Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Le collectif droits des femmes contre les extrêmes droites, dont VISA est membre, a sorti un tract à diffuser sans modération pour expliquer aux femmes que le FN est toujours leur ennemi !
Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Les syndicats veulent contrer le discours «social» du FN

«Vous avez vu, il n'est pas passé!» Francine Blanche, secrétaire confédérale de la CGT, jubile en évoquant le cas de Fabien Engelmann, ce cégétiste suspendu de ses fonctions de secrétaire du syndicat des agents territoriaux de la mairie de Nilvange pour avoir porté les couleurs du FN dans le canton d'Algrange, en Moselle. «Il a été éliminé au premier tour des élections cantonales, insiste-t-elle. Comme quoi, quand on va mouiller la chemise, on fait bouger les choses!»

Elle fait référence à une réunion de crise organisée à Metz le 28 février, une semaine après l'exclusion du transfuge, à la demande de l'union départementale CGT et de la fédération des services publics. Près de 140 cégétistes réunis. Et des prises de paroles sortant du cadre habituel des revendications. Certains responsables ont dit leur trouble face à la situation, «comme le syndicat des pompiers qui se retrouve face à des salariés hésitant entre Sarkozy et le FN». «Il faut causer, poursuit Francine Blanche, il faut parler, il faut l'avoir ce débat sur le FN.» «Sinon, prévient-elle, il sera trop tard.»

Un peu comme à FO? Dans le canton de Cysoing dans le Nord, Annie Lemahieu, privée de son mandat de déléguée régionale du personnel civil des armées parce qu'elle était candidate du FN, a obtenu 19,19% des voix, contre 43,62% pour l'UMP. En deuxième position devant le représentant du Parti radical de gauche, elle sera présente, dimanche prochain, au second tour. Comme la CGT, FO a sanctionné sa militante. Mais, à la différence de la CGT, cette organisation refuse de s'engager contre le FN, ne dérogeant pas à sa règle d'«indépendance» par rapport aux partis politiques, quels qu'ils soient.

Pour la CFDT, la CGT, la FSU, Solidaires et l'Unsa, justement, la formation d'extrême droite «n'est pas un parti comme les autres». C'est cette conviction qui motive leur signature d'une «déclaration commune» visant à réagir à l'intrusion de Marine Le Pen sur les questions sociales, mais aussi à une plus grande réceptivité des salariés. Dans leur texte rendu public le 17 mars, à quelques jours du premier tour des élections cantonales, ces syndicats se disent «déterminés à empêcher l'instrumentalisation du syndicalisme» et de la situation sociale par le FN.

L'heure est grave, écrivent-ils en substance, égrenant les 5 millions de demandeurs d'emploi, les 8 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté, l'accroissement de la précarité et la dégradation des conditions de travail, avant de dénoncer l'utilisation qui en est faite par l'extrême droite.

«La thèse de la préférence nationale, insistent-ils, est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme. L'exclusion, le rejet de l'autre, le repli de la France sur elle-même et la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, ne peuvent conduire qu'au pire.» Au contraire, «la solidarité entre tous les salariés et la lutte contre toutes les formes de discrimination» sont «au cœur des valeurs du syndicalisme», soulignent-ils.

«Chacun son rôle, chacun sa place»

Outre FO, la CFE-CGC et la CFTC n'ont pas souhaité non plus s'associer à cette démarche, de peur de se couper d'une partie de leurs adhérents. La centrale des cadres justifie sa position en déclarant ne pas vouloir «mélanger» la politique et le syndicalisme. «Chacun son rôle, chacun sa place», peut-on lire dans un communiqué. Sur la même ligne, le syndicat d'obédience chrétienne explique son refus en déplorant que le texte commun évoque les valeurs du syndicalisme sans les définir.

Mais l'embarras est palpable, d'autant que la CFTC a aussi son candidat frontiste, en la personne de Thierry Gourlot, présent au second tour des élections dans le canton de Saint-Avold 2, en Moselle. Simple adhérent, il ne peut être exclu, selon un représentant du syndicat, alors même qu'il est co-fondateur, avec Louis Aliot, le vice-président du FN, du tout nouveau Cercle national de défense des travailleurs syndiqués, créé en réaction aux récentes suspensions.

La question de l'intervention dans le débat politique public se pose de manière récurrente. La règle de neutralité unanimement observée depuis 1993, lorsque la CGT a arrêté de donner des consignes de vote, a une première fois été rompue en 2002, à l'occasion de l'accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de l'élection présidentielle. Appel à manifester le 1er mai et à «faire barrage à l'extrême droite»: les divisions étaient, à quelques nuances près, les mêmes qu'aujourd'hui.

Dans le carré de tête, déjà: la CFDT (Nicole Notat), la CGT (Bernard Thibault), la FSU (Gérard Aschieri), l'Unsa (Alain Olive) et le Groupe des Dix (Annick Coupé), tandis que Marc Blondel (FO) défilait dans un cortège séparé, de même que la CFTC. La CFDT avait invité à voter «massivement pour Jacques Chirac». E la CGT avait dénoncé le programme «économiquement et socialement à l'extrême droite, réactionnaire et conservateur» du FN. Égale à elle-même, la CFE-CGC n'avait donné aucune consigne de vote et n'avait pas appelé à manifester. Plutôt que de s'engager contre le parti de Jean-Marie Le Pen, FO s'était contentée de rappeler son attachement aux «valeurs républicaines».

Pour contourner l'inertie des centrales syndicales, des adhérents de Solidaires, de la CGT, de la FSU et de la CFDT se sont rassemblés depuis 1996 pour «recenser, analyser, dénoncer les incursions de l'extrême droite et plus particulièrement du Front national sur le terrain social». Signe d'ailleurs que les tentatives d'infiltration ne sont pas nouvelles. Leur collectif Vigilance et initiatives syndicales antifascistes (Visa) vient opportunément de publier une brochure de 29 pages intitulée «FN, le pire ennemi des salariés».

«Démasquer l'imposture sociale»

Face aux assauts sur ses adhérents, la CGT a décidé, en prévision de la présidentielle de 2012, d'aller au-delà d'un texte de principes. Marine Le Pen empiétant de plus en plus sur son terrain, la centrale paraît convaincue de la nécessité d'adapter sa contre-offensive. Des réunions devraient être organisées par les unions locales et départementales et par les sections d'entreprise. À la confédération, un argumentaire «détaillé» est en préparation, ceux de 2002 et 2007 étant en partie périmés. «Il est urgent de réagir», lance Agnès Naton, secrétaire confédérale chargée, avec d'autres, de sa rédaction.

«Marine Le Pen a relooké son programme en collant aux préoccupations sociales. Certaines de ses déclarations pourraient être signées par la CGT. Il faut le reconnaître pour mieux déconstruire ce qu'elle dit, pour mieux démasquer l'imposture sociale», indique-t-elle, promettant de faire circuler «dans une dizaine de jours» des fiches thématiques adressées aux militants. «Ça pourra les aider dans leur entreprise lorsque les salariés leur posent des questions, assure-t-elle. Mais en interne aussi cela aura une utilité puisque le danger est celui de la banalisation. Il semblerait que le vote, voire l'appartenance au FN, soit de plus en plus libéré, y compris chez nous. Certains de nos syndicats ont parfois du mal à se désolidariser de syndiqués ne cachant pas leur préférence pour le FN.»

«Les partis fascistes se sont souvent parés de vertus sociales pour accéder au pouvoir»

Dans une récente lettre envoyée à l'ensemble des secrétaires généraux de la CGT, Bernard Thibault prend acte de la nouvelle configuration, en fustigeant l'«entrisme» du FN. «Il est de notre responsabilité, prévient-il, de faire preuve d'une grande vigilance et d'une réactivité collective déterminée. C'est une exigence supérieure à toute autre considération, y compris la perte éventuelle de syndiqués, voire exceptionnellement la perte d'un syndicat.»

Au-delà de la sanction, il affirme dans ce courrier la nécessité de défaire un à un les arguments du FN. «L'histoire nous enseigne que les partis fascistes se sont souvent parés de vertus sociales pour accéder au pouvoir», écrit-il avant d'ajouter: «Face à ce risque majeur pour les salariés et la démocratie, il est de notre responsabilité d'éclairer les salariés par l'information et le débat sur la réalité des thèses et des positions du FN, sur le plan économique et social comme en matière de libertés publiques. Même peinte à “la couleur Marine”, l'exploitation par le FN des peurs et de la précarité sociale engendrée par les politiques en vigueur demeure la même et trouve sa source selon lui dans une cause principale: l'étranger. L'immigré comme le Français qui n'est pas “de souche” sont ainsi présentés comme les responsables de tous les maux. Cela a comme conséquence de détourner l'attention des véritables causes de l'exploitation dont les salariés, quelle que soit leur origine, sont victimes et donc de contribuer à entretenir le système tant décrié.»

Pour les syndicalistes, la préférence nationale, mesure ouvertement discriminatoire, n'est pas forcément la plus difficile à contrer. En revanche, quand Marine Le Pen prétend défendre les salariés contre le patronat et s'émouvoir des effets d'un libre-échange «débridé» sur les conditions de travail, ça se complique.

Francine Blanche, à la CGT, a commencé à décortiquer ses déclarations ainsi que le programme du FN tel que présenté sur son site. «On voit bien qu'il n'y a rien sur les droits des salariés, notamment en matière de licenciement ou en cas de fermeture ou de délocalisation. Le seul droit qui leur est octroyé concerne l'actionnariat salarié. En fait, le FN n'offre strictement aucun outil pour s'opposer d'une manière ou d'une autre au patronat. Ce parti est par ailleurs foncièrement anti-grève», insiste-t-elle rappelant les propos de Marine Le Pen du 22 octobre 2010, lors du conflit sur les retraites: «Ensemble, gouvernement et syndicats jettent la France dans le chaos. Voilà deux semaines que la France s'installe dans le chaos, entre grève, manifestations et blocus... La tolérance zéro doit s'appliquer à tous les émeutiers.»

«Par rapport à son père, poursuit-elle, la présidente du FN fait semblant de défendre un État fort, mais il ne faut pas s'y tromper, dans la partie fonction publique de son programme, elle affirme que l'État “omnipotent est devenu une surcharge pour les comptes de la nation et un danger pour les libertés économiques”. En gros, ça veut dire virer au moins 30.000 fonctionnaires et vive le néo-libéralisme. Son obsession de sortir de l'euro, c'est de la pure démagogie. En plus des conséquences sur les salaires, tout le monde sait que ça ne se passe pas comme ça. Quant aux travailleurs étrangers, elle veut leur imposer une majoration de 35% des cotisations sociales. Ni plus ni moins de l'apartheid social!» «Et puis, ajoute-t-elle, il y a tout le reste de la peine de mort à la mise en cause de l'IVG, on ne peut pas laisser pas ça.»

Le FN est anti-social, voilà ce que la CGT veut montrer. «Pour élargir son électorat, Marine Le Pen cherche à capter le mécontentement social. Mais elle n'a rien à proposer en matière sociale. Elle défend des positions néo-libérales, sur le fond, idéologiquement, elle n'a pas changé. On l'a vu pendant le mouvement sur les retraites quand les salariés sont mobilisés, exit le FN, son discours n'a plus de prise. Ce parti se nourrit des moments où la conflictualité est moindre», observe Raymond Chauveau, à l'origine à la CGT du mouvement de grève des travailleurs sans papiers.

«Des piquets de grève, ajoute-t-il, j'en ai fait un paquet, des restaurants parisiens les plus huppés à l'entreprise pourrie de Nanterre. Jamais, dans ce genre de situation, personne ne m'a ressorti le coup de la préférence nationale. Personne ne m'a jamais dit que les sans-papiers venaient leur prendre leur boulot. Les gens savent bien que quand les uns se battent, c'est pour tout le monde, il y a une identification de tous à la lutte.»

À cette aune, l'affaiblissement du syndicalisme est de mauvais augure. Sur fond de précarisation de l'emploi, les salariés se retrouvent isolés, qu'ils travaillent en intérim, en CDD ou à temps partiel, ou qu'ils soient privés d'emploi. Leurs chances de croiser un délégué syndical susceptible de défendre leurs droits se réduisent, de même que les possibilités de mobilisation. Se pose alors la question de la responsabilité syndicale d'investir urgemment ce champ jusqu'à présent délaissé.

Source : Carine Fouteau

Médiapart.

En septembre 2015, VISA publiait le 1er tome de « Lumière sur mairies brunes ». Il recensait tous les faits et méfaits de la 1ère année de l’extrême droite aux pouvoirs dans les villes qu’elle occupe. Pendant les deux années suivantes, VISA a poursuivi ce travail de « mémoire ».

Pour mettre en pleine lumière les origines véritablement fascistes du Fn et de toute l’extrême droite, rien ne vaut un recensement exhaustif, méticuleux et daté.

Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre donc la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

« Lumière sur mairies brunes », c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS
Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

04.10.2017 - 17:55

Le départ de David Rachline du Sénat a ouvert la voie à un imbroglio dont seul le Front national a le secret. En vertu du respect du non-cumul des mandats, le maire de Fréjus a quitté son poste de sénateur du Var, qu’il avait obtenu en 2014. La candidate en deuxième position sur la liste...

04.10.2017 - 17:55

Henri Guaino se définit aujourd’hui comme un homme « libre ». « Encore plus libre qu’avant », précise même l’ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy à l’Elysée (2007-2012). L’ex-député (Les Républicains) des Yvelines, qui officie désormais...

26.09.2017 - 11:42

Fil d'informations RESF

1 – Intro et journal Rassemblement devant la préfecture de Créteil, l'inauguration de l'annexe du Tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny, au bord des pistes de l'aéroport de Roissy … http://anafe.org/spip.php?article437 Durée : 11:23 2 – En direct de Clermont-Ferrand et ailleurs ; Afghans en...
21.10.2017 - 13:08
L'Assemblée des Départements de France était en congrès à Marseille, les 19 et 20 octobre 2017. Son président s'est exprimé pour une demande de prise en charge des mineurs par l'État. (Cliquer pour lire le texte.) : La réponse du Premier Ministre :
21.10.2017 - 09:25
Rodiat est ivoirienne. Elle a fui son pays craignant de fortes représailles de la part de sa famille qui la destinait à un mariage forcé alors qu'elle était enceinte de l'homme qu'elle aimait. Elle arrive en France en passant par l'ltalie où ses empreintes sont enregistrées. Elle se retrouve à la...
20.10.2017 - 18:35
M. Afrim MURSELI et sa compagne Mme. Gjylije TERSTENA ont demandé asile en France en 2010. Ils avaient quitté le Kosovo, leur pays natal, dans d'extrêmes difficultés pour fuir les menaces de membres de leur famille. Depuis leur arrivée en France sont nés leurs quatre enfants Merisa, Kumrije et les...
20.10.2017 - 18:07
Nous, l'équipe éducative et les camarades de lycée de BAKARY ainsi que ses soutiens associatifs demandons l'annulation de l'obligation de quitter le territoire délivrée par le préfet de Seine saint Denis. Bakary, de nationalité malienne, est arrivé en France en juin 2014, alors âgé de 15 ans et...
18.10.2017 - 19:56
Pétition à signer http://resf.info/P3228 L'élève, né en Côte-d'Ivoire, est arrivé en France en février. L'agence sociale à l'enfance demande son renvoi vers Lyon (Rhône). La récréation matinale a été mouvementée au lycée Jean-Monnet, à Moutrouge. Ce lundi, une trentaine de professeurs et d'élèves...
17.10.2017 - 16:04
En avance sur leur plan Migrants, Macron et Collomb font le plein dans les centres de rétention. Qu'ils démembrent des familles, brisent l'avenir de jeunes courageux, ratissent large pour faire marcher la machine à expulser. Les vies brisées, ce n'est pas leur problème. C'est le nôtre, et de la...
17.10.2017 - 14:02
Suggestion de texte : Vous pouvez évidemment le modifier à votre guise…. tout en contrôlant votre expression écrite…. Préfet : Michel DELPUECH Fax cabinet du préfet : 01 53 71 67 23 Mail préfecture de police de Paris : pp-dpg-sdae-secretariat@interieur.gouv.fr EXPULSION PROGRAMMEE D'UN PAPA CHINOIS...
16.10.2017 - 21:24
http://enfantsetrangers.hautetfort.com Le Collectif Enfants Etrangers Citoyens Solidaires et MOBILISATION pour mettre à l'abri une famille en demande d'asile venant du DARFOUR DU DARFOUR AUX RUES NANTAISES Partie du Darfour en mai 2016 la famille ARABI a traversé la Libye puis la Méditerranée jusqu...
16.10.2017 - 12:34
Avec Steve Irakoze, intervenant au CRA du Mesnil-Hamelot et Medhi Dimpré, militant calaisien. 1 – Intro et journal durée : 08:09 2 - La France et l'Europe accélèrent les expulsions vers l'Afghanistan Steve Irakoze, intervenant au CRA du Mesnil-Hamelot parle du rapport conjoint de Amnesty...
15.10.2017 - 22:10

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

16.10.2017 - 13:13
09.10.2017 - 14:44
Ne dites plus « mineur isolé étranger » mais « mineur non accompagné ». – Ah bon ? mais qu'est-ce que ça change ? – Lors du comité de suivi du 7 mars 2016, le garde des Sceaux a souhaité modifier la dénomination de MIE en MNA pour être en adéquation avec la directive européenne, mettant ainsi l'...
gisti
20.10.2017 - 11:43
En décembre 2014, le conseil départemental de la Manche a décidé de réformer les aides accordées aux jeunes majeurs. Ces aides, souvent appelées « contrat jeune majeur », sont fondées sur plusieurs dispositions de Code l'action sociale et des familles. Tirant argument du fait qu'il s'agit d'une...
gisti
18.10.2017 - 13:48

COMMUNIQUE

Paris le 15 octobre 2017

 

Il est bien le président des riches :   Il maintient la...
dal
16.10.2017 - 13:13
Accords de réadmission, de coopération, Migration Compact, accords bilatéraux… Depuis plusieurs années, on assiste à une prolifération des accords passés par l'Union européenne (et ses États membres) avec les pays d'émigration et qui ont pour finalité de stopper les flux de migrations aux portes de...
gisti
13.10.2017 - 13:37
Session de 2 jours, le 12 octobre 2017 - [Autres Formations]
gisti
12.10.2017 - 08:30
Migreurop demande l'arrêt immédiat de toutes les collaborations initiées par l'Union européenne et ses Etats membres avec la dictature d'Omar El-Béchir et avec tout Etat qui bafoue les droits fondamentaux. Lorsqu'il s'agit d'expulser des étrangers jugés indésirables, rien ne semble devoir arrêter l...
gisti
11.10.2017 - 16:40
Paris:

 

Mulhouse:

...

dal
09.10.2017 - 14:44

COMMUNIQUÉ Montreuil le 8 octobre 2017

 

Expulsion de 45 personnes à Montreuil (93)

 

Les habitants du 30 rue Gambetta, dans le bas Montreuil (93), ont été expulsés par la police dans la matinée du vendredi 6 octobre.

Ils habitaient...

dal
08.10.2017 - 17:50
Session de 2 jours, le 5 octobre 2017 - [Autres Formations]
gisti
05.10.2017 - 08:30

COMMUNIQUE Lundi 2 octobre 2017

Expulsion à Mée-sur-Seine, Melun 77 Une femme et son fils de 10 ans diabétique handicapé bientôt expulsée de leur HLM !

 

Au Mée-sur-Seine, proche de Melun (77) Madame B., et son fils diabétique et atteint de la maladie...

dal
03.10.2017 - 13:59

 

Hôtel-Dieu – Après le chantage au gel des relogements, la Préfecture a cédé grâce a la mobilisation des mal logés solidaires : les 12 familles et ménages menacées d’expulsion ont un hébergement stable des ce soir, et seront si besoin rapprochées de Paris. Un toit...
dal
30.09.2017 - 10:48
Signez la pétition! Pas d’économies sur le dos des locataires! http://vivelapl.org/

 

 

APPEL COMMUN...
dal
28.09.2017 - 12:01
The European Court of Human Rights has announced in september 2017 it would examine the complaint lodged over a year ago by 51 Afghani, Syrian and Iraqi asylum seekers (including many children) who were at the time forcibly retained on the island of Chios (Aegean Sea, Greece) in the so-called «...
gisti
27.09.2017 - 18:10
La Cour européenne des droits de l'homme vient d'annoncer qu'elle allait examiner la requête déposée voici plus d'un an par 51 personnes, demandeuses d'asile, de nationalités afghane, syrienne et irakienne (parmi lesquelles de nombreux mineurs) alors qu'elles étaient maintenues de force dans une...
gisti
27.09.2017 - 17:36

Toulouse, le 26 septembre 2017 

 

A Toulouse, expérimentation du plan « Nettoyage d’abord ! »

 

Ce lundi 25 septembre à 22h, les polices...

dal
26.09.2017 - 19:44
portant création d'un traitement automatisé de données à caractère personnel relatif aux étrangers sollicitant la délivrance d'un visa, dénommé France-Visas Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile, notamment ses articles L.211-1, L. 611-6 et L.611-7 Code de procédure pénale...
gisti
26.09.2017 - 17:28

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier