Aller au contenu principal

Lumières sur mairies brunes et résistances syndicales

sam 22/02/2020 - 14:39

Cogolin, Fréjus, Mantes-la-Ville, Hayange, Villers-Cotterêts, Hénin-Beaumont, Beaucaire, Marseille 13-14e, Bollène, Orange, Béziers…

Afin de lutter efficacement contre le RN et l'ED lorsqu'ils ont le pouvoir dans des localités, il est en tout premier lieu nécessaire de savoir quelles sont leurs pratiques, leur politique, afin de mieux les combattre.

En ce sens, avoir des outils de recensement des politiques d'ED dans les mairies qu'ils occupent est nécessaire !

Une fois passés à la loupe antifasciste, les actes des maires RN et assimilés prouvent que le racisme, l'autoritarisme, l'antisyndicalisme, l'obsession sécuritaire et la haine des pauvres font toujours partis de l'ADN de l'extrême droite.

Ville par ville, décision par décision, tous les agissements des fascistes au pouvoir doivent être analysés et dénoncés.

Baisse quasi-systématique des budgets des centres sociaux, de certains clubs sportifs, d'associations culturelles , d’associations d'aides aux plus démunis, réductions pour les frais de fonctionnement et donc pour les dépenses concernant le personnel (licenciements, non renouvellements de CDD, non remplacement des départs en retraites), restrictions des droits syndicaux et discriminations anti-syndicales, armement de la police, augmentation des effectifs et des moyens, vidéosurveillance, discriminations à l'encontre des musulmans, lutte contre les migrants…Voilà la réalité d’une gestion municipale d’extrême droite !

Ne pas être simples spectateurs de la montée des «idées» de l’extrême droite dans la société, les combattre par la dénonciation de leurs méfaits sur le «vivre ensemble», ne pas être inactifs face aux glissements idéologiques opportunistes qui se multiplient sur l’échiquier politique actuel, tel est la responsabilité des syndicalistes.
Fort heureusement, les résistances sont en place. Syndicalistes, citoyen.nes, militant.es associatifs.ves s’organisent et s’opposent à l’extrême droite dans les localités qu’elle occupe.

Contactez VISA : assovisabis@gmail.com