Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Le collectif droits des femmes contre les extrêmes droites, dont VISA est membre, a sorti un tract à diffuser sans modération pour expliquer aux femmes que le FN est toujours leur ennemi !
Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

La FSU engagée contre l'extrême droite : Premiers enseignements des expériences des municipalités FN et Ligue du Sud en PACA

Début juillet, la CGT, la FSU et Solidaires, ainsi que l'UNEF, la FIDL et l'UNL, ont décidé de créer un observatoire national intersyndical des politiques et des pratiques municipales de l'extrême droite. Il doit s'appuyer sur un travail militant local et prolonger la campagne intersyndicale " Unis contre l'extrême droite, ses idées et ses pratiques, Pour le progrès social et l'égalité des droits ", lancée le 29 janvier 2014.

Une situation particulière en PACA

8 des 14 municipalités administrées par l'extrême droite se trouvent en PACA : 5 dans le Vaucluse (1 par le FN : Le Pontet ; 4 par la Ligue du Sud : Bollène, Camaret, Orange, Piolenc) et 3 (administrées par le FN) dans le Var (Cogolin, Fréjus, Le Luc). Il faut ajouter la mairie FN du 7ème secteur de Marseille (13 eme et 14 eme arrondissements, dans les quartiers Nord). C'est pourquoi les militants de la FSU en PACA, sont engagés dans l'effort de vigilance qui s'impose, pour dévoiler la réalité de l'extrême droite, pour lutter contre la diffusion de ses idées et contre son ancrage local. Sans prétendre à l'exhaustivité, nous voulons insister ici sur de premiers enseignements.

La lutte contre l'extrême droite, un objet syndical

La lutte contre l'extrême droite est un objet syndical, car elle est un ennemi de la démocratie politique comme de la démocratie sociale et, en même temps, une entrave à la mobilisation du salariat. Mobilisation nécessaire pour reprendre la voie du Progrès social, pour sortir d'une désespérance diffuse. Et si l'extrême droite n'est pas responsable de la crise et de l'austérité, elle en fait objectivement le jeu, car elle nie et " stérilise " le Social. La définition, toujours liée à la xénophobie, d'une communauté nationale fondée sur des bases ethno-culturelles et de menaces, extérieures et intérieures, pour cette communauté, est en opposition directe à la vocation et aux valeurs du syndicalisme. En effet, elle vise à diviser les classes moyennes et populaires, au coeur du salariat, en opposant des catégories fantasmées (nationaux et " immigrés ", laborieux méritants et " assistés ", " vrais " et " faux " chômeurs, etc.). En conséquence, elle mène à la négation de la citoyenneté sociale (bénéfice de la protection sociale, accès aux services publics et droit du Travail), qui rassemble tous les travailleurs (quelles que soient leurs situations et qu'ils soient nationaux ou non).

Ainsi l'extrême droite détourne des vrais enjeux, voire de la réalité même de leurs problèmes, les classes moyennes et populaires, en développant (comme toujours dans son histoire) un discours économique et social trompeur et à géométrie variable, en poussant au repli identitaire, en désignant des bouc-émissaires parmi les plus défavorisés (les "immigrés ", les "assistés"...). C'est ce que commencent à confirmer, concrètement, les expériences municipales de l'extrême droite.

Des élus locaux partisans des pires mesures antisociales

Plusieurs majorités municipales d'extrême droite ont déjà démontré leur caractère antisocial, au niveau national comme dans notre région. Les médias ont largement relevé la décision du maire FN du Pontet (Vaucluse), Joris Hébrard, à peine élu, de supprimer la gratuité de la cantine scolaire, pour les familles les plus pauvres. Ce type de mesure fait écho à d'autres prises de position d'élus d'extrême droite, moins visibles, mais tout aussi révélatrices.

Le 26 mai dernier, le maire d'Orange (Vaucluse), Jacques Bompard (Ligue du Sud), prenait position contre des programmes publics d'amélioration de l'habitat, ciblant des propriétaires et des locataires parmi les plus modestes, lors d'un conseil de sa communauté de communes (la CCPRO). A Marseille, lors du 3ème conseil d'arrondissement (juin 2014) de la Mairie du 7ème secteur, les votes des élus FN ont parlé d'eux-mêmes : refus d'une subvention sur le " contrat enfant jeunesse " (accueil des enfants sans logement) ; rejet de plus de 10 subventions concernant l'ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) et la réhabilitation des logements sociaux ...

Ces décisions rappellent que l'extrême droite n'est pas l'alternative qu'elle prétend être aux politiques d'austérité et de régression sociale. Elles démontrent que l'extrême droite, à travers son action locale, s'inscrit, en pire, dans de telles politiques, dans une logique comptable d'économies budgétaires et de diminution des dépenses publiques, quelles qu'en soient les conséquences. Les considérations humaines les plus élémentaires, qui peuvent rassembler des élus locaux d'horizons différents, ont été niées par les élus d'extrême droite du Pontet, d'Orange ou du 7ème arrondissement de Marseille. Et les justifications avancées par leurs maires sont instructives.

S'en prendre au plus petit que soi : stratégie politique et conception sociale de l'extrême droite

J. Hébrard, maire FN du Pontet, justifiait sa mesure concernant les cantines, par une recherche "d'économies" et une volonté de "responsabiliser les parents". Contre le développement du logement social, J. Bompard déclarait que le Vaucluse faisant partie "des départements parmi les plus pauvres de France, mais où la politique en matière d'aides sociales est très poussée", "on crée un cercle vicieux" (La Provence, 28 mai 2014) : les pauvres seraient attirés par les politiques sociales, les politiques sociales entretiendraient la pauvreté. Quant à Stéphane Ravier, maire du 7ème arrondissement de Marseille, il déclarait :"Avant de réhabiliter, il faut supprimer les crapules, car même 3% de délinquants, ça gangrène tout" (www.lamarseillaise.fr, 4 juillet 2014).

Voilà comment apparaissent, en pratique, les conceptions sociales de l'extrême droite : les pauvres seraient "responsables" de leur pauvreté, les politiques sociales seraient donc néfastes et trop coûteuses ... et les problèmes seraient d'abord sécuritaires. On voit comment, loin de défendre le "peuple", l'extrême droite essaye de développer des oppositions au sein des catégories populaires, en s'en prenant aux plus affaiblis d'entre elles.

L'extrême droite, y compris quand elle est au pouvoir localement, reprend alors ce qu'il y a de pire dans l'idéologie néolibérale et veut faire oublier les vrais problèmes, pour ne pas avoir à les affronter et pour détourner l'attention des électeurs. Ces problèmes, particulièrement marqués en PACA, que sont la montée globale du chômage, de la précarité et des inégalités, le manque d'activités productives.

Des symboles de la xénophobie : coups médiatiques ou obscurantisme ?

Même si les conséquences pratiques semblent moindres, on peut aussi rappeler certains propos ou actes qui relèvent d'abord de la 'com', mais qui ne sont pas moins significatifs et symboliques.

A Cogolin (Var), le maire FN Marc-Etienne Lansade s'est prononcé contre les spectacles de danse orientale lors du gala des associations (début septembre), avec ses mots : "Si on a proposé comme seul spectacle des danses orientales, je signe et resigne mon opposition parce qu'ici on est en Provence, pas en Orient et s'ils veulent vivre comme en Orient, les frontières sont ouvertes." (www.huffingtonpost.fr, 30/09/2014).

Dans le 7ème secteur de Marseille, le maire a écrit une circulaire interne, à l'attention des employés de la mairie qui "interdit l'usage d'une langue autre que le français par les agents en service, notamment dans les centres sociaux ou d'animation" (www.mediapart.fr, 20 juin 2014). La 'com' est là ouvertement xénophobe (on comprend qui sont les " ils " visés). Mais au delà de l'affichage, elle trahit certaines conceptions de la culture, de la nation, de l'exercice du pouvoir et même des services publics.

Des conceptions qui relèvent d'une fermeture culturelle, sélective et absurde, voire de l'atteinte aux droits et libertés.

Dans le cas des agents municipaux du 7ème secteur marseillais, au nom de quoi, si leurs missions sont remplies, pourrait-on leur faire telle tout telle remontrance vexatoire et leur imposer telle ou telle norme, avec toutes les dérives imaginables ? Les agents publics ne doivent pas être les vitrines d'une normalité définie hors des principes du service public et de la loi, ni les victimes d'exercices abusifs du pouvoir local.

Contre l'extrême droite : un engagement local, nécessaire au quotidien

La FSU veut s'engager dans un suivi approfondi, sur le quotidien des municipalités gagnées par l'extrême droite et l'exercice de leurs compétences (écoles, gestion des agents municipaux, rapport à la vie associative, logement et cadre de vie, etc.), y compris au-delà de ce que peuvent diffuser les médias locaux et nationaux.

C'est à partir de ce suivi que pourront se développer des formes locales de réactions diversifiées, afin de désintoxiquer la société de l'influence de l'extrême droite : communiqués et expressions systématiques dans les médias locaux, recherche d'expressions et d'initiatives larges, intersyndicales d'abord, mais aussi au sein de collectif (comme "Marseille solidaire contre l'extrême droite"), etc.

Ambiances réactionnaires

Les perméabilités entre l'extrême droite et une partie de la droite ne sont pas nouvelles. Mais il semble qu'elles tendent à se reposer de façon plus pratique et 'organique', en outre des idées et de la rhétorique.

Ainsi, les élections à la présidence de la communauté d'agglomération du Grand Avignon (COGA : 15 communes, 180 000 habitants) ont fait l'objet d'un accord politique de fait entre UMP et FN. Le maire UMP de Villeneuve-lès-Avignon, Jean-Marc Roubaud, a pu être élu Président de la COGA, avec les voix des élus FN. En échange, avec le soutien des élus UMP, le maire FN du Pontet, Joris Hébrard, a obtenu la 2ème vice-présidence.

A la jonction de la 'com', de l'idéologie et de l'accord politique, citons aussi la 1ère proposition de loi (janvier 2013), présentée conjointement par quelques députés de droite (UMP et non inscrits) et Marion Maréchal-Le Pen, députée FN du Vaucluse (3ème circonscription), à l'initiative de Lionnel Luca, député UMP (Droite populaire) des Alpes-Maritimes (6ème circonscription). Proposition de loi pour la " reconnaissance du génocide vendéen de 1793-1794 ", elle trahissait donc une des obsessions de la droite la plus réactionnaire et son utilisation, absurde, du terme de " génocide " pour désigner la guerre entre la 1ère République issue de la Révolution et la Contre Révolution, en Vendée.

Au-delà du politique, la vigilance s'impose aussi à l'égard d'une nébuleuse réactionnaire qui ne se limite pas à des partis et des élus.

Dans le cas du Vaucluse, l'attitude du diocèse interroge, à travers la personne du curé de Bollène (Emmanuel Berger), chargé de la catéchèse et du dossier des rythmes scolaires par l'archevêque. Il incitait récemment, en évoquant les difficultés de la réforme des rythmes scolaires, les parents à ne pas inscrire leurs enfants aux activités périscolaires municipales : " Il faut savoir que les parents ne sont pas obligés de laisser leurs enfants à l'école lors des temps d'activités périscolaires. La paroisse peut donc récupérer ces enfants, organiser des jeux de patronage, les faire goûter, puis leur faire la catéchèse. " (Vaucluse Matin, 2 sept.2014).

C'est sa réaction à un communiqué de la FSU 84 qui paraît confondante. La FSU 84, sans remettre en cause la liberté des familles, regrettait qu'un représentant officiel de l'Eglise les encourage à éviter les activités périscolaires promues par l'Education Nationale, et semble vouloir profiter des problèmes posés par la réforme des rythmes, pour concurrencer le service public. La réaction outrancière du curé de Bollène se passe en effet de commentaires. Après avoir évoqué à propos de la FSU 84 des " cris de vierges effarouchées ", il dérivait sur le plan politique et idéologique à propos des ministres V. Peillon, C. Taubira et N. Vallaud-Belkacem (réduisant son nom à " Mme Belkacem "), accusés, à travers leurs visions de l'Ecole, de développer " une idéologie totalitaire ", croyant bon d'ajouter : " Les enfants n'appartiennent pas à l'Etat, ils sont sous la responsabilité des parents. […] Nous leur [aux parents] disons : ce n'est pas à Peillon, Taubira ou Belkacem de décider pour vous ". (La Provence, 6 sept. 2014). Chacun jugera ce que rappelle ce type de rhétorique...

Article paru dans les pages régionales 'Provence Alpes Côte d'Azur' dans le journal de la FSU 'Pour' de février 2015.

 

Fichier attachéTaille
fsu paca fev 2015.pdf4.93 Mo

En septembre 2015, VISA publiait le 1er tome de « Lumière sur mairies brunes ». Il recensait tous les faits et méfaits de la 1ère année de l’extrême droite aux pouvoirs dans les villes qu’elle occupe. Pendant les deux années suivantes, VISA a poursuivi ce travail de « mémoire ».

Pour mettre en pleine lumière les origines véritablement fascistes du Fn et de toute l’extrême droite, rien ne vaut un recensement exhaustif, méticuleux et daté.

Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre donc la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

« Lumière sur mairies brunes », c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS
Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Le virage sur l’aile est serré. Un peu moins de deux ans après les élections régionales de 2015, Olivier Bettati, qui menait la liste Front national dans les Alpes-Maritimes, assure aujourd’hui qu’il n’était à l’époque… qu’une « tête de liste divers droite » pour le...

09.11.2017 - 12:40

Fil d'informations RESF

URGENT VAL DE MARNE. Pour la régularisation de la jeune YESMEEN W.A., lycéenne scolarisée et menacée d'expulsion ! [#_GoBack<-] Yesmeen W.A., jeune Ivoirienne de 21 ans est arrivée en France en décembre 2009 à l'âge de 13 ans, et vit depuis 8 ans avec son père de nationalité française, sa belle-...
21.11.2017 - 00:32
20.11.2017 - 10:40
20 novembre, Journée internationale des droits de l'enfant… même isolé et étranger Appel à une mobilisation nationale A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, les organisations réunies au sein du collectif « Justice pour les jeunes isolés étrangers » appellent tous les...
20.11.2017 - 00:05
Le Réseau Education Sans frontières de l'Eure (Collectif RESF27) vous appelle à réagir massivement par une campagne de mailing adressée aux élus du Conseil Départemental de l'Eure. En effet, devant la dégradation des conditions d'accueil des Mineurs Non Accompagnés étrangers (MNA) qui se présentent...
19.11.2017 - 19:19
Une centaine de militants ont investi l'ancienne école des Beaux-Arts de Nantes pour dénoncer les conditions d'accueil des mineurs étrangers isolés. Et leur offrir une solution d'hébergement. la banderole des militants à l'ancienne école des beaux-arts. | Ouest-France. En soutien aux mineurs...
19.11.2017 - 19:28
Monsieur le Préfet de l'Eure, Épouse d'un opposant politique en République Démocratique du Congo, elle et ses enfants ont survécu à une nuit d'horreur. C'est sans son mari disparu ni son fils aîné mort dans ses bras qu'elle est arrivée en France voici 5 ans pour demander l'Asile avec ses trois plus...
19.11.2017 - 19:15
19.11.2017 - 18:19
Rassemblement devant la Préfecture de Metz a 11H. Une délégation rencontrera le Conseil départemental au sujet de l'accompagnement des MNA . (le président du cd de Moselle est vice-président de l'ADF qui demande a l'Etat d'"assumer" la prise en charge des MNA). Une demande de rencontre a été...
19.11.2017 - 18:24
Halim HARZI est un jeune algérien arrivé à l'âge de 17 ans en France avec ses parents et ses frères. Halim est en terminale, mais sous le coup d'une OQTF depuis le 3 juin 2017, il a été arrêté le 19 octobre et transféré le 21 octobre au C.R.A. du Mesnil-Amelot 2, sur décision de la Préfecture de l'...
19.11.2017 - 18:31
Halim HARZI est un jeune algérien arrivé à l'âge de 17 ans en France avec ses parents et ses frères. Halim est en terminale, mais sous le coup d'une OQTF depuis le 3 juin 2017, il a été arrêté le 19 octobre et transféré le 21 octobre au C.R.A. du Mesnil-Amelot 2, sur décision de la Préfecture de l'...
19.11.2017 - 18:34

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

Colloque à l'initiative de l'Observatoire de l'enfermement des étrangers, en partenariat avec la LDH Bretagne, le MRAP et le festival Migrant'scène de La Cimade Les politiques d'enfermement et d'expulsion des personnes étrangères conduites par les gouvernements successifs se sont considérablement...
gisti
25.11.2017 - 09:00
Session de 2 jours, le 22 novembre 2017 - [Autres Formations]
gisti
22.11.2017 - 09:30
Proposant une expertise scientifique et un regard critique sur les politiques migratoires européennes et leur impact sur les droits des exilés, cette nouvelle édition rassemble les contributions de 95 chercheurs et militants travaillant sur cette thématique, et est illustrée par de nombreuses...
gisti
21.11.2017 - 16:41
  SIGNEZ LA PETITION: ici

 

 

COMMUNIQUE Paris le  19 novembre 2017...

dal
20.11.2017 - 16:31
A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, les organisations réunies au sein du collectif « Justice pour les jeunes isolés étrangers » ont appelé tous les groupes citoyens, associations, personnels de l'Aide sociale à l'enfance, syndicats et militants à se mobiliser aux côtés...
gisti
20.11.2017 - 11:00

COMMUNIQUE Paris le  19 novembre 2017

2 ans après l’assaut antiterroriste 48 rue de la République à St-Denis : A la rue, ils campent devant leur immeuble depuis vendredi soir Rassemblement de soutien dimanche 19 novembre, à 11h et à 18h (sur place)...
dal
19.11.2017 - 09:51
Cette note présente les principales conditions d'accès à ce qu'on appelle la « Sécu » ou les « droits sécu », droits qui se matérialisent généralement par la délivrance d'une « carte Vitale » et qui permettent une prise en charge financière ou un remboursement des frais de soins. En termes...
gisti
17.11.2017 - 16:45
IntroductionI. Mais à quoi servent les juges ?
  • Le renoncement des juridictions suprêmes, Karine Parrot
  • Justice des étrangers, justice au rabais, Patrick Henriot et Danièle Lochak
  • Outre-mer, outre-droit : le cas...
gisti
17.11.2017 - 16:49
A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, les organisations réunies au sein du collectif « Justice pour les jeunes isolés étrangers » appellent tous les groupes citoyens, associations, personnels de l'Aide sociale à l'enfance, syndicats et militants à se mobiliser aux côtés...
gisti
14.11.2017 - 10:52
Ce 15 novembre, se tiendra au Palais de justice de Bruxelles le procès de six personnes jugées pour avoir exprimé leur indignation face à une expulsion violente par avion. Le 16 août 2016, à bord d'un vol au départ de Belgique et à destination du Cameroun, les passager⋅e⋅s assistent à une scène...
gisti
13.11.2017 - 11:30
Session de 5 jours 35H, le 13 novembre 2017 - [Autres Formations]
gisti
13.11.2017 - 09:30

http://housingnotprofit.org/

 

Contre le pouvoir de la finance dans le logement et dans...

dal
10.11.2017 - 12:32
Incapables d'accueillir dignement les personnes en quête de protection internationale, les États membres de l'Union européenne rejettent leurs responsabilités sur des pays toujours plus lointains, sommés de bloquer les candidats à la migration à leurs frontières. Cette politique d'externalisation...
gisti
10.11.2017 - 11:27

 

2 ANS APRES L’ASSAUT ANTITERRORISTE AU 48 RUE DE LA REPUBLIQUE A ST DENIS, LE SCANDALE CONTINUE: ...
dal
09.11.2017 - 17:29
 

 

Suivre la mobilisation et signer la pétition : www.halemfrance.org   ...
dal
07.11.2017 - 12:51

Communiqué de Presse Paris, le 3 novembre

 

Les députés votent la baisse des APL, le collectif Vive l’APL appelle à poursuivre le combat.

Le Collectif Vive l’APL a...

dal
05.11.2017 - 17:34
La création d'un dispositif dérogatoire au droit commun pour les personnes étrangères n'est jamais une bonne nouvelle, a fortiori lorsqu'il vise des enfants. Déjà, depuis 2013, et encore plus depuis la réforme législative de 2016, le droit commun de la protection de l'enfance est écorné par un...
gisti
03.11.2017 - 16:12
établissant la liste des points de passage frontaliers aériens français Entrée...
gisti
02.11.2017 - 15:37

COMMUNIQUE Paris le 1er novembre 2017  

Expulsions locatives : c’est la trêve !  2017 : beaucoup de dégâts humains …

 

Avec l’arrivée de la trêve hivernale, (du 1er novembre au 31 mars), des...

dal
01.11.2017 - 20:45
Le 26 octobre 2017, l'Anafé, La Cimade et le Gisti ont déposé devant le Conseil d'Etat un recours en annulation assorti d'un référé suspension contre la décision des autorités françaises de prolonger les contrôles aux frontières intérieures de l'espace Schengen jusqu'au 30 avril 2018. En effet, le...
gisti
31.10.2017 - 16:18

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier