaire, de la politique d'occupation que mène l'Etat d'Israël dans les territoires palestiniens.

Lundi 1er juin, à Paris, un message de «Carlos» enregistré sur vidéo - et transmis par la négationniste Ginette Skandrani - était présenté à 250 partisans surchauffés de la liste Dieudonné. Le terroriste emprisonné salua alors « le camarade Dieudonné » dans la perspective d'une « Palestine libre », puis vitupère « l'anti-France ». L'ancien mercenaire s'excuse alors - pour la forme - « pour avoir employé un terme de Vichy », puis tonne à nouveau contre «cette bande de tsiganes et de juifs qui veulent vous estampiller comme <antisémites> », et « que j'appelle anti-France ».

Un tel message, s'il est recevable (y compris avec ses relents fascisants) par le public de cette liste qui se voudrait « anti-système », ne saurait que dissuader toute force de droite conservatrice ou même ultra réactionnaire qui se voudrait avant tout anti-révolutionnaire. Le divorce entre les deux publics semble ainsi, au moins pour le moment, bien consommé.

La présence de cette liste, et son message, ne pourront cependant que contribuer à dédouaner le FN des reproches d'extrémisme et / ou d'antisémitisme. (Alors même que le FN, sur le site <Nations presse info> proche du clan soutenant Marine Le Pen, attaque Dieudonné surtout pour avoir dans le passé « soutenu les sans papiers » et, pour ce faire, « côtoyé José Bové», autrement dit : pour être en quelque sorte <trop à gauche>.)

Nous n'irons pas aussi loin que le groupe antifasciste REFLEXES qui, dans un texte par ailleurs remarquable, va jusqu'à prédire que le positionnement du FN face à Dieudonné, ainsi que les gesticulations de l'Elysée (avec les propos de Claude Guéant évoquant la possible interdiction de la liste), auront servi à préparer des alliances UMP/FN pour 2010. (Voir http://bellaciao.org/fr/spip.php?article86725)

Certes, les élucubrations de Claude Guéant, qui parlait sans avancer un fondement juridique solide qui aurait pu permettre une telle interdiction, n'aura que fait « mousser » autour de la liste Dieudonné et contribué à la faire connaître, voire à la faire apparaître comme repaire de « persécutés » et de «martyrs». Ceci était probablement même intentionnel - en vue de faire apparaître l'UMP et le camp conservateur comme « protecteur de la société contre les dérives communautaristes ou subversives » ; mais peut-être aussi pour faire (légèrement) monter une « petite liste » qui pourra piquer quelques voix au FN, voire à la gauche contestataire. Aussi est-il juste de souligner le «deux poids, deux mesures» qui consiste à évoquer l'interdiction de la «Liste Antisioniste», alors que celle de listes FN ou MNR n'a jamais été sérieusement évoquée dans le passé (Jean-Marie Le Pen ayant lui aussi tenu des propos antisémites ou, quasi ouvertement, négationnistes).

Mais cela ne permet pas encore de dire quelles seront, demain ou après-demain, les alliances dans lesquelles une partie de l'extrême droite pourrait être impliquée. Pour cela, il est trop tôt. Cela dépendra de plusieurs facteurs, dont l'évolution de la crise économique - et les réponses apportées par les autres forces politiques et sociales -, mais aussi des résistances antifascistes qui se feront jour. La future évolution, à cet égard, ne nous semble pas linéaire ni mono-causale. Néanmoins, force est de constater que la situation actuelle aura fortement polarisé les forces à l'intérieur de l'extrême droite.
 

Brochure 2016 - Face au FN et à toute l'extrême droite, réponses et ripostes syndicales !
 

Parce qu'il est toujours nécessaire d'apporter des réponses syndicales face au FN et à toute l'extrême droite, VISA publie mi septembre un petit fascicule / argumentaire.

Vendu 2 euros, il sera disponible sur notre stand au village du livre de la fête de l'Humanité du 9 au 11 septembre et sur commande en écrivant, avec un chèque de règlement, à notre siège, 80-82 rue de Montreuil 75011 Paris.

