Aller au contenu principal

VISA au Rassemblement annuel du plateau des Glières.

mar 04/06/2013 - 10:26
defaut

En 2007, en pleine campagne électorale, Sarkozy se rendait au plateau des Glières, haut lieu de la Résistance où les maquisards avait tenu tête à 5000 soldats de l'armée de l'occupant nazi. Cette récupération électoraliste avait profondément révolté une grande partie de la population de la région mais surtout les anciens résistants et militants associatifs. Le 17 mai 2009, à l'initiative du collectif CRHA (Citoyens Résistants d'Hier et d'Aujourd'hui), un rassemblement de manifestants est organisé sur le plateau des Glières afin de rappeler les valeurs républicaines de solidarité, de fraternité, de vivre-ensemble et de justice contenues dans le programme du Conseil national de la Résistance, élaboré le 15 mars 1942. À cette occasion, Stéphane Hessel, parrain de l'association, Raymond Aubrac, ancien résistant et d'autres acteurs de la résistance à l'occupant nazi affirme la nécessité de prolonger le combat des résistants et de s'appuyer sur le socle d'avancées sociales que présentait le programme du Conseil national de la Résistance. Ce rassemblement se voulait aussi une réponse aux déclarations scandaleuses du 5 décembre 2006, de Denis Kessler, vice président du MEDEF appelant à défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! A savoir toutes les avancées sociales, Lors du rassemblement de 2009, Stéphane Hessel prononcera un discours qui constituera la majeur partie de son livre ''Indignez-vous''. Depuis, chaque année, le collectif CRHA (Citoyens Résistants d'Hier et d'Aujourd'hui) organise un rassemblement sur le plateau des Glières. Cette année le 70 ème anniversaire de la première réunion du Conseil National de la Résistance était commémoré.

Le CRHA dans son communiqué déclarait entre autre : « Ce fut un moment déterminant dans la mise en place de l'état social tel que nous le connaissons aujourd'hui ajoutant : « Force est de constater que, même avec un gouvernement de « gauche », l'application de ses idées est loin d'être une réalité. Ce programme mettait systématiquement l'intérêt général avant les intérêts particuliers. Ce programme régulait la finance et contraignait le capitalisme. Ce programme établissait l'équité sociale et renforçait le droit du travail. Une nouvelle république devait voir le jour. Alors que les responsables politiques restent les bras ballants devant le diktat des marchés financiers, des agences de notation ou des directives libérales européennes qui s'acharnent à détruire l'état social, il y a urgence à retrouver toute la force de ce projet, le compléter pour les années à venir et réfléchir ensemble à la construction d'un monde meilleur ».

Dans le cadre de ce week end des 18 et 19 mai, VISA était invité à participer à un débat sur le thème : « Lutter contre la montée de l'extrême-droite, notamment dans le mouvement ouvrier », paticipait à ce débat, A.Corbière, chargé de la lutte contre l'extrême-droite au Parti de Gauche et une historienne, A.Lacroix-Riz, auteure d'un livre très instructif sur les « industriels et banquiers sous l'occupation » Lors de ce débat nous avons expliqué et défendu nos actions et propositions pour lutter contre la contamination et les tentatives de contamination d'une partie des salariés par les idées et le programme du FN. Nous avons une nouvelle fois affirmé : «

 a.. Qu'il faut dénoncer les pseudos solutions du FN qui consistent à dresser les uns contre les autres les précaires, les immigrés, les chômeurs et ceux qui ont un emploi.

 b.. Qu'il faut aussi combattre les politiques d'austérité qui font le lit de la montée de l'extrême-droite pas seulement en France mais dans toute l'Europe.

 c.. Mais qu'il fallait, face au danger mortel du fasciste créer les conditions d'une unité, la plus large, sans exclusive, de tout le mouvement ouvrier.

Par ailleurs, nous avons aussi assuré une présence militante en tenant une table de presse pour diffuser les brochures, livres et affiches de VISA. Nos brochures ont trouvé de nombreux preneurs, certains se sont emparés des affiches VISA avec pour but de les afficher dans leurs entreprises, leurs quartiers.

En soirée, nous avons assisté à un spectacle très interessant. Un montage d' actes de résistance commandé par la Fédération des ouvres laïques de la région.. Ce spectacle a été montré dans les lycées et collèges avec succès. En ces temps difficiles, le théâtre et le cinéma restent le moyen de toucher et de faire réfléchir un vaste public.

Les militants de VISA ont fortement apprécié la mobilisation et l'accueil exemplaire de ces militants associatifs qui organisent, chaque année ce rassemblement sans exclusive de plusieurs milliers de personnes qui se veut fédérateur de toutes les résistances aux politiques d'austérité et d'exclusion.

 http://www.youtube.com/watch?v=rR5P2qeqgtk&feature=youtu.be