Il appartient aux syndicats de porter les luttes contre le fascisme et l'idéologie d'extrême droite

Qui sommes nous ?

VISA est une association intersyndicale composée d’une cinquantaine de structures syndicales : la FSU et plusieurs de ses syndicats, l’Union Syndicale Solidaires et plusieurs de ses syndicats, des fédérations et des syndicats de la CGT, de la CFDT, de la CNT, de l’UNEF et le syndicat de la Magistrature.

Lire la suite...

 

En bref

Dans un tract appelant à manifester contre la venue de Marine Le Pen le 19 avril à Marseille, les deux syndicats dénoncent le volet judiciaire du programme de la cheffe du Front National. Un exemple à suivre pour d'autres branches où l'appel nécessaire à faire barrage au Front National ne sera que renforcé par une dénonciation concrète de ses projets pour les salarié-e-s et/ou usagers concerné-e-s.
À Charlottesville (Virginie), samedi 12 août, Heather Heyer, militante antiraciste, est morte, écrasée par un assassin néo-nazi, en manifestant contre le rassemblement “Unite The Right” organisé par l’extrême droite qui voulait honorer la mémoire d’un esclavagiste, le général Lee.  Ce meurtre d’aujourd’hui n’est pas isolé, c’est le dernier d’une longue liste d’agressions et crimes fascistes aux Etats-Unis, comme dans le reste du monde et notamment en Europe (France, Grèce, Espagne). Ce meurtre a suscité l’indignation quasi-générale, comme en France où même le FN, en quête de respectabilité, a été obligé de prendre ses distances avec le président Trump qui renvoie dos à dos néo-nazis et militant-es antiracistes, après en avoir fait un modèle.  Mais au-delà de ces condamnations morales de ce qui s’est passé « outre Atlantique » et qui serait « incompréhensible vu d’ici »,...
Le Syndicat National des Journalistes (SNJ), première organisation de la profession, tient à apporter son total soutien à Julie Hainaut. Cette journaliste subit depuis le 12 septembre un torrent de menaces et d’injures immondes, suite à la publication d’un article critique sur un bar dans l’hebdomadaire lyonnais Le Petit Bulletin.   Sous le titre « Lyon : une pute à nègres féministe veut détruire un bar à rhum ''colonialiste'', mobilisation ! », un organe qui se qualifie lui-même de « site le plus raciste de la fachosphère » n’hésite pas à la traiter de « femelle négrophile » ou de « hyène terroriste » avant de s’en prendre à la « vaginocratie négrophile », de demander l’adresse de cette consœur - une menace lourde de sens - et d’appeler à inonder son mail et son compte twitter.   Admettre qu’une journaliste professionnelle, qui n’a fait que son...
  La CGT 34 et l'UL de Beziers, avec Solidaires et FSU 34 viennent de lancer, avec les organisations féministes locales, une pétition appelant le préfet à retirer les affiches violentes et sexistes placardées partout par Robert Menard. Il semble en effet très important de construire un rapport de force en partant des habitant.es et salarié.es de Beziers et de sa région.   La répression va être rude, surtout pour la camarade de Beziers, il est donc essentiel que cette pétition fasse un tabac.   Une mise à jour ser faite au fur et à mesure pour annoncer les soutiens d'organisations ou d’élu.es.   Merci de signer et de diffuser cette pétition en cliquant ici
"Contre le racisme et la xénophobie, antifasciste tant qu’il le faudra". C’est l’un des chants que scandent, ce mardi depuis 8h, les personnes rassemblées contre le groupuscule identitaire la Ligue du Midi, jugé ce matin pour avoir saccagé, le 30 juin dernier, les locaux de l’association Réseau Accueil Insertion Hérault, une association qui aide les mineurs isolés, pour le compte du Département.   Suite à l’appel d’une quinzaine d’associations - dont la Section de Montpellier de la Ligue des Droits de l'Homme, Amnesty International, Esprit Libre 34, ou encore Sud Santé Sociaux / Solidaires - entre 70 et 80 personnes ont répondu présent à ce rassemblement, selon la Gendarmerie.   Pour Daniel Martin, directeur du Réseau accueil insertion Hérault (RAIH), il s'agit d'un "groupe identitaire, raciste bien évidemment, qui voulait s’attaquer au fait que notre association s’occupent de mineur isolés...
Appel unitaire "Fermons l'Arcadia, local fasciste à Strasbourg" Deuxième manifestation le 20 janvier 2018 L’Arcadia, local/bar du mouvement néo-fasciste "Bastion Social" qui a officiellement succédé au GUD, a été inauguré à Strasbourg le 9 décembre. Le même jour, une manifestation forte de 400 personnes avait alors défilé dans les rues de la capitale alsacienne pour refuser l’implantation de ce local. Nous soulignions alors qu’en prétendant lutter contre la misère sociale, les fascistes entendaient surtout disposer d’un QG pour la préparation d’agressions.    Et nous avions malheureusement raison : le soir même de l’inauguration, un jeune homme d’origine algérienne a été violemment agressé par un groupe de vingt personnes. Deux ont été arrêtées et jugées : l’une d’elle, Thomas Beauffet, une figure de premier plan du Bastion Social à Strasbourg, a été condamné à huit mois de prison ferme.  En...
  Communiqué de la fédération Solidaires étudiant-e-s, émanant de sa commission Antipatriarcat, au sujet du harcèlement ciblé dont sont victimes depuis 2 jours des militantEs féministes et antiracistes.   Depuis le matin du 8 janvier 2018, sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) la page "Memes royalistes" une page d’extrême droite a annoncé "faire des révélations sur l’UNEF", et a publié des captures d’écrans de tweets de militantEs (femmes racisées) de l’UNEF, en citant leurs noms prénoms et pseudo, incitant de ce fait a un harcèlement ciblé sur ces personnes. Depuis, plusieurs autres camarades de l’UNEF et de Solidaires étudiant-e-s ont également fait les frais de cette abjecte méthode militante d’intimidation.   Les propos cités étaient à chaque fois des tweets dénonçant des oppressions qu’elles subissaient et qui ont été qualifiés par des individus, en majorité d’extrême droite, et certains...
Vous pouvez signer la pétition en ligne par ici. Stopper l’extension d’une porcherie sur le site du camp de concentration de Septfonds Monsieur le Président de la République   Nous sollicitons votre intervention pour empêcher  qu’un « crime de lèse-mémoire » soit commis à l’encontre d’un haut-lieu historique du Tarn-et-Garonne : le site du camp de concentration de Septfonds (lieudit de Judes) risque d’être souillé par l’extension d’une porcherie familiale qui prévoit d’élever dorénavant 6 500 animaux par an.           Sur ce terrain, réquisitionné en mars 1939 pour être transformé en camp de concentration, ont été enfermées environ 30 000 personnes, dans des conditions infrahumaines et sans procès ; 90 % étaient des soldats de l’armée républicaine espagnole, d’autres des soldats de l’armée polonaise et d’autres encore des civils juifs. Un certain nombre des...
Communiqué commun CFDT, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires et UNSA   La conférence de presse qui a suivi la rencontre des chefs d’État français et turc a permis de mettre en lumière les manipulations de l’opinion publique par les détenteurs du pouvoir politique à Ankara afin de parvenir à l’instauration d’un régime autoritaire.   Les purges et les licenciements massifs de salariés et de fonctionnaires, les violations quotidiennes des droits fondamentaux de l’Homme continuent sans relâche en Turquie. L’état d’urgence, en vigueur depuis dix-sept mois dans tout le pays, était l’opportunité pour le président Erdogan de promulguer 30 décrets-lois en contradiction, tant sur la forme que sur le fond, avec la Constitution turque.   Dernier en date, un décret-loi du 24 décembre, a entraîné le limogeage de plus de 2 700 personnes. Toutes sont accusées soit d’appartenir, soit d’être liées à des organisations «...
NON A L’OUVERTURE D’UN LOCAL FASCISTE A CHAMBERY !   Le mouvement néo-nazi « Bastion Social », anciennement Edelweiss Pays de Savoie, inaugurera son local "l’Edelweiss", situé entre le 169 et le 187 Avenue de Lyon à Chambéry, le 3 février prochain.   Ne voulant plus se limiter à être un "club de ratonnade", les fascistes savoyards tentent de se reconvertir dans la "solidarité" entre "bon français" blancs.   Sous couvert de récupérer la lutte contre la misère sociale et le mal- logement, les fascistes entendent surtout disposer d’un lieu pour la préparation d’agressions. Devons-nous rappeler les violences d’extrême droite quasi quotidiennes dans le Vieux Lyon, l’attaque violente sur un concert militant le 20 octobre dernier à Chambéry (par les mêmes personnes qui ouvrent ce lieu), ou encore l’agression raciste LE SOIR MÊME de l’ouverture d’un local du «...
Exclusion des sans-papiers précaires du bénéfice des réductions tarifaires dans les transports : la justice condamne une mesure discriminatoire   Au début de l’année 2016, le Conseil régional d’Ile-de-France [1] puis, dans la foulée, le STIF (désormais "Ile de France Mobilités") [2], ont décidé de refuser toute réduction tarifaire sur les transports aux personnes étrangères bénéficiaires de l’aide médicale de l’État (AME).   Cette mesure, en vigueur depuis deux ans, a rendu encore plus précaires ces personnes déjà parmi les plus vulnérables en leur imposant davantage d’obstacles pour la reconnaissance de leurs droits : comment désormais se déplacer pour aller travailler, pour aller dormir dans les éventuels centres d’hébergement vers lesquels l’orientation est souvent décidée au jour le jour, pour accompagner leurs enfants à l’école, pour se rendre dans les centres de soins ou encore à la préfecture pour accomplir les...
L’extrême droite n’a pas sa place ni dans les cortèges syndicaux   Ni nulle part ailleurs !    L’exigence de justice sociale qui s’exprime partout en France, face à la multiplication des attaques du gouvernement aux ordres du patronat, appelle à la mobilisation massive des salariés, des agents de la fonction publique et des services publics, des retraités, des privés d’emploi et de la jeunesse.  C’est dans ce contexte que du « Front National » aux « Patriotes », en passant par différents mouvements favorables au « Frexit », des organisations identitaires, xénophobes et racistes se travestissent en pseudo-alliés et soutiens des travailleurs en lutte. Leurs ambitions politiques sont en totale opposition avec nos valeurs, notre aspiration de transformation sociale, nos combats syndicaux pour une société plus juste, plus solidaire, accueillante et fraternelle.  Toutes ces organisations ne font...
Une manifestation, regroupant largement des organisations syndicales, des associations et collectifs, ansi que des partis politiques, se tiendra à Lyon le 26 mai 2018 à 14h30, place des terreaux. Les organisations signataires appellent à amplifier la mobilisation populaire contre le Bastion social et l'extrême droite en général qui sévit sur la ville.  
Communiqué de presse   Beaune : nouvelle fusillade raciste... agir vite et fermement !   Dans la nuit du 29 au 30 juillet, 7 jeunes gens ont été blessés, certains gravement par des tirs d'armes à feu dans le quartier Saint-Jacques à Beaune (Côte-d'Or). Deux suspects ont été arrêtés et mis en examen pour "tentative d'assassinat, violences aggravées commis en raison de l'appartenance à une soit-disant race, religion ou ethnie, réelle ou supposée, injures publiques à caractère racial, menaces de mort à caractère racial". Après le crime raciste d’Ychoux dans les Landes qui a coûté la vie à Saïd El Barkaoui assassiné par un voisin, ce nouveau drame illustre la gravité du climat raciste actuel. Le MRAP s’étonne à nouveau du peu de réaction des politiques en responsabilité de la protection des citoyens et déplore les "silences assourdissants" devant de telles manifestations de racisme.    L’usage des armes s’...
Déchaînement antisémite contre l'avocat grenoblois Denis Dreyfus  :  RLF indigné (communiqué de RLF Isère, contacts : rlfvoiron38@no-log.org)   Un site internet aux références nazies assumées,  au racisme habituel et démentiel, déjà trop connu et qui ose se nommer "democratie participative", s'en prend à l'avocat grenoblois Denis Dreyfus, dans une publication datée du dimanche 12 août 2018, avec un antisémitisme débridé et  très violent.   RLF Isère (Réseau de Lutte contre le Fascisme, ex Ras L' Front) apporte son soutien à Maître Dreyfus.   La suite dans cet article

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander

 


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Des affiches à télécharger
ou à commander


Ces affiches sont à télécharger
(pour insertion 
dans des journaux syndicaux, par exemple)
ou à commander gratuitement 

à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS


Retrouvez VISA
sur Facebook

 

Des outils pour lutter
contre l'extrême droite

- Des livres

Les extrêmes droites en France
- édition Syllepse -
Par Jean Paul Gautier
 

 

Dictionnaire de l'extrême droite
- édition Larousse -
Collection "à présent"
 

 

Jacques Leclerq :
" dictionnaire de la mouvance droitiste
et nationale de 1945 à nos jours "

Michel Briganti, André Déchot et Jean-Paul Gautier
" LA GALAXIE DIEUDONNÉ "
Pour en finir avec les impostures.

Pour commander
Editions Syllepse

AUBE DORÉE. LE LIVRE NOIR DU PARTI NAZI GREC
Auteur: Psarras Dimitris

Pour commander
Editions Syllepse

- Des vidéos

"Aujourd'hui comme hier, combattre l'extrême droite"

Le documentaire "Aujourd’hui comme hier,
combattre l’extrême droite - Histoire croisée
du syndicalisme et de l’extrême droite"
a été réalisé par l'IHS-CGT, dans le cadre
de la campagne CGT-Solidaires-FSU-Unef-FIDL-UNL
« Combattre l’extrême droite, ses idées, ses pratiques »
initiée le 29 janvier 2014 à la Bourse du travail de Paris.
Ce documentaire de 11 minutes peut être utilisé dans
le cadre de formations, de débats, de réunions publiques
et permet de se réapproprier l'histoire de la lutte
antifasciste d'un point de vue syndical.

 

"LE FN aux affaires"

Une enquête menée dans deux villes du Var :
Fréjus et Cogolin, un an après les élections
municipales de 2014.

 

"Bassin miné"

un documentaire d’Edouard Mills-Affif,
qui suit la scène politique locale de Hénin-Beaumont
depuis plus de dix ans.

http://www.bassinmine.com/

Mains brunes sur la ville

Quand l’extrême droite est au pouvoir

MAINS BRUNES SUR LA VILLE – 90 min
Documentaire de Bernard Richard.

Pourquoi des citoyens accordent-ils leur confiance à l’extrême droite, et comment celle-ci se maintient-elle au pouvoir ?(doc tourné pendant la campagne des cantonales de 2011 à Orange et Bollène)

Pour organiser une projection : Tel : 06 25 52 76 74 - Mail : victor.fuvel@free.fr

Aube dorée, une affaire personnelle

Un doc sur le parti néonazi grec accessible gratuitement en ligne !
 

Le livre de Dīmī́trīs Psarrás 'Aube dorée: Le livre noir du parti nazi grec’ (éditions Syllepse), utile complément à ce documentaire peut être commandé (10 €) à VISA 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS.

Dieudonné et Alain Soral, faux rebelles et vrais antisémites ?

L’antisémitisme tue, aujourd’hui, en Europe. Cette ‘idéologie’ a provoqué la torture et  l’assassinat d’Ilan Halimi, en région parisienne, en 2006. Elle a contribué à la mort de trois enfants et d’un enseignant juifs à Toulouse, en mars 2012. Elle a contribué à la mort de quatre personnes, au Musée juif de Bruxelles, fin mai 2014. Que le meurtre d’Ilan Halimi (2006) ait un caractère crapuleux et que les assassinats de Toulouse et de Bruxelles (à l’heure où nous écrivons) se revendiquent plus idéologiques, une influence commune reste détectable. Les fondamentaux d’une idéologie antisémite sont aujourd’hui diffusés de façon protéiforme, souterraine, souvent sans expression politique directe. Certains individus, certains groupes se sont mués en diffuseurs professionnels d’une idéologie criminelle. Agissant en acteurs politiques, même s’ils ne s’appuient pas sur un parti ou un mouvement organisé au sens classique du terme, ils contribuent à la structuration d’une « pensée » qui s’infiltre dans des pans entiers de la société.

Dieudonné : L’histoire d’une dérive

Parmi les salarié-e-s, notamment les jeunes, Dieudonné M’bala M’bala et Alain Soral bénéficient d’une certaine popularité. Certain-e-s voient en Dieudonné avant tout un 'humoriste', d’autres décèlent l’affairiste mais bien peu le voient en militant d’une cause idéologique .Pourtant Dieudonné entretient une relation suivie avec l’extrême droite, depuis une dizaine d’années. Certes, ce fut souvent présenté comme une  « provocation », mais ce stade est dépassé depuis longtemps. L’extrême droite se sert de lui comme d’un 'bélier', pour attaquer les juifs : si c’est un individu, antérieurement connu des engagements antiraciste 'qui le dit', c’est 'au-dessus de tout soupçon'. Et ça ouvre une brèche dans laquelle pourront s’engouffrer les antisémites les plus ou moins classiques…

De quand date la dérive de Dieudonné M’bala M’bala, cette obsession par le prétendu pouvoir des juifs, du 'lobby sioniste', par la Shoah qu’il moque, banalise ou minimise systématiquement ? Difficile de dater les débuts exacts. On se souvient généralement qu’en mai 1997, Dieudonné était candidat aux élections législatives à Dreux, où il s’opposait à la candidate du FN, Marie-France Stirbois [1]. A l’époque, il représentait clairement des valeurs universalistes, celles de l’antiracisme ; personne ne le soupçonnait alors d’antisémitisme. Cela n’allait cependant pas tarder à changer.

En 2001/2002, Dieudonné tente de récolter des fonds pour réaliser un film sur le thème de l’esclavage. Or, il n’arrive pas à réunir suffisamment d’argent, et le CNC (Centre National de la Cinématographie) refuse de financer son projet. Dieudonné a souvent cité cet épisode comme déterminant, l’événement montrant à ses yeux que les victimes de la Shoah bénéficiaient d’un « monopole de la mémoire », et que les « intérêts juifs et sionistes » dominaient l’industrie du film. A ce propos, on peut parler d’une forme de 'concurrence victimaire' – extermination des Juifs et esclavage des Noirs -, un phénomène qui a également suscité d’âpres débats aux Etats-Unis. Il n’est pas impossible, par ailleurs, que le contexte idéologique, après le 11 septembre 2001 (demande sociale forte de (pseudo-)explications complotistes des événements internationaux ), ait contribué à certaines orientations prises par Dieudonné.  

La première sortie publique fracassante de Dieudonné a lieu le 1er décembre 2003. Lors d’une émission télévisée, 'l’humoriste' entre sur le plateau déguisé en juif orthodoxe, levant le bras pour faire le salut hitlérien en s’écriant : « Isra-heil ! » . Dieudonné déclare à l’animateur de l’émission et aux co-invités qu’il s’était « récemment reconverti au fondamentalisme sioniste, enfin, pour des raisons qui me sont purement professionnelles… heum, spirituelles » [2]. Ce propos, tenu sous couvert d’un sketch, sous-entend déjà clairement qu’il existait une domination « sioniste », non plus en Palestine occupée, mais dans certains métiers en France. Par ailleurs, si nombre de voix s’élèvent pour condamner l’assimilation de la politique d’occupation israélienne à la politique d’extermination national-socialiste, Dieudonné trouve un nombre important de défenseurs à gauche et à l’extrême gauche, parce qu’il semble condamner la politique israélienne.

Radicalisation et fuite en avant

Courant 2004, le conflit entre Dieudonné et ses premiers détracteurs se radicalise. Alors qu’il voulait jouer son spectacle à l’Olympia, à Paris, le 20 février 2004, des appels téléphoniques anonymes terrorisent les employés de la salle. Derrière cette mobilisation radicale, on trouve des groupes de l’extrême droite pro-israélienne et communautaire (notamment la LDJ, « Ligue de défense juive »). A la même époque, Dieudonné se fait frapper par quatre hommes à l’aéroport, alors qu’il se rend en Martinique.  Face à la violence de certains adversaires, Dieudonné réussit à son tour à mobiliser des soutiens qui manifestent devant la salle parisienne le soir où était prévu le spectacle annulé. Cette mobilisation se fait en partie sur des bases communautaristes, et on entend Dieudonné prétendre : « On veut faire taire le seul Noir présent sur la scène humoristique français », ou encore : « 400 ans d’esclavage, et on n’a pas le droit d’en parler ! »

La même année a lieu le premier rapprochement de Dieudonné avec l’extrême droite ; cela passe par l’écrivain Alain Soral. Les deux hommes sont candidats sur la liste « Euro-Palestine » qui se présente en Ile-de-France aux élections européennes de juin 2004. Les animateurs et animatrices de cette liste ne sauraient, en général, être taxés d’antisémitisme, et viennent souvent de la gauche. Ils tolèrent, au moins dans un premier temps, la présence de protagonistes « pas très nets » sur la question de l’antisémitisme, ce qui fera que le candidat Maurice Rajfus démissionnera de cette liste. Lors d’un meeting électoral, le candidat Dieudonné fait huer par la salle des personnalités connues pour leurs origines juives. La rupture sera cependant atteinte quelques mois plus tard. Le 20 septembre 2004, Dieudonné et Alain Soral participent à l’émission ’Complément d’enquête’, au cours de laquelle ce dernier présentera une justification globale de l’antisémitisme : «  Ce n’est pas toujours la faute aux autres ! Si personne ne peut les blairer partout où ils mettent les pieds, depuis 2500 ans, il doit bien y avoir une raison. » Dieudonné,  assis à ses côtés, ne manifeste aucune réaction. Soral prétendra plus tard que « l’animateur l’avait piégé ». Le groupe Euro-Palestine se décidera enfin, et bien tardivement, à exclure Dieudonné et Soral. Ceux-ci continueront leur route ensemble.

Le 14 février 2005, Dieudonné fait à nouveau parler de lui, en déclarant lors d’une conférence de presse que la mémoire de la Shoah était de la « pornographie mémorielle ». Face au tollé général, Dieudonné reçoit d’abord le « soutien » de l’entourage de Bruno Gollnisch. Ce dernier avait fortement relativisé l’existence des chambres à gaz, en octobre 2004, et avait été exclu de l’université Lyon-III pour cela. Ainsi, au nom d’une solidarité entre « persécutés ». Hugues Petit, conseiller régional FN en Rhône-Alpes et président du « comité de soutien » à Gollnisch, déclarait : « Je soutiendrai sans réserve Dieudonné s’il est poursuivi au nom de la loi Gayssot pour ses derniers propos. »

Dieudonné chez Le Pen

Le 11 novembre 2006, Dieudonné entreprend une démarche spectaculaire, en se rendant à la « Convention présidentielle » du Front national (FN), qui se tient au Bourget. Sa visite, mouvementée, impliquera une poignée de main avec Jean-Marie Le Pen. C’est alors que, pour la première fois, l’opinion publique est informée d’un rapprochement, conçu comme une provocation, entre Dieudonné M’bala M’bala et l’extrême droite. A l’abri des grands médias, cette nouvelle alliance a cependant déjà produit des fruits, quelques mois plus tôt. En août 2006, Dieudonné voyage à Beyrouth en compagnie du rouge-brun Alain Soral, du complotiste Thierry Meyssan et d’un journaliste de « Minute », Lionel Humbert. L’hebdomadaire d’extrême droite est d’ailleurs le seul journal français à rendre compte du voyage, organisé par Frédéric Chatillon, un ancien du GUD et proche du régime syrien. A partir de cette période, Dieudonné a clairement arrimé son char à l’extrême droite, et plus exactement aux courants « nationaliste-révolutionnaire » ou « rouge-brun » de celle-ci.

Au FN, ce rapprochement avec Dieudonné ne fait cependant pas l’unanimité. Après coup, la présence de Dieudonné dans la campagne de Jean-Marie Le Pen pour l’élection présidentielle de 2007 – la plus illisible de toutes ses campagnes, aux messages totalement contradictoires, allant du racisme pur aux symboles intégrationnistes (discours de Valmy du 20 septembre 2006, déclaration de Le Pen père sur la dalle d’Argenteuil du 06 avril 2007) – sera même accusée d’être largement co-responsable de la défaite. Au soir du premier tour, le 22 avril 2007, au siège du FN, Dieudonné est présent … mais manque de se faire tabasser par un groupe de hooligans du PSG et Dieudonné doit se faire protéger par le DPS (« Département Protection Sécurité »), le service d’ordre du parti. C’est le journal « Minute » qui relatera, en détails, la scène. L’opinion publique apprendra plus tard[3]que, lors de cette même campagne 2006/2007, le FN, sous la direction de Jean-Marie Le Pen, avait généreusement financé Dieudonné en louant la salle de son Théâtre d’Or, à Paris 11e, pour une réunion de campagne. Au prix fort de 60000 euros, ce qui est cher payé pour un théâtre de 200 places assises…

Le 26 décembre 2008, lors d’un spectacle au Zénith, Dieudonné invite sur scène le négationniste Robert Faurisson  afin de lui délivrer le « prix de l’infréquentabilité » pour avoir nié, depuis 1978, publiquement et avec acharnement l’existence de l’extermination des Juifs par les nazis. Le « prix » sera décerné par un assistant de Dieudonné, habillé dans une tenue rappelant celles des détenus juifs des camps de concentration. Dans le public sont assis Jean-Marie Le Pen, son épouse Jany Le Pen et Bruno Gollnisch, alors vice-président du FN. Les liens personnels entre Le Pen père et Dieudonné, ne s’étaient jamais interrompues. Ainsi, le 11 juillet 2008, Jean-Marie Le Pen est devenu le parrain de Plume, une fille de Dieudonné.

Liste aux européennes

Une rupture apparente, au moins au niveau organisationnel, est consacrée début 2009 : Alain Soral quitte le Comité central du FN (auquel il appartenait depuis 2006) claquant la porte du parti. Dieudonné et Soral présentent alors leur propre liste (soi-disant « antisioniste ») aux élections européennes. Sur celle-ci, l’extrême droite au sens classique est bien présente. On trouve, comme candidat, Mickaël Guérin, à l’époque responsable régional du FNJ (Front national de la jeunesse) en Rhône-Alpes. Il y a également quelques membres du groupuscule néofasciste « Renouveau français » (RF), dont la candidate Emmanuelle Gilli, même si la direction du RF désavouera ce rapprochement. Ces figures voisinent avec des personnages plus ou moins surprenants, venant d’autres horizons. Le plus remarquable est peut-être Yahia Gouasmi, un Français d’origine algérienne, converti de l’islam sunnite au chiisme et grand soutien du régime iranien. Il dirige un « Centre Zahra », en fait une secte de convertis chiites, basé à Dunkerque. Au cours d’une conférence de presse tenu le 24 avril 2009 par la « Liste Antisioniste », ce personnage déclarera : « Derrière chaque divorce en France, il y a un sioniste ! » Antisémitisme classique, et complotisme délirant  se côtoient sans problème.

L’un des moments forts de la campagne de la liste sera la présentation d’une vidéo dans laquelle le terroriste international « Carlos » intervient depuis sa prison de Poissy. « Carlos », condamné à perpétuité pour des attentats commis en 1982/83, s’’est toujours présenté comme un « révolutionnaire » et « anti-impérialiste », alors qu’il n’est en réalité qu’un mercenaire de dictatures arabes, notamment l’Irak et la Syrie. Lors de son premier procès, en décembre 1997, il avait déclaré qu’il était scandalisé par le procès alors fait à Bordeaux contre Maurice Papon – un complot du sionisme international, bien sûr – et qu’il louait le « courage politique » de la « droite nationale ». (Ceci parce que le FN avait voté, à l’Assemblée nationale en 1986, contre la loi « antiterroriste » présentée par Charles Pasqua. Cependant, si le FN avait voté contre, c’est qu’il manquait à ses yeux la peine de mort …) .

De tels profils, « anti-système » et apparaissant souvent délirants, ne sont pas pour plaire à l’extrême droite classique. Cependant, le lien ne sera toujours pas totalement rompu : le 18 mai 2009, Jean-Marie Le Pen raconte ainsi que c’est lui que les leaders de la « Liste Antisioniste » avaient appelé pour demander conseil, lorsqu’ils avaient rencontré des difficultés avec la police[4]. Le soir du scrutin européen du 07 juin 2009 – où la liste de Dieudonné/Soral terminera avec un maigre résultat de 1,83 % en Ile-de-France -, Jean-Marie Le Pen sera applaudi lors de son passage télévisé, par les ‘dieudonnistes rassemblés au Théâtre de la Main d’Or’.

Aujourd’hui, il n’est pas étonnant de voir que c’est encore l’électorat du FN qui est le plus favorable à l’égard de Dieudonné. Alors que (selon les sondages), de 71 % à 81 % des Français-es expriment une opinion négative sur Dieudonné, l’électorat FN est partagé entre 48 % de bonnes et 48 % de mauvaises opinions.[5]

Le mariage entre les deux courants n’est certainement pas pour demain. Mais, vu du FN, le fait qu’il existe une autre force marquée « anti-système » et hautement « politiquement incorrecte» contribue à libérer la parole : tout ce que dira le FN, dans un proche avenir, apparaîtra toujours comme « modéré » à côté de ce voisin-là … Cependant, des jonctions se font parfois ouvertement. En mars 2014, Dieudonné a ainsi appelé, quelques jours avant les élections municipales, alternativement à voter FN ou à s’abstenir.

Quelques repères chronologiques

2004 : Confrontés à des contre-manifestations de milieux combattant l’antisémitisme et/ou pro-israéliens, Dieudonné prétendra que ses détracteurs « … sont tous des gens enrichis dans la banque, la finance ou l'esclavage. » Il déclarera, sur le prétendu rôle des juifs dans le commerce des Noirs que « les commerçants juifs castraient les esclaves et noyaient les enfants ». Le « Code noir », introduit sous la monarchie en 1685 et réglementant le commerce des esclaves, prévoyait pourtant dans son article 1 : « Ce commerce est interdit aux juifs. » (Voir sur ces aspects le livre d’Anne-Sophie Mercier : « La vérité sur Dieudonné », paru en novembre 2005.)

2005 : L'entourage de Bruno Gollnisch (FN) propose un soutien à Dieudonné, en cas de poursuites judiciaires. Auparavant, Bruno Gollnisch avait (de fait) remis en cause l’existence de l’Holocauste en réclamant une « liberté de la recherche historique » qui n’existerait pas, lors d’une conférence de presse du 11 octobre 2004 à Lyon.  

Avril 2007 : Dieudonné voyage avec Jany Le Pen, épouse du président du FN de l’époque, au Cameroun. Cette visite, effectuée au prétexte de sensibiliser le couple Le Pen aux menaces pesant sur les pygmées, fera la Une du journal « National Hebdo », hebdomadaire du FN.

Juillet 2008 : Dieudonné défraie la chronique avec le parrainage de sa troisième fille. Le baptême est célébré par un curé catholique-intégriste, l’abbé Laguérie, présent lors des obsèques du chef de la milice de Vichy,Paul Touvier, en 1996. Laguérie avait alors déclaré vouloir se faire « l’avocat de Paul Touvier auprès de Dieu », contre les communistes, la LICRA, les franc-maçons et la presse …

Mai / juin 2009 : Dieudonné et Alain Soral présentent une « Liste antisioniste »,aux élections européennes. On y notera, entre autres, la présence des négationnistes connues Ginette Skandrani et Marie Poumier (ancienne proche de Roger Garaudy), et celle de Marc Georges. Ce dernier sera un futur soutien de Bruno Gollnisch dans la campagne interne au FN, qui l’opposera à Marine Le Pen en 2010, pour prendre la présidence du parti.

Novembre 2009 : Dieudonné voyage à Téhéran et y rencontre le président de la dictature intégriste, Mahmoud Ahmedinedjad. Alors qu’il revendique le droit de « faire rire sur tout », il n’est pas relaté qu’il aurait tenté d’y faire des blagues à propos de l’islam.

2009 / 2010 : Dieudonné, Alain Soral et le nationaliste-révolutionnaire Philippe Randa animent le journal quinzomadaire « Flash ». Ce dernier recycle, entre autres, des textes d’idéologues du GRECE (« Nouvelle Droite ») et prend la défense de dictatures comme le régime iranien. Ce journal, diffusé en kiosque , fera faillite au bout de deux ans. 

Avril 2011 : Dieudonné voyage à Tripoli, comme la militante négationniste Ginette Skandrani et d’autres figures de la mouvance, pour soutenir le dictateur menacé Muammar Al-Kadhafi. Il interviendra devant une foule de pro-Kadhafi en ébullition, coiffé d’un bandeau vert en référence au drapeau libyen sous ce régime.

Le 30 juillet 2013 : Dieudonné effectue une « interview » complaisante, sept semaines après la mort de Clément Méric, de Serge Ayoub, animateur du groupe fasciste violent « Troisième Voie » . Cette interview sera visionnée sur Youtube plusieurs centaines de milliers de fois.

Le 07 novembre 2013 : Date de parution du livre « Dialogues désaccordés », comportant des entretiens entre Alain Soral et l’écrivain Eric Naulleau. Soral y déclare : « Je ne suis pas d'extrême droite, je suis national-socialiste», y ajoutant : « En tant que national-socialiste français, ça m'agace d'être rangé à l'extrême droite, qualificatif qui désigne pour moi les néoconservateurs, les impérialistes américano-sionistes et le pouvoir bancaire international. » Ultérieurement, il tentera de relativiser la portée de ces propos.

13 novembre 2013 : Cinq livres que vient d’éditer Alain Soral, principal compagnon de route de Dieudonné, sont interdits par le juge des référés de Bobigny. Il s’agit de « classiques » de l’antisémitisme, dont « La France juive » d’Edouard Drumont (1885 ) et « Le juif international » d’Henry Ford, (1935).

19 décembre 2013 : Le propos de Dieudonné sur le journaliste Patrick Cohen (« quand je l’entends, je regrette les chambres à gaz ») devient public. L’employeur du journaliste – Radio France – porte plainte. Cette affaire déclenchera la réaction du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, et une série d’interdictions de spectacle de Dieudonné en janvier 2014. Le grand public ne prend connaissance de l’affaire que lorsque les médias s’emparent du débat sur l’interdiction des spectacles. Cela permettra à Dieudonné de prendre la posture de la victime d’une mesure d’interdiction étatique, présentée comme arbitraire, tentant de faire oublier le fond de l’affaire.

Le 26 janvier 2014 : La « Journée de la colère » à Paris, manifestation appelée par un rassemblement hétéroclite (Identitaires, catholiques intégristes mouvements poujadistes …), attire près de 20000 manifestants (120000 selon les organisateurs) . En fin de manifestation, plusieurs centaines de personnes  défilent en effectuant des « quenelles », en déclamant leur soutien à Dieudonné. Ce dernier avait appelé à participer à la manifestation, sans s’y rendre personnellement en raison d’une représentation prévue le même jour. Tout au long, cette manifestation, des slogans ouvertement antisémites sont scandés : « Juif, la France n’est pas à toi ! » ou encore : « CRS, police des juifs ! ». Ce soutien bruyant a attiré la réprobation des militants rassemblés autour de la publication « Riposte Laïque » qui voient Dieudonné et Soral comme des suppôts des "islamistes"

Le 28 mars 2014 : Dans une vidéo, Dieudonné déclare : « la grande délinquance, de toute façon, est tenue par le Front républicain : il faut l’éliminer », laissant à ses partisan-e-s le choix entre l’abstention électorale et la participation dans les endroits « où le vote peut contribuer de façon définitive à la destruction du Parti Socialiste et de l’UMP ». Dans cette même vidéo, il s’en prend de façon extrêmement violente à la ministre Christine Taubira la traitant de « traîtresse », de « guenon à jeter des bananes », de « négresse de maison complexée », lui souhaitant une maladie grave (« c’est incontestablement ce qu’elle aurait fait de mieux, choper un cancer ») et lui lance : « Balance-toi de branche et branche jusqu’à l’Elysée », ou encore : « Ferme ta gueule, physiquement et de manière décisive ! » Dieudonné complétera à l’attention de son public : « Là, je vais traduire pour ceux qui ne parlent pas le singe (…) ».

Le 04 mai 2014 : Dieudonné et Alain Soral sont annoncés, à Bruxelles, comme invités « stars » au « congrès européen de la dissidence », appellation pompeuse qui cache une conférence antisémite. Parmi les autres invités, on trouve le racialiste Stellio Capochichi « Kémi Séba » (ex-leader du groupuscule « Tribu K »), le caricaturiste antisémite Noël Gérard alias « Joe le corbeau » et le militant d’extrême droite Hervé Ryssen. Condamné à plusieurs reprises, notamment pour des écrits antisémites souvent délirants, ce dernier est un ancien militant du FN, du GUD puis du MNR de Bruno Mégret. Auteur d’un livre intitulé « Comprendre le judaïsme – Comprendre l’antisémitisme », Ryssen écrit entre autres : « Les juifs ont toujours encouragé l’immigration dans tous les pays où ils se sont installés, non seulement parce que la société multiculturelle correspond à leur projet politico-religieux, mais aussi parce que la dissolution de l’identité nationale qui en résulte les préserve d’un éventuel sursaut nationaliste. » Ou encore : « L’Empire global, en effet, ne pourra se construire qu’avec des résidus des grandes civilisations, avec la poudre humaine produite par les sociétés démocratiques et le système marchand. La propagande cosmopolite vise ainsi à dissoudre toutes les valeurs ancestrales et toutes les identités (…). Les juifs militent de manière continuelle dans ce sens. Ils sont un peuple de propagandistes, et ce n’est pas sans raison qu’ils sont aussi influents dans les systèmes médiatiques de toutes les sociétés démocratiques. » 

Bien qu’interdit par les autorités belges, environ 400 personnes se réunissent néanmoins à ciel ouvert, à proximité du lieu de réunion initialement prévu. Elles seront dispersées par la police au cours de la journée.

Le 10 mai 2014 : Dieudonné prétend souvent agir au nom de la mémoire des victimes de la ‘traite négrière’ (comparées à celle de la Shoah qui serait surmédiatisée), Pourtant, devant le monument érigé dans le Jardin du Luxembourg en mémoire aux victimes de l’esclavage , Dieudonné se fait photographier… en effectuant une « quenelle ». Cette photo est publiée sur son compte Twitter, avec ce commentaire : « Je soutiens Alain Soral – Mémorial de l’esclavage », se référant à la photo de Soral, devant la Mémorial de la Shoah à Berlin, alors qu’il effectue lui aussi un « salut de la quenelle ». Sur le site du groupe d’Alain Soral, Egalité & Réconciliation (E&R), les deux moments sont d’ailleurs explicitement rapprochés. Le tout accompagné d’un commentaire qui moque le monument du Jardin du Luxembourg, qui serait lié à une « volonté très ‘ni pardon ni oubli’ de culpabiliser les générations actuelles pour les crimes de leurs ancêtres. » Ce faisant, E&R, tout en exprimant son mépris ouvert pour la mémoire de la Shoah ( « Le Mémorial de Berlin envahi par des prostituées et des gays »), soumet la mémoire des victimes de l’esclavage au même traitement : la moquerie, la détestation et le cynisme. Dieudonné et Alain Soral ne s’expriment point au nom des victimes de l’esclavage : ils leurs crachent au visage.

[1] A l’époque, le FN était fortement ancré à Dreux. Lors d’une élection législative partielle, le 3 décembre 1989, Marie-France Stirbois avait obtenu un score de 61,3 % des voix, devenant alors la seule députée du FN élue au scrutin majoritaire. En 1995 et 1996, lors des municipales (et leur répétition suite à une annulation), le FN se situait cependant plutôt à 40 %, et n’arrivait plus à prétendre seul à une majorité. Au premier tour des élections législatives du 25 mai 1997, Dieudonné M’bala M’bala (candidat « sans étiquette ») obtint 7,7 % des suffrages exprimés dans cette circonscription, le score de Marie-François Stirbois du FN étant de 31,4 % au premier puis de 43,8 % au second tour. Aujourd’hui, l’influence du FN dans cette ville s’est tassée et se situe plus proche de la moyenne nationale. Dieudonné sera à nouveau candidat à Dreux aux législatives de juin 2012, mais n’obtiendra cette fois-ci que 1,1 % .

[2] Voir la vidéo de la séquence sous : http://www.dailymotion.com/video/x4w32f_dieudonne-le-sketch-explosif-de-die_news

[3] Voir la source de la révélation : http://www.leparisien.fr/abo-politique/le-genereux-coup-de-pouce-de-le-pen-a-dieudonne-16-09-2008-227722.php

[4] V. http://www.leparisien.fr/politique/le-pen-qualifie-l-attaque-de-la-courneuve-de-banale-18-05-2009-517393.php

[5] V. http://www.leparisien.fr/politique/dieudonne-est-desapprouve-par-83-des-francais-11-01-2014-3483423.php#xtor=EREC-109----1092370@1

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lors de l'AG annuelle de VISA du 9 décembre dernier, nous avons décidé de baisser les tarifs de vente du tome 2 à 5€ l'unité et jusqu'à 2€ pour les commandes supérieures à 500 exemplaires (voir tableau ci-après).

« Lumière sur mairies brunes » tome 2, c'est 236 pages et autant d'arguments contre l'extrême droite. Ce deuxième tome « lumière sur mairies brunes » couvre la période allant de juin 2015 à juin 2017. Il regorge d’informations sur les pratiques municipales plus ou moins radicales de l’extrême droite et illustre ainsi tous les reculs sociaux qu’elle provoque lorsqu'elle exerce le pouvoir.

Passez commande en l'adressant par courrier avec le chèque à : VISA 80-82 rue de Montreuil 75011 PARIS

Merci d'indiquer votre nom, adresse et téléphone.

Pour calculer le montant de votre commande avec les frais de port, consulter le tableau en fin d'article. Livraison gratuite sur Paris - Ile de France et PACA.

Il faut veiller à ce que le combat contre l'extrême droite ne passe pas après les luttes syndicales au prétexte qu'elle a été battue aux présidentielles et qu'elle n'a obtenue «que» 9 députés.

Il faut continuer de lutter, sans relâche et avec la même force, contre les politiques libérales, notre adversaire qui fait aussi monter le FN, et contre le fascisme, notre ennemi historique.

 

Vigilance et Initiatives Syndicales Antifascistes - 80/82 rue de Montreuil - 75011 PARIS

Les brochures de VISA

Cliquez sur une brochure pour voir les conditions de commande.

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

Epuisé mais téléchargeable
ci-dessus

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour nous contacter...

assovisabis@gmail.com

Les formations
proposées par VISA

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"droites extrêmes" Blog Le Monde

Le virage sur l’aile est serré. Un peu moins de deux ans après les élections régionales de 2015, Olivier Bettati, qui menait la liste Front national dans les Alpes-Maritimes, assure aujourd’hui qu’il n’était à l’époque… qu’une « tête de liste divers droite » pour le...

09.11.2017 - 12:40

Fil d'informations RESF

Avec Jacques Lecronc (AHSETI et RESF Le Havre, par téléphone), Sarrah (Paris d'Exil) Sylvain (Timmy) et Koné (enfant privé d'école) 1 – Intro play 1 – Intro mp3 00:00 / 00:00 1 – Intro Durée : 04:55 2 - Diane, 15 ans, Congolaise, expulsée en juillet toute seule … en Angola Avec Jacques Lecronc (...
19.09.2018 - 09:34
Mohamed à 15 ans ½, a entrepris le long voyage de tous les dangers, depuis la Guinée en passant par le Mali, Burkina, Niger, Libye ... Arrivé en France 9 mois plus tard, en octobre 2017, il a été pris en charge par l'Aide Sociale à l'Enfance, comme la loi l'exige (Loi du 2 Février 1945). Après des...
17.09.2018 - 21:16
Ce Cercle de silence existe car : Nous dénonçons les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle. Nous n'acceptons pas que soient prises en notre nom des dispositions qui brisent des vies humaines et font voler en éclat des couples et des familles...
16.09.2018 - 11:46
Nabila Chemini est arrivée en France en octobre 2016, accompagnée de ses deux enfants aujourd'hui âgés de 5 et 11 ans. Elle a fui l'Algérie et un homme violent auquel elle avait été mariée sous contrainte. Elle habite au Péage de Roussillon depuis le 23 février 2018. Ses enfants sont tous deux...
15.09.2018 - 07:45
Adam A. et Ramadan H. , soudanais, ne doivent pas être renvoyés en ITALIE ! Ils doivent pouvoir déposer leur demande d'asile en FRANCE. Adam et Ramadan doivent pouvoir déposer une demande d'asile en Fance ! Quatre migrants soudanais qui étaient hébergés au CAO de St Beauzire, Haute Loire, sont...
14.09.2018 - 22:44
Collectif Solidarité Migrants Oise Membre du Réseau Education Sans Frontières (RESF) Site permanent : [http://resf.info/resf60->http://resf.info/resf60] Numéro d'urgence (pour toutes les situations exigeant un mouvement de solidarité fort et immédiat) : 06 43 05 51 55. Pour nous contacter : [...
13.09.2018 - 10:43
Article de l'Est Républicain, à l'occasion du livre sur la place à Nancy.
11.09.2018 - 10:37
10.09.2018 - 20:46
Besard, 6 ans et Silvina, 9 ans n'ont pas fait la rentrée le 3 septembre avec leurs petits camarades Avec leurs parents, ils ont été expulsés en Albanie 8 jours avant la rentrée Vendredi 24 août 2018, à 6 heures du matin, 6 agents de la Police de l'Air et des Frontières, en civil, sont venus au...
06.09.2018 - 20:55
RESF91 accueille et conseille les familles et les jeunes : contact : resf91@yahoo.fr - Permanences à Massy (RESF) : (pas de permanence pendant les vacances scolaires) Le 1er et le 3ème mercredi du mois de 18h à 19h30, dans les locaux de la Cimade, 80 rue du 8 mai 1945, 91300 Massy Accès : RER B...
06.09.2018 - 07:00

DAL, GISTI, LDH, LOPPSI, dailleursnoussommesdici...

Session de 2 jours, le 4 octobre 2018 - [Autres Formations]
gisti
04.10.2018 - 08:30

PARIS

Photos de Jean-Claude Saget: ici

GRENOBLE

GRENOBLEhttps://www.youtube.com/watch?time_continue=257&v=zcT0FLLqmjY

 ...

dal
18.09.2018 - 17:52
En France, des milliers d'enfants ne sont pas scolarisés, en raison de facteurs multiples (éloignement des lieux de vie, expulsions à répétition, manque d'infrastructure...). Cette tribune collective publiée par Libération le 17 septembre 2018 interpelle le Président de la République et le ministre...
gisti
18.09.2018 - 09:47
Session de 5 jours (35H), le 17 septembre 2018 - [Autres Formations]
gisti
17.09.2018 - 08:30
relative à la loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie Cette circulaire a pour objet de présenter celles des dispositions de la loi « Collomb » n° 2018-778 du 10 septembre 2018 pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une...
gisti
17.09.2018 - 06:49

COMMUNIQUÉ Paris  14 septembre 2018 

Les Oubliés du Logement quittent Champs-Elysées – Clémenceau Et se préparent à de nouvelles actions

Depuis le 4 juillet, le collectif des Oubliés du Logement composé d’environ 250 familles, demandeurs d’un...

dal
14.09.2018 - 12:07
gisti
11.09.2018 - 14:34
À la suite de l'annulation par le tribunal administratif, confirmée par la Cour administrative d'appel de Paris, de la délibération du STIF, le conseil d'administration d''Île-de-France Mobilités (nouvelle dénomination du STIF), s'est réuni dès le 11 juillet 2018 pour adopter une nouvelle...
gisti
11.09.2018 - 12:45

 

COMMUNIQUÉ Paris  le 10 septembre 2018

 

Les  “Oubliés du logement” ont passé une 1ère nuit...
dal
10.09.2018 - 15:11
Malgré une capacité d'accueil un peu supérieure à celle des trois autres départements de la grande couronne parisienne, les Yvelines ont accueilli trois à dix fois moins de mineurs isolés étrangers en 2017 que ses voisins. Comment expliquer un tel écart, si ce n'est par une politique délibérée de...
gisti
05.09.2018 - 12:12
Par une note interne datée du 16 juin 2017 adressée aux directeurs d'établissement était annoncée la volonté du président du Conseil départemental de Seine-et-Marne (77) de faire sortir des dispositifs ASE les jeunes majeurs non accompagnés et de suspendre pour ceux qui auraient 18 ans en 2017 les...
gisti
30.08.2018 - 17:35
L'article 51 de la loi pour une immigration maîtrisée, un droit d'asile effectif et une intégration réussie telle qu'adoptée par l'Assemblée Nationale le 1er août 2018, dispose : « Afin de mieux garantir la protection de l'enfance et de lutter contre l'entrée et le séjour irréguliers des étrangers...
gisti
30.08.2018 - 13:56
Est contesté ici le décret du 28 juin 2018 pris pour l'application de la loi du 20 mars 2018 « permettant une bonne application du régime d'asile européen ». Le règlement dit « Dublin 3 » subordonne à l'existence d'un « risque non négligeable de fuite » le placement en rétention des demandeurs d'...
gisti
29.08.2018 - 11:08
Alors qu'une QPC était pendante devant le Conseil constitutionnel visant à contester le délai de 48 heures laissé aux personnes détenues pour attaquer une mesure d'éloignement, est intervenu le vote de la loi Collomb. Les parlementaires, tout en modifiant le texte antérieur pour tenir compte de la...
gisti
29.08.2018 - 11:52
Cinq jours de procès auront suffi à la justice grecque pour se prononcer sur le sort des 35 exilés arrêtés en juillet 2017 sur l'île de Lesbos. Ils étaient poursuivis pénalement pour des faits de violence et d'incendie volontaire lors d'une manifestation qui s'était déroulée au sein du camp de...
gisti
28.08.2018 - 10:26

Grenoble, samedi 25 août 2018, 00h

Après une occupation de quatre heures trente des locaux de GEG pour obtenir le rétablissement de l’...

dal
27.08.2018 - 09:55

D'autres sites... d'autres luttes !

Associations
   ademonice - http://ademonice.free.fr/
   anafe - http://www.anafe.org/index.php
   prochoix - http://www.prochoix.org/cgi/blog/
   icare - http://www.icare.to/main.php?fr
   memorial98 - http://memorial98.over-blog.com/
   REFI - http://refi.over-blog.org
   syllepse - http://www.syllepse.net/
   Raslfront-Isère - http://www.raslfront-isere.org/blog/index-557584.html
   Collectif Justice et libertés - http://collectifjusticeetlibertes.blogspot.fr/
   Observatoire du confusionnisme politique - http://confusionnisme.info

Syndicats
   CGT Finances - http://www.finances.cgt.fr/
   fgte-cfdt - http://www.fgte-cfdt.org/
   sgen-cfdt - http://www.sgen-cfdt.org/actu/sommaire.php3
   snpespjj - http://snpespjj.fsu.fr/
   solidaires - http://solidaires.org/
   spasmet-meteo - http://spasmet-meteo.org/solidr/index.php
   Solidaires Finances Publiques- http://solidairesfinancespubliques.fr

International
   LabourNet.de Germany - http://www.labournet.de/
   trend onelinezeitung - http://www.trend.infopartisan.net/inhalt.html

Les archives de VISA


Le temps
où VISA
était en papier