Cet argumentaire est destiné aux militant-e-s syndicaux pour qu'ils puissent répondre encore plus facilement, exemples à l'appui, aux salarié-e-s qui se trompent de colère en s'apprêtant à voter FN en 2017.

Face à la montée régulière des scores électoraux du FN et contre la « lepénisation » des esprits, les postures morales sont aujourd'hui insuffisantes.

Il faut sans relâche contre argumenter les prises de positions « économiques et sociales »  du parti fasciste qu'est toujours le FN, illustrer par la mémoire des faits la continuité idéologique du FN assise sur le racisme, l'autoritarisme et le nationalisme, dénoncer les fausses solutions « nationales-sociales » préconisées par le FN, opposer aux slogans réducteurs du FN des analyses certes plus complexes mais néanmoins évidentes à comprendre et à faire comprendre.

Ce fascicule ne prétend pas apporter des réponses clefs en main à toutes les incursions de l'extrême droite sur le terrain social. C'est une boite à outils, un recueil d'expériences, un encouragement au travail syndical unitaire, un vaccin contre la résignation, un instrument pour le travail de proximité avec les salarié-e-s.

On y trouve l'analyse du positionnement du Fn sur la Loi travail, qui montre bien que ce parti va à l'encontre des intérêts des salarié-e-s. Un long chapitre est consacré aux orientations du Fn en matière d' Education Nationale, son dernier terrain de chasse. Dans la continuité du livre « Lumière sur mairies brunes », publié par VISA en 2015, la gestion municipale des villes gérées par l'extrême droite est passée au peigne fin, sur la période du premier semestre 2016. Et puisque les présidentielles 2017 sont dans le viseur des cadres du Fn, les premières annonces du programme électoral du parti fasciste sont décortiquées et assorties de réponses syndicales. Les analyser et les déconstruire sont essentiels dans l'intérêt des salarié-e-s, ce doit être une des priorités du mouvement syndical.

Mais ne perdons pas de vue que l'extrême droite aurait forcément moins d'audience si la situation économique et sociale était moins sclérosée par la crise du capitalisme financier et par le libéralisme arrogant.

Si le combat contre le fascisme doit être politique, syndical et associatif, il passe aussi par les mobilisations du monde du travail contre les politiques d'austérité et par la lutte contre les injustices.

Enfin, ce fascicule est illustré par les dernières affiches de VISA, à commander gratuitement et sans modération par mel : assovisabis@gmail.com

Passez commande dès maintenant en l'adressant par courrier et avec le chèque à : 

VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS 

Tarif dégressif :€ jusqu'à 100 exemplaires, 1,50 € au delà. 

Notre premier livre « Le FN au travail » est toujours disponible au prix de 5 €. Relatant la période 1995 – 2002, il est malheureusement toujours d’actualité.

Notre brochure 2012 « Contre le programme du FN, un argumentaire syndical » est également toujours en vente.
Par contre, celle de 2010 « FN, le pire ennemi des salarié-es » est épuisée.
Vous pouvez également toujours commander " Barrage syndical antifasciste " paru en 2014.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Benoît Loeuillet, entouré de Marion Maréchal-Le Pen et Olivier Bettati pendant la campagne des régionales 2015 (crédit : Olivier Faye)

Depuis son accession à la tête du Front national, en 2011, Marine Le Pen assure avoir fait le ménage parmi...

15.03.2017 - 16:11

Fil d'informations RESF

Le Procureur mis en difficulté, c'est le Préfet qui frappe à coup d'OQTF sans délai ! Ces dernières années, le Parquet de Lyon s'était fait une spécialité de poursuivre les mineurs isolés étrangers en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Plus d'une centaine de jeunes ont fait les...
28.03.2017 - 21:13
28.03.2017 - 14:01
Vitali 15 ans et Diana 13 ans, sont scolarisés au collège Albert Camus d' EYSINES. Ils sont menacés de quitter leur collège, leurs camarades et leurs professeurs, car leurs parents n'ont plus de papiers, leur demande d'asile ayant été refusée en octobre 2016. Vitali, Diana et leurs parents ont dû...
28.03.2017 - 14:08
VOIR PLAN CI-DESSOUS
28.03.2017 - 00:04
Depuis la réouverture de la sous-préfecture, le vendredi est maintenant le jour maudit (alors qu'à l'inverse, la sous-préfecture est vide le mercredi, 4 personnes dans le hall et 3 à un guichet mercredi dernier à 14, saisissant !). Vendredi 3 mars à 9h, 320 personnes comptées plus celles n'étant...
27.03.2017 - 12:54
150 personnes rassemblées place Stanislas pour le Cercle de silence mensuel.
27.03.2017 - 09:27
Les 36 mineurs non accompagnés hébergés à Sion par le conseil départemental seront logés provisoirement à la « Maisonnée » de Malzéville, en attendant que des travaux soient réalisés dans un bâtiment de Pixérécourt. Cliquez sur les articles pour les agrandir.
27.03.2017 - 09:36
Lieu : Sur le campus à la bibliothèque Droit et Lettres à 12h30. Arrêt Tram "bibliothèque universitaire". Ce centre va fermer à la fin du mois d'Avril. Les personnes y vivant sont inquiètes de leur sort. Elles n'ont pas envie d'être séparées. Leurs revendications sont simple : Rester sur Grenoble....
26.03.2017 - 17:31
Rassemblement pour la régularisation des familles menacées d'expulsion LUNDI 27 mars à 18h00
25.03.2017 - 20:17
1 – Le Journal avec Odile Jouhanne (par téléphone) Il sera en particulier question de la stupéfiante histoire de « Bambino », enfant soudanais retenu au Centre de Rétention de Plaisir, en attente d'une « réadmission » vers l'Italie. On parlera également d'un autre mineur soudanais, qui devait être...
25.03.2017 - 18:37

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

24.03.2017 - 11:25
21.03.2017 - 17:08
15.03.2017 - 15:45
L'Observatoire de l'Enfermement des Etrangers vous invite à une réunion publique sur le contrôle et l'internement des Tsiganes en France. La réunion se tiendra dans les locaux de la Ligue des droits de l'Homme 138 rue Marcadet 75018 Paris (Métro : Ligne 12, arrêt Lamarck-Caulaincourt) Afficher une...
gisti
05.04.2017 - 18:00
Session de 2 jours, le 30 mars 2017 - [Autres Formations]
gisti
30.03.2017 - 08:30
Avec la mise en place de la CMU, l'assurance maladie s'est vu confier une nouvelle mission : l'assistance, soit la prise en charge de bénéficiaires non cotisants. Pour faire face à l'arrivée de ces publics précaires, « étrangers » ou perçus comme tels, à ses guichets, sans obérer la « performance...
gisti
29.03.2017 - 11:42
Liste des premiers rendez-vous prévus à la fin de la trêve hivernale des expulsions par les différents comités DAL:
  • Bordeaux 1er avril, 15h Place de la Victoire (et conférence de presse mercredi 29 à 11h à la Bourse du travail) =>...
dal
27.03.2017 - 15:33
Réquisition Abbé Pierre: le sort des habitant-e-s pas prioritaire pour la Préfecture.

Alors que des négociations ont été entamées il y a de cela trois semaines avec la Préfecture, la Mairie, le CHU pour trouver des solutions de relogement aux 70 personnes dont 30 enfants y vivant, aucune...

dal
27.03.2017 - 13:12
Les professionnels sociaux sont plus que jamais acteurs des politiques migratoires. De lois en lois, ils se sont vu confier des compétences de contrôle ou de sélection des migrants. Le tournant a été pris avec la loi du 26 novembre 2003 qui confère aux centres communaux d'action sociale le soin de...
gisti
24.03.2017 - 16:33

COMMUNIQUE Paris le 23 mars 2017

 

Les militant-e-s du DAL Bordeaux définitivement  relaxés après 4 années de harcèlement policier et judiciaire, injuste et ciblé

La cour d’appel de Bordeaux, s’alignant sur la décision de la cour de Cassation du...

dal
24.03.2017 - 11:25
C'est ce que vient de lui rappeler assez sèchement le juge des référés du tribunal administratif de Lille. Ce n'est pas faute pour Natacha Bouchart de s'être démenée pour compliquer par tous les moyens la vie des associations qui reprennent inlassablement les distributions de nourriture aux...
gisti
23.03.2017 - 21:01
Arrêt des expulsions, baisse des loyers, un toit pour tou-te-s! MANIFESTONS samedi 1er avril – 15h à République

 

Le 1er avril annonce le retour menaçant  des expulsions sans...

dal
23.03.2017 - 15:33
Session de 2 jours, le 23 mars 2017 - [Autres Formations]
gisti
23.03.2017 - 09:30
Session de 2 jours, le 23 mars 2017 - [Autres Formations]
gisti
23.03.2017 - 09:30
Procès D.A.L.33 ​Jeudi 23 mars 14h Cour d’Appel de Bordeaux Place de la République

Conférence de presse en suivant.

*** Communiqué de l’association Droit Au Logement de Gironde D.A.L33

Bonjour,

Après le report de deux semaines d’un délibéré attendu avec...

dal
21.03.2017 - 17:08
Tricot Tour – Nos droits contre leurs privilèges, c’est parti!!!

Dans le cadre de la campagne Nos Droits contre leurs Privilèges, lancée par de...

dal
21.03.2017 - 12:00
« Le délit de solidarité n'existe plus ». Cette déclaration de Manuel Valls, ministre de l'intérieur lors de la réforme en 2012 de l'article L. 622 du code de l'entrée et du séjour des étrangers en France, faisait écho à celle d'Éric Besson, précédent ministre en charge de l'immigration, qui avait...
gisti
20.03.2017 - 10:32
Le travail social est en pleine tourmente. Confrontées à la baisse des subventions, les associations entrent en concurrence sur des marchés publics où, comme n'importe quel compétiteur, elles pratiquent le mieux-disant économique… et le moins-disant social avec des répercussions sur l'emploi et les...
gisti
20.03.2017 - 09:56
Interventions Thierry Kuhn, président d'Emmaüs-France Léopold., poursuivi pour avoir signé, en 2011 et 2012, des certificats de domiciliation,, relaxé par la Cour d'appel de Caen en novembre 2016. Le parquet a fait appel. Jean-Luc, conseiller municipal de Loos (prés de Lille), poursuivi pour «...
gisti
19.03.2017 - 19:43

COMMUNIQUE Paris le 17 mars 2017

Conseil d’État : belle victoire pour l’encadrement des loyers ! Honte à Valls, Pinel et Cosse !

Droit Au Logement salue l’arrêt symbolique du Conseil d’État, obtenu par J. Bayou et son avocat, annulant pour excès de pouvoir...

dal
17.03.2017 - 14:13

COMMUNIQUE Paris le 15 mars 2017 – 15h

Droit Au Logement, manifeste depuis le siège de NEXITY, dans le 9e à Paris N°1 des promoteurs en France pendant qu’ils paradent à CANNES, au MIPIM

1er promoteur de France au chiffre d’affaire de plus de...

dal
15.03.2017 - 15:45
Communiqué de presse de l’assemblée des locataires, mal logé.es et sans logement et du Droit au Logement 38 du samedi 11 mars 2017

 

 

Aujourd’hui, nous étions un millier...

dal
14.03.2017 - 12:00
La saturation du dispositif d'accueil des demandeurs d'asile notamment en Île-de-France empêche les personnes de demander immédiatement l'asile et de bénéficier d'une mise à l'abri, comme le prévoient les textes internationaux et la loi française. Ainsi, depuis de nombreux mois, les campements d'...
gisti
14.03.2017 - 11:31

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier