Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

... Vous avez encore des doutes ? Alors venez nombreux à Correns (83) le 31 janvier 2017 à 18h30 salle "la fraternelle" pour une soirée débat autour du film "La face cachée du nouveau Front National" et … vous ne serez pas déçus !    - Toujours la haine, toujours le mépris de la souffrance, toujours le refus de la fraternité, de la solidarité et de l’égalité entre tous les êtres humains.    - Refus de l’autre : Manifestation contre l’accueil des migrants dans les centres d’accueil (CAO) de Pierrefeu et de Tourves, Charte "Ma commune sans migrants".    - Mise à l’index des musulmans, des Roms, des étrangers fuyant les guerres, en leur reprochant d’abandonner leurs femmes et leurs enfants sous les bombes (1).    - Toujours le même programme : "la France aux Français".    Dans le Var, les mairies tenues par le FN, à Fréjus, Cogolin, Le Luc, agissent dans le...
"Syndicats aux ordres" ou "faites ce que je dis, pas ce que je fais" le drôle de point de vue des élus régionaux sur le syndicalisme. Suivre une plénière du Conseil régional, c'est long, plutôt rébarbatif, mais parfois instructif. Celle des 13 et 14 décembre 2016 nous a, en tous cas, éclairées-s sur la conception qu'ont certaines-s élues-s du mouvement social et des syndicats...   Le FN voudrait-il des syndicats à sa botte ? Depuis plusieurs années, la Région alloue des subventions à certaines confédérations syndicales. Comme toutes les subventions, ces dossiers sont instruits et contrôlés par des techniciens régionaux. Insuffisant pour le FN, qui souhaitait amender la délibération en ajoutant la phrase suivante : "le syndicat s'engage à respecter une totale neutralité politique et renonce à toute prise de position politico-électorale envers tous les partis politiques et leurs candidats. Si cette obligation n'est pas scrupuleusement...
Le collectif droits des femmes contre les extrêmes droites, dont VISA est membre, a sorti un tract à diffuser sans modération pour expliquer aux femmes que le FN est toujours leur ennemi !
Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Retour sur les élections départementales 2015 : le FN s’installe !

Si, lors des élections départementales de mars 2015,  le FN a pu réaliser des scores assez élevés, il a néanmoins raté l’un de ses buts déclarés : conquérir de nombreux sièges de conseillers départementaux et, si possible, des présidences de conseils départementaux pour montrer sa « capacité à exercer le pouvoir ».

C’est surtout la remontée de l’UMP, vainqueur, pour l’essentiel, de ces élections départementales, qui a empêché le FN d’obtenir le nombre de mandats escomptés. Le principal parti de la droite ne s’est, au final, allié nulle part au FN. Dans plusieurs régions et départements en mars 1998, après les élections cantonales et régionales, certains pontes de la droite avaient fait le choix de pratiquer l’alliance, tel François Mancel dans l’Oise, Charles Million en Rhône-Alpes, Jacques Blanc en Languedoc-Roussillon.

Aujourd’hui, la direction de l’UMP n’a pas consenti à des alliances similaires, et le rapport de forces en sièges l’a d’ailleurs dispensé de toute nécessité … au niveau de la constitution des exécutifs départementaux. Mais il faudra attendre la suite : les majorités, au sein des conseils départementaux fraîchement élus, sont souvent des majorités relatives, qui permettent d’introniser un exécutif, mais non pas de voter des décisions. Y aura-t-il des alliances honteuses, implicites ou explicites sur des projets précis concernant la politique concrète dans les départements? Le proche avenir nous le dira.

Par ailleurs, les conseils régionaux seront élus sur la base d'un scrutin mixte à deux tours, en décembre 2015. Avec un tel mode incluant une dose plus importante de représentation proportionnelle, le FN aura plus de facilités à s’ancrer dans les assemblées régionales, que dans les conseils départementaux. La question des alliances honteuses n’est donc pas définitivement écartée..

Sur les résultats des départementales

Avant la tenue du scrutin, certains s’attendaient à un coup de massue absolu, les sondages prédisant jusqu’à 33 % d'intention de vote au FN. Le résultat final a semblé relativiser ces attentes. Le score définitif est légèrement inférieur aux pronostics, et surtout, le parti d’extrême droite n’a pu conquérir aucun exécutif départemental.

Avec 62 conseillers départementaux élu-e-s, sur un total d'environ 4000, la représentation du FN dans les nouveaux conseils départementaux semble rester relativement modeste. En tout cas si on oublie qu’il y a un an et demi encore, l’élection d’un seul conseiller départemental FN (sous les conditions du scrutin majoritaire applicable à ce type d’élection) faisait encore sensation. La France entière avait alors suivi l’élection cantonale partielle de Brignoles (Var), en octobre 2013, remportée par candidat Laurent Lopez. A l’époque, c’était vu comme la rupture d’une digue, alors que le FN réussissait à entrer au Conseil général du Var, en obtenant localement une majorité absolue.

Aujourd’hui, Laurent Lopez a perdu son mandat, suite à sa défaite au second tour. Mais plusieurs candidats FN dans des villes dont le parti contrôle la mairie (à Béziers, au Pontet, à Cogolin …) réussissent à se faire élire conseillers départementaux, arborant ce nouveau mandat comme une preuve de leur légitimité après un an d’exercice municipal.

Les 62 représentant-e-s du parti d’extrême droite fraîchement élus dans les Conseils départementaux, viennent ainsi renforcer l’implantation locale du FN. Mais ce succès doit être relativisé : quatre à cinq élus FN dans le Vaucluse ou l’Aisne, c’est réellement un chiffre inférieur aux propres attentes du FN. Au premier tour, le parti d’extrême droite avait été en tête des résultats dans 43 départements (et 327 cantons).

Niveau record des résultats du FN

Cette représentation moins forte qu’espérée n’est cependant pas due à une faiblesse des résultats. Si la dynamique électorale a  rencontré certaines limites au second tour (au moment où les voix auraient pu se traduire par des mandats), cela ne doit pas masquer le niveau-record atteint par les scores du FN.

Le parti d’extrême droite obtient ainsi 25,2 % en moyenne au premier tour de ces élections. C’est un niveau encore jamais atteint au niveau national, et encore 0,3 % au-dessus du résultat des élections européennes du 25 mai 2014 (même si Paris et Lyon, qui donnent des résultats inférieurs à la moyenne au FN, n’ont pas voté cette fois-ci). En nombre absolu de voix, le FN avait réuni 4,8 millions de suffrages en mai 2014, aux européennes, et 5,1 millions de voix au premier tour des départementales (le niveau de participation étant supérieur aux départementales par rapport aux européennes de 2014, 50% contre 43 % ). Seules les élections présidentielles ont vu – en 2002 puis en 2012 – un nombre supérieur de suffrages exprimés pour le FN (la participation étant toujours plus forte à ce type de scrutin).

 Le second tour

Au second tour des départementales, le FN obtient 4,1 millions de voix, en étant présent dans 1107 des 2054 cantons. Là où il est encore présent au second tour, le FN augmente ses scores du premier tour, de 4,5 % en moyenne.

Il obtient 28 % des voix là où il se présentait dans une « triangulaire », en règle générale face à une candidature de gauche et une de droite. Sur 279 triangulaires, le FN en perd cependant 275 et n'en gagne donc que 4. La raison semble résider dans le fait que les deux forces présentes face à lui mobilisaient alors largement leur potentiel électoral.

En revanche, dans le cadre des « duels », ison score atteint 41 %, en moyenne, là où il fait face à des candidat-e-s de droite, mais à 46 % face à une candidature de gauche. Dans ces cas de figure, c’est l’électorat de la droite « classique » qui s’est scindé, et  une partie est venue renforcer celui du FN.

 La droite

L’électorat de droite avait été invité, par la direction de l’UMP, à ne pas choisir (au second tour) entre le PS et la FN, là où les listes UMP/UDI n’étaient plus en lice. Apparue pour la première fois lors des élections cantonales de mars 2011, après une période où le mot d’ordre du « front républicain » prédominait, la ligne du « ni ni » l’a largement emportée, dans l’appareil de l’UMP.

Néanmoins, l’ensemble de l’électorat de la droite « classique » ne suit pas cette orientation. Selon les chiffres disponibles (sondage IFOP du 29 mars effectué auprès de 2447 personnes), en l’absence de liste de droite « classique » au second tour, 18 % des électeurs/électrices UMP auraient alors voté PS ou pour une candidature de gauche ; mais 22 % pour le FN. A l’évidence, les reports de voix, soit au profit du PS/de la gauche soit au profit du FN, ont été de nature différente selon les endroitsen fonction d'une logique « républicaine » ou d'une proximité des électorats UMP et FN.

L’électorat du PS et de la gauche, en revanche, s’est plutôt massivement reporté sur l’UMP ou l’UDI au second tour, lors de duels droite « classique » / FN. Dans les cas où des candidat-e-s socialistes s’étaient maintenus (etmalgré une consigne contraire de leur parti), alors que des candidat-e-s de droite étaient mieux placés face au FN, les premiers perdent souvent 15 % voire 20 % des suffrages au profit des seconds, entre les deux tours.

 Quels enseignements tirer de ce scrutin ?

Dans l’absolu, c’est un fait que les voix obtenues par le FN se sont plutôt difficilement transposées en sièges. Autrement dit, le nombre de mandats gagnés par le FN ne reflète qu’assez imparfaitement son score (très haut, malgré t) dans ces élections.

Certains exemples locaux sont plus flagrants que d’autres, à cet égard. Dans le département de l’Oise, le FN (4 sièges) a ainsi obtenu 41,5 % des voix au second tour, contre 42,4 % pour la droite (avec 28 sièges remportés).

Néanmoins, le discours du FN trompe, quand celui-ci affirme être victime d’un système électoral qui l’aurait privé des fruits de ses succès électoraux. En réalité, le résultat en termes de sièges n’est pas que le produit du mode de scrutin (majoritaire à deux tours), mis en place pour les élections départementales ; bien qu’il soit vrai qu’une représentation à la proportionnelle aurait produit une autre configuration en termes de sièges.

Le problème essentiel du FN ne réside cependant pas dans le mode de scrutin, mais dans son absence d’alliés pour le second tour. Alors qu’il a désormais atteint un niveau dépassant souvent les 20 % des voix, il peut faire des « gros » scores dans certains endroits. Mais dépourvu d’alliés de poids qui pourraient l’accompagner au second tour, la formation d’une majorité reste toujours compliquée pour lui : plus on se rapproche de la marque des 50 % des voix, plus les lois de la « gravité » jouent alors contre le FN.

Mais l’Histoire enseigne que, quelles que soient les différences de situation,l’extrême droite, n’est jamais arrivée au pouvoir toute seule. Sa participation à des positions de pouvoir institutionnel a toujours été rendue possible par une alliance avec une droite conservatrice, réactionnaire ou bourgeoise. C’est vrai, pour choisir des exemples historiques extrêmes, pour l’alliance du parti nazi allemand avec la réaction prussienne, Hindebourg et le parti de droite réactionnaire DNVP. C’est vrai pour l’alliance conclue par Mussolini avec la monarchie italienne et les élites en place. Ainsi, un jour où l’autre, le FN devra opter pour une alliance avec une partie de la droite (et cette dernière pour une alliance avec lui), s’il veut vraiment participer au pouvoir.

Dans cette campagne, la ligne politique de l’UMP a été, une nouvelle fois, de tenter de siphonner les voix du FN en chassant sur ses terres idéologiques : menus de cantine, chasse à la « fraude » sociale et à « l’assistanat » ont été autant de sujets sur lesquels la direction de l’UMP a décidé de s’aligner sur le FN. La porosité des idées entre les 2 formations demeure.

Toutefois, l’UMP et Nicolas Sarkozy ont aussi veillé durant toute la campagne à se démarquer clairement du FN sur les aspects économiques et sociaux. La stratégie de Marine le Pen, visant à recomposer à terme la droite autour d’elle, a été comprise par la direction de l’UMP, à mesure des victoires du FN.

L’UMP n’a ainsi d’autre choix que de s’en démarquer, en excluant les caciques locaux qui optent clairement pour appeler à voter FN, mais aussi en dénonçant le programme du FN, en l’assimilant dans sa partie économique et sociale à celui de la gauche !

La volonté de l’UMP de reconquérir une partie de son électorat passée au FN est manifeste, en optant pour cette ligne à la fois libérale (sur le plan économique) et réactionnaire (sur le plan social). Si une partie de la droite continue de prôner le front républicain, cette nouvelle ligne de l’UMP, devant le danger électoral du FN, a peut-être fait en partie échouer l’élection d’autres conseillers départementaux « bleus marine ».

Il convient aussi de noter que, pour la première fois depuis de nombreuses années, le chef de file politique du parti socialiste, Manuel Valls, a placé une partie des mots d’ordre de sa campagne sous le signe de la lutte contre l’extrême droite.

Mais, pour combattre le FN, les discours enflammés appelant à lui faire barrage ne suffisent pas ! Ceux-ci n’ont pas suffi à convaincre l’électorat et les abstentionnistes de gauche : la politique actuelle du gouvernement n’est pas manifestement suffisante pour une large partie des salarié-e-s du public et du privé et des privé-e-s d’emploi, malgré le danger de l’extrême droite.

Si on en croit les scores, les autres parties de la gauche n’ont pas été non plus la force majoritaire d’opposition à l’extrême droite.

Reste aux syndicalistes de convaincre que les luttes sociales victorieuses pourront amener de l’espoir et démontrer que le FN est une impasse et demeure le pire ennemi des salarié-e-s !

VISA

 

 

Brochure 2016 - Face au FN et à toute l'extrême droite, réponses et ripostes syndicales !
 

Parce qu'il est toujours nécessaire d'apporter des réponses syndicales face au FN et à toute l'extrême droite, VISA publie mi septembre un petit fascicule / argumentaire.

Vendu 2 euros, il sera disponible sur notre stand au village du livre de la fête de l'Humanité du 9 au 11 septembre et sur commande en écrivant, avec un chèque de règlement, à notre siège, 80-82 rue de Montreuil 75011 Paris.

Cet argumentaire est destiné aux militant-e-s syndicaux pour qu'ils puissent répondre encore plus facilement, exemples à l'appui, aux salarié-e-s qui se trompent de colère en s'apprêtant à voter FN en 2017.

Face à la montée régulière des scores électoraux du FN et contre la « lepénisation » des esprits, les postures morales sont aujourd'hui insuffisantes.

Il faut sans relâche contre argumenter les prises de positions « économiques et sociales »  du parti fasciste qu'est toujours le FN, illustrer par la mémoire des faits la continuité idéologique du FN assise sur le racisme, l'autoritarisme et le nationalisme, dénoncer les fausses solutions « nationales-sociales » préconisées par le FN, opposer aux slogans réducteurs du FN des analyses certes plus complexes mais néanmoins évidentes à comprendre et à faire comprendre.

Ce fascicule ne prétend pas apporter des réponses clefs en main à toutes les incursions de l'extrême droite sur le terrain social. C'est une boite à outils, un recueil d'expériences, un encouragement au travail syndical unitaire, un vaccin contre la résignation, un instrument pour le travail de proximité avec les salarié-e-s.

On y trouve l'analyse du positionnement du Fn sur la Loi travail, qui montre bien que ce parti va à l'encontre des intérêts des salarié-e-s. Un long chapitre est consacré aux orientations du Fn en matière d' Education Nationale, son dernier terrain de chasse. Dans la continuité du livre « Lumière sur mairies brunes », publié par VISA en 2015, la gestion municipale des villes gérées par l'extrême droite est passée au peigne fin, sur la période du premier semestre 2016. Et puisque les présidentielles 2017 sont dans le viseur des cadres du Fn, les premières annonces du programme électoral du parti fasciste sont décortiquées et assorties de réponses syndicales. Les analyser et les déconstruire sont essentiels dans l'intérêt des salarié-e-s, ce doit être une des priorités du mouvement syndical.

Mais ne perdons pas de vue que l'extrême droite aurait forcément moins d'audience si la situation économique et sociale était moins sclérosée par la crise du capitalisme financier et par le libéralisme arrogant.

Si le combat contre le fascisme doit être politique, syndical et associatif, il passe aussi par les mobilisations du monde du travail contre les politiques d'austérité et par la lutte contre les injustices.

Enfin, ce fascicule est illustré par les dernières affiches de VISA, à commander gratuitement et sans modération par mel : assovisabis@gmail.com

Passez commande dès maintenant en l'adressant par courrier et avec le chèque à : 

VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS 

Tarif dégressif :€ jusqu'à 100 exemplaires, 1,50 € au delà. 

Notre premier livre « Le FN au travail » est toujours disponible au prix de 5 €. Relatant la période 1995 – 2002, il est malheureusement toujours d’actualité.

Notre brochure 2012 « Contre le programme du FN, un argumentaire syndical » est également toujours en vente.
Par contre, celle de 2010 « FN, le pire ennemi des salarié-es » est épuisée.
Vous pouvez également toujours commander " Barrage syndical antifasciste " paru en 2014.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

01.09.2017 - 15:43

Jacques de Guillebon le jure : « Marion n’est pour rien dans cette entreprise. Ni au début, ni au milieu, ni à la fin. » Non, l’ancienne députée de Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, qui s’est mise provisoirement en retrait de la vie politique, à 27 ans, n’a rien à...

01.09.2017 - 15:43

Fil d'informations RESF

18.09.2017 - 20:37
Monsieur le préfet de la Gironde, Dans notre école, une de nos élèves et ses deux frères n'ont plus de logement depuis le mois d'aout. C'est une famille d'origine géorgienne qui a été déboutée du droit d'asile. Actuellement, leurs conditions de vie sont extrêmement précaires et ils n'ont aucune...
18.09.2017 - 20:34
Arrivée de Serbie en juin 2010, Danijela AVDIJA, 27 ans, a fui une suite ininterrompue de malheurs. Elle vient au monde en 1990. C'est le début de la guerre en Serbie. En toile de fond des épurations ethniques et des déplacements de population, sa mère et Danijela subissent la violence d'un père,...
17.09.2017 - 20:09
La famille Mehmed, d'origine macédonienne, vit en France depuis plus de 8 ans. Les parents ont 3 enfants, dont 2 mineurs (leur enfant majeur est en attente d'une demande de régularisation) scolarisés à Fontaine (Isère). Alors qu'elle était logée en hôtel par la Direction départementale de la...
17.09.2017 - 20:13
La famille Mehmed, d'origine macédonienne, vit en France depuis plus de 8 ans. Les parents ont 3 enfants, dont 2 mineurs (leur enfant majeur est en attente d'une demande de régularisation) scolarisés à Fontaine (Isère). Alors qu'elle était logée en hôtel par la Direction départementale de la...
17.09.2017 - 20:21
septembre 2017, 12è rentrée scolaire pour le RESF de l'Aude auprès des enfants sans papiers et de leurs familles !!...toujours les mêmes combats !! Venez nombreux mercredi 20 septembre à 18h place Carnot à Carcassonne, participer au cercle de silence pour y exprimer votre soutien ..
16.09.2017 - 12:44
COLLECTIF DES HABITANTS DE LA CITÉ DE L'AIR À ATHIS MONS : NON À L'EXPULSION ! OUI A LA SCOLARISATION ! 150 personnes, dont près de 70 enfants, occupent par nécessité des pavillons vacants de la Cité de l'air à Athis Mons, à proximité de l'aéroport d'Orly. Ces maisons, vides depuis plus de 6 ans,...
15.09.2017 - 15:22
MIE, JIE, MNA : qu'importe les sigles , de plus en plus de jeunes et de très jeunes isolés étrangers sont victimes du repli politique et des coupes budgétaires qui s'abattent sur le "social " et la protection de l'enfance. Un 4 pages de luttes, les jeunes isolés relèvent la tête , quelques uns ,...
13.09.2017 - 17:58
Nous, soussignés, ne pouvons admettre les réponses apportées par la préfecture de l'Oise à la demande de titre de séjour d'une jeune femme noyonnaise, Olgha. Arrivée en France en février 2013, cette personne a été déboutée du droit d'asile alors qu'elle risquait d'être tuée en retournant dans son...
11.09.2017 - 21:15
MAR MOR DOIT RESTER avec NOUS ! Mar Mor est un jeune sénégalais scolarisé en classe de terminale CAP en section CMS (commerce multi spécialités) au LP Antoine de St Exupéry à Halluin. Arrivé en France l'an dernier, il a eu beaucoup de mal à faire reconnaître sa minorité et à obtenir la protection...
11.09.2017 - 18:42

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

26.08.2017 - 14:13
Session de 2 jours, le 5 octobre 2017 - [Autres Formations]
gisti
05.10.2017 - 08:30

 

APL : pas d’économies sur le dos des locataires !

 

 Paris, le 19 août 2017

  

Appel commun

 

Le gouvernement...

dal
20.09.2017 - 10:13
Vendredi La campagne Un toit pour apprendre fait sa rentrée !!!

 

Il y a 10 jours, le Président de la République venait à Toulouse et professait avec M le Maire de belles promesses. Hélas, la ré-ouverture des permanences du DAL Toulouse 31 la semaine passée montre que les faits sont...

dal
19.09.2017 - 15:46
https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/180917/la-justice-dans-les-tribunaux-pas-sur-le-tarmac Pour faire suite au projet de délocalisation d'une annexe du TGI de Bobigny à Roissy qui « est porteur de graves dérives et qu'il revient à mettre en place une justice d'exception pour...
gisti
18.09.2017 - 12:10
Session de 5 jours 35H, le 18 septembre 2017 - [Autres Formations]
gisti
18.09.2017 - 08:30

Julien Denormandie nous cache-t-il la vérité ? Le projet de décret “-5 euros” ne dit pas la même chose …

Julien Denormandie, secrétaire d’état au logement  nous annonce aujourd’hui dans le JDD “qu’aucun allocataire ne perdra un euro”...

dal
17.09.2017 - 17:56
Menace de grave régression des droits des locataires et des mal logés

Jeudi, le gouvernement présente les grande ligne de son projet de loi logement qui s’annonce brutal, tandis que les attaques sur les APL et le budget social du logement se précisent :

– Le “nouveau” bail Macron de...

dal
14.09.2017 - 14:51
«Allez, maintenant… Du BALAIS ! » Bailleur SCIC-Habitat, Mairie de Grenoble, Métro, ANRU : tout le monde est d’accord pour que les locataires du 10-20 galerie de l’Arlequin quittent leurs logements… sauf les locataires eux-mêmes !

Aucune décision officielle n’a été prise...

dal
13.09.2017 - 15:14
Photos de Jean-Claude Saget: ici —— Contre les Jeux Olympiques et le Grand Paris de la spéculation tous et toutes à Bercy le 13 septembre 2017 !

Le 13 septembre prochain, le CIO (Comité...

dal
11.09.2017 - 08:10
Pas de marche arrière sur nos droits! Baisse des APL, casse du Code du Travail , de la protection sociale et de tous les droits, pour nous c’est non! Pour conquérir de nouveaux droits en gagnant...
dal
08.09.2017 - 16:31
  N’enterrez pas nos libertés !

 

L’état d’urgence a été renouvelé jusqu’à début novembre par le parlement. Or il a largement démontré...

dal
08.09.2017 - 16:32
L'état d'urgence a été renouvelé jusqu'à début novembre par le parlement. Or il a largement démontré son inefficacité contre les attentats. Il a été dévoyé contre les mouvements sociaux et les militant.e.s, contre les musulman.e.s ou supposés l'être, contre les migrant.e.s et leurs soutiens, contre...
gisti
08.09.2017 - 15:43
Le centre de premier accueil (CPA) a été mis en place à Paris en novembre 2016 afin de « mettre à l'abri » les exilé·e·s qui arrivent dans la capitale et d'éviter que ces personnes ne vivent dans des campements insalubres sur les trottoirs. Dès son ouverture, il a rapidement montré ses limites et...
gisti
04.09.2017 - 11:00
pris pour l'application des articles L.723-5 et L.752-3 du code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile et définissant les modalités de l'examen médical prévu pour les personnes susceptibles de bénéficier, ou qui bénéficient, d'une protection au regard des risques de mutilation...
gisti
04.09.2017 - 07:25

COMMUNIQUE Paris le 3 septembre 2017  

Nadine Z. a réintégré son logement ! Mais d’autre personnes âgées sont menacées

Nadine Z. âgée de 85 ans, expulsée de son logement situé Quai de la Loire Paris 19e le 12 juillet dernier, est de retour...

dal
03.09.2017 - 17:18
Photos de Jean-Claude Saget: ici Photos de Serge d’Ignazio: ici    ...
dal
01.09.2017 - 10:37

Toulouse, 31 août 2017, 22h50

Les hébergés menacés d’être mis à la rue pour avoir demandé des garanties sur leurs condition d’hébergement Conférence de Presse ce vendredi 9H au CHUS La Ramée (231 Chemin Ramelet Moundi)

Après une journée d’...

dal
31.08.2017 - 11:14
Photos de Jean-Claude Saget: ici Le 30 août, bloquons le Medef

Le 30 août, le Medef tient son université d’été, dans laquelle il présentera au gouvernement ses nouvelles exigences, de plus en plus fortes....

dal
26.08.2017 - 14:13

COMMUNIQUE Paris le 25 août 2017

 

APL : On peut toujours stopper un coup de “rabot”, surtout que “c’est jamais intelligent ” Pour nos APL et le droit au logement, on commence dans la rue le 31 août !

 

Le chef du gouvernement a déclaré...

dal
25.08.2017 - 12:40
Le DAL lance la campagne “5 EUROS C’EST PAS RIEN! Baissez les loyers pas les APL !” sur les réseaux sociaux. Nous vous invitons à témoigner par écrit, vidéos, etc… racontez ce que c’est pour vous cinq euros de plus ou de moins dans le mois. Vous pouvez aussi utiliser le...
dal
23.08.2017 - 19:43

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